mercredi 28 juin 2017

L'Etoile du Roy par Jean-Louis Auvray.


32 commentaires:

  1. Quelle vitesse ! A peine l'Étoile arrivée dans nos eaux et sa belle représentation est déjà sur le net.

    Bravo !

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  2. Beau 3 mats que j’ai pu admirer lors de mon séjour à Dieppe la semaine dernière.
    JLC

    RépondreSupprimer
  3. J'ai préféré le peindre sous voiles, car à Dieppe on a vu des voiles....bien abimées, et déchirées!....il naviguait d'ailleurs au moteur!!!..... Dommage pour un si beau voilier!...
    Jean-Louis

    RépondreSupprimer
  4. Je l'avais vu il y a quelques années à Saint Malo, à l'époque (avant l'Hermione), c'était une belle reconstitution de frégate permettant au grand public de se faire une idée des voiliers de ce temps. Je crois qu'au départ, c'est un lougre de la Baltique modifié.
    G-M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ??? ...il est donné pour avoir été construit en Turquie sur commande d'un Anglais; à l'identique du Vaisseau original!....( grand Turc ?...je crois; pas sur?...) repris par un Malouin; et exploité sous le nom 'Étoile du Roy"..( St Malo a déjà, à l'identique ; le bateau de R. Surcouf "le Renard"..... (à Dieppe nous avons ;une grande histoire maritime; au moins aussi importante que St. Malo; mais nous n'avons......pratiquement RIEN....si!...le "Cote d'Albâtre" !.... de 10 m , en rien l'image de notre port, et qui ...pourrit doucement au "Roulev", faute de moyen pour l'entretenir!!!!..... Alors; ?...comment font les autres ports????......( au moins 4 vieux gréements à Fécamp;qui naviguent par exemple?!...)la question reste posée?????...............
      JL

      Supprimer
    2. Chers tous, j'ai bien lu vos très intéressants commentaires, mais me suis permis de répondre aux très intéressantes remarques de JLC dans la série précédente (le Morgenster).

      Merci à lui. Si vous voulez lire ou continuer aussi, et en parallèle, la précédente conversation ...).

      Fausto.

      Supprimer
  5. j arrive de Dieppe... et je n ai pas pu la voir à quai; ni la visiter.. l Etoile du Roy...
    dommage...
    par contre suis allée avenue Pasteur et ai constate les travaux qui s annoncent à la tour aux crabes....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que vont-il faire du côté de notre chère tour. Un hôtel tout en haut ? Je croyais que c'était déjà en marche et même que c'était fait.

      Fausto.

      Supprimer
  6. çà devient................un gros problème!....ils ont creusé; percé le mur, et aujourd'hui!!!!!.....tout est ébranlé autour!...les habitations se fissurent!...il est même question d'en évacuer!....logique, sur le fond; c'était construit sur des alluvions et des galets!.... nos brillants ingénieurs, ne le savaient pas ????.....et le fait que ce soit classé??!!...ne semble pas avoir gêné......Nous, pour apposer une plaque pour des marins disparus!.....et mettre 4 vis!...pas simple!....Eux ils ont creusé du dessus jusqu'au dessous du niveau de la route, et pratiqué une ouverture dans le mur de 4m x 3m environ!..