mercredi 29 novembre 2017

Le Confiance Di 417

Merci à François Bigot pour cette vue stéréoscopique.

29 commentaires:

  1. Le confiance était un chalutier à vapeur pour la "petite pêche". C'était l'époque des "Hiver", "Printemps" (armement Mallet, je crois)des années 10 du XXe siècle.

    Il y a des informations intéressantes sur le contexte, le type de pêche et un marin, A. Mulard, à:

    http://www.ville-le-treport.fr/fichiers/File/Loisirs%20Sports%20Culture/Histoire/AmedeeMulard.pdf

    Maintenant pourquoi ces deux photos presque identiques en parallèle ? Il doit y avoir une raison n'est-ce pas ?

    Fausto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas "petite pêche", mais pêche côtière,ces bateaux faisaient autour d'une semaine de mer; et à cette époque ;la "petite pêche " (soit la nuit,ou la journée) ;était encore pratiquée, par des barques à voiles qui n'avaient souvent pas même de moteur,ou alors un petit 20 cv juste pour entrer,et sortir.
      JL

      Supprimer
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Image_st%C3%A9r%C3%A9oscopique

    RépondreSupprimer
  3. Merci ALAIN pour cette réponse technique. Pour M. Mulard, je crois qu'il était du Tréport. Je crois que ta famille est plus ou moins de là-bas, n'est-ce pas ? Peut-être as-tu entendu parler de ce monsieur Mulard par les anciens ?

    Quelqu'un a-t-il par ailleurs d'autres informations sur le confiance ?

    Par ailleurs j'ai reconnu les casquettes des marins que portaient encore dans les années 70 des marins retraités, dont mon voisin, monsieur Leblanc, qui habitait au 12 de la rue Béthencourt.

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  4. https://www.antiques-delaval.com/fr/objets-de-collection-divers/4588-stereoscope-visionneuse-diapositives-photographies-bois-xxeme-siecle.html Si ce lien fonctionne, voila à quoi ressemble l'appareil permettant de voir ces photos avec l'effet stéréoscopique.
    G-M

    RépondreSupprimer
  5. Encore loupé ! En voila un autre :
    http://www.stereoantica.com/richard-jules-stereoscope-45-x-107-a-mise-au-point/
    G-M

    RépondreSupprimer
  6. Une petite remarque pour relancer la conversation vu que ce pauvre bateau ne vous inspire pas...
    En regardant la photo de près, j'ai l'impression que la poissonnerie est sous les échafaudages, on serait donc à l'époque de la construction de la poissonnerie de détail deuxième du nom (avant la rotonde que nous avons connu).
    G-M

    RépondreSupprimer
  7. Pour le Confiance j'ajouterai qu'il porte un nom qui renvoie aux dangers de la mer (bien qu'elle soit aussi la mère) que l'on essaie"onomastiquement" de conjurer.

    Le nom "confiance" renvoie également à une foi très marquée chez les marins de cette époque là. Il y eut du reste un peu plus tard un "Confiance en Dieu" basé à Boulogne (pour la petite histoire il fut réquisitionné pendant la seconde guerre mondiale).

    Le nom confiance (sans "en Dieu") a été enfin donné à plusieurs chalutiers français.

    Pour le confiance et la poissonnerie, j'attends aussi du "renfort" mon cher GM.

    Fausto.

    fausto.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai dit par ailleurs une ânerie (une de plus) un peu plus haut. Le Printemps, l'Automne et l'Hiver furent construits en Ecosse au début du XXe siècle et relevaient initialement de l'Armement Fernand-Etienne Rimbert, également maire de Dieppe, puis député dans les années 10 et 20.

    Certains des bateaux nommés (tous ?) passèrent dans les années 20 à l'armement Mallet. Ce fut le cas de l'Hiver (Di 511) qui, en 1919, fut vendu à l'armement Mallet (par la société SINPA qui avait repris une partie des activités de Rimbert ?).

    A l'époque de la photo (pour moi les années 10 ou 20) de quel armement dépendait le Confiance ?

    Pour l'époque, les remarques de GM peuvent nous être bien utiles (la poissonnerie).

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  9. A la fin des années 10 pour l'Hiver et non pas dans les années 20. Cela ne s'arrange pas chers amis.

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  10. Bon, puisque personne ne dit rien : 1911 pour la construction de la poissonnerie qui remplaça celle qui fut construite au XVIIIe siècle ?

    Fausto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On retrouve aussi; le nom de "la Confiance" dans les vaisseaux corsaires,ou de la marine Royale des XVIIe et XVIIIe ( je crois d'ailleurs que Surcouf, ou un de ses contemporains en commanda un qui portait ce nom.)quand à la poissonnerie, sa conception en arches,vue sous cet angle
      JL

      Supprimer
    2. .suite.....fait aussi comme une illusion d'optique!....je ne pense pas qu'elle soit en travaux!je l'ai connu et j'ai habité devant, je l'ai toujours connue comme çà ( avec la friterie du père Angot; une vielle caravane sans roue;montée sur cales; au coin S.E. ) mais çà c'était avant sa belle baraque en bois aux taxis devant le Tout va Bien, derrière l'autre poissonnerie
      JL.

      Supprimer
  11. Je me fais l'avocat du diable. Cette poissonnerie ne serait-elle pas l'ancienne poissonnerie construite au début du XVIIIe siècle avec ses arches, en effet, et la "terrasse" servant de toit (que je crois déceler en son sommet) ? Elle était devant les arcades.

    Consultez ces sites si vous le voulez bien.

    http://www.cparama.com/forum/dieppe-poissons-et-poissonnerie-t27600.html (3ème photo).

    https://www.geneanet.org/cartes-postales/view/30381#0


    Qu'en pensez-vous ?

    Si c'est cette ancienne poissonnerie (il est possible que non car je vois assez mal) ...

    la photo Quiquengrogne semble pourtant renvoyer à une période plus récente. L'ancienne poissonnerie dont je parle n'était plus, je crois, dans les années 10, remplacée qu'elle fut par une nouvelle construite en 1911 et disparue après la seconde guerre mondiale.

    Pour le Confiance, bien entendu, mais nous parlions de chalutiers. Le nom "confiance" est à n'en point douter, que ce soit dans la marine de commerce, la Royale ou la pêche, une façon de conjurer le mauvais sort. La mer est, quoi qu'on en pense, dangereuse et il faut être armé de beaucoup de courage pour continuer à naviguer après avoir subi un naufrage, mais les marins sont courageux et certains le sont grandement. Et puis a-t-on toujours le choix ?

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  12. Voilà la poissonnerie construite en 1911 et disparue après la seconde guerre mondiale. Elle ne me semble pas ressembler à celle de la photo Quiquengrogne. Celle de Quiquengrogne me fait plutôt penser à la précédente que vous pouvez voir à une des adresses mises en exergue précédemment. Et pourtant, la photo Quiquengrogne semble renvoyer à une époque plus récente.

    http://dieppe.et.sa.region.free.fr/DIEPPE%20EN%20CARTES%20POSTALES/imgcol/index.htm

    En tout cas, il y a de quoi débattre et c'est ce qui m'intéresse.

    Fausto.

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  13. En effet, la plus ancienne est celle qui a un toit à deux pentes alors que celle de 1911 a grosso-modo un toit en terrasse.
    J'allais souvent acheter des frites à la belle baraque en bois mais la caravane sans roue je ne m'en souviens pas. En tous cas il faisait de sacré bonnes frites ! Jean-Louis, tu dis le père Angot, moi, j'ai souvenir d'un gars blond d'une quarantaine d'années dans les années 60, était-ce lui ?
    G-M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense, que c'est bien lui;il était divorcé et vivait avec Mme Macquet,qui travaillait avec lui;...déjà dans la caravane, avant la baraque en bois!.....( elle avait deux fils qui se reconnaitront surement, si ils lisent celà!.......
      JL

      Supprimer
  14. Tu as RAISON GM, je me suis encore trompé (il est vrai que je n'existais pas encore à l'époque).

    Celle de 1911 est avec le toit en terrasse et la précédente a le toit en pente. J'ai dit en fait le contraire car je finis par me perdre avec tous ces changements que je n'ai pas connus. Donc cela revient tout de même à ce que je disais au début : notre photo Quiquengrogne fut prise après 1911. Moi je disais années dix ou vingt (années 20 ?). En tout cas c'est la période pendant laquelle naviguait pleinement le Confiance.

    Pour la baraque à frites il me semble qu'il y avait derrière ou dans le coin de la poissonnerie détruite dans les années 90 (et située comme le dit Jean-Louis devant le Tout-Va-Bien) une baraque à frites et des pissotières. Cela je crois l'avoir connu.

    A vous de nous raconter ce qu'il y avait avant. Cela m'intéresse.

    Fausto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à l'origine, les pissotières (hommes et femmes )étaient en contre-bas de l'arrière de la poissonnerie; ( une dame Houlet en était la gardienne) mais les indélicats jetaient en bas, tout ce qui leur tombait sous la main ,si bien que ce fut fermé; et comblé!..à la place il y eut un bac à poissons rouges!....peu de temps, il fut lui aussi abimé; ainsi que le parterre à fleurs qui suivit!....il fut donc bétonné, avec quelques galets en déco.; la cabane à frites; elle ; était toujours là!....elle y resta aussi longtemps que la poissonnerie elle-même.
      JL

      Supprimer
    2. JL, il me semble avoir connu les pissotières lorsque j'étais petit dans les années 60. J'ai une photo avec ma mère sur le trottoir qui passait derrière la poissonnerie (celle qui a été démolie dans les années 90 et qui se trouvait devant le Tout-Va-Bien et juste après l'horloge de la gare Maritime en allant vers les barrières).

      Il me semble que ces pissotières étaient encore là au début des années 70, mais je n'en suis pas sûr.

      Fausto.

      Supprimer
  15. Fausto la poissonnerie au toit en pente se trouvait quai du Carénage c'était les cases des mareyeurs avant celles // aux Chantiers de Normandie ,en face du TVB c'était celles de détail

    RépondreSupprimer
  16. http://my.yoolib.com/bmdieppe/collection/?est=subject.exact&esr=Poissonneries

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NON ALAIN, nous ne parlons pas de la même poissonnerie. Je parle de la poissonnerie antérieure à 1911 (devant les arcades) mise en exergue aux adresses que je vous ai envoyées.

      Celle du quai du Carénage est beaucoup plus récente.

      Je résume : poissonnerie construite au début du XVIIIe siècle, puis nouvelle poissonnerie à partir de 1911 diparue après la seconde guerre mondiale, puis poissonnerie devant le Tout-va-Bien que nous avons tous connue et qui était située devant le Tout-Va-Bien (détruite dans les années 90 pour refaire la "façade" du Quai Henri IV).

      Fausto.

      Supprimer
  17. Pour préciser un peu, j'ai été voir les photos aériennes (mon péché mignon), il n'y a malheureusement pas de photos pour toutes les années mais la poissonnerie de 1911 est là en 1953 alors qu'en 1957, c'est la rotonde que nous connaissons.
    G-M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chose est sûre, dans les années 60 elle n'était plus là. Avant ...

      Je rappelle : nous parlions au début de la poissonnerie construite au début du XVIIIe siècle située devant les arcades. Elle fut remplacée en 1911 par une autre disparue après la seconde guerre mondiale (quand, je ne sais pas. Parlons-nous de la même ?).

      Celle du quai du Carénage est une autre poissonnerie car je crois que l'on confond un peu tout (voir les adresses où se trouvent les photos dont je vous parlais).

      La poissonnerie du quai du Carénage est celle de Fernand Hamelet. C'est la poissonnerie en gros, celle que j'ai cru entre-aprecevoir lorsque j'avais quelques années de vie. Elle a été détruite au début des années 60. C'est celle dont parle ALAIN (édifice style "normand").

      Fausto.

      Supprimer
    2. celle de 1911 est toujours là en 53, elle était d'ailleurs bordée coté arcades par des petites échoppes;notamment un petit bar et "au sabot dieppois" ainsi qu'un vannier qui confectionnait les paniers des marins-pêcheurs.
      Celle du quai du Carénage, comme dit plus haut était la poissonnerie dite" en gros" avec les cases des mareyeurs, (j'y ai vendu mon partage, de poisson en rentrant de la mer, jusqu'en 62 )elle fut rasée et remplacée par cet affreux cube de béton, qui à l'époque s'appelait "Foyer du marin"
      JL

      Supprimer
    3. Merci JL pour ces précisions qui nous ôtent grande confusion.

      Fausto.

      Supprimer
  18. J'ai été surpris de constater que la poissonnerie de 1911 avait survécu à la guerre. Je suis de 1947 et j'ai l'impression de n'avoir jamais connu que la rotonde en béton. Comme quoi, il ne faut pas trop faire confiance aux souvenirs d'enfance !
    G-M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI GM, pour moi c'est pareil. J'ai un vague souvenir de la poissonnerie du quai du Carénage, mais vu l'âge que j'avais quand elle a été détruite, il est peu probable que je l'ai déjà vue réellement. Peut-être est-ce plus tard sur des photos que j'ai vu cette poissonnerie et mon souvenir de ou des photos devient un souvenir d'enfance. Bref je ne suis plus sûr de rien.

      Autre chose, ce que tu appelles la Rotonde c'est bien la poissonnerie de détail située devant le Tout-va-Bien et qui succède à la poissonnerie de 1911 ? Si c'est celle du Toutvab (comme on disait à mon époque), alors là oui, nous l'avons tous connue.

      Je me souviens d'être revenu à Dieppe avec mes jeunes enfants dans les années 90 et j'ai été médusé en constatant que non seulement la poissonnerie et la gare Maritime avaient disparu, mais que sur la plage il n'y avait plus de villa mauresque et bien d'autre choses encore.

      En fait, on a l'impression que tout change, mais si l'on regarde bien les photos de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, on s'aperçoit bizarrement que Dieppe n'a pas tant changé que cela, en tout cas pour ce qui est de ses grandes artères, ses "institutions" (genre café des Tribunaux). Il y a bien quelques disparitions et quelques déplacements (le puits salé par exemple qui est assez récent du reste en tant que "pilier" de la place).

      Bon, "souvenirs, souvenirs, je vous retrouve dans mon coeur", comme ne chantera plus qui vous savez.

      Celui-là aussi était un pilier de mon enfance et de mon adolescence. Je l'associe du reste au juke-box du Club des Jeux dans lequel j'ai passé quelques milliers d'heures partageant mes loisirs entre billards à mains, scintillements de flippers et, il est vrai, un certain nombre de parties de foot sur la proche pelouse.

      Fausto.

      Supprimer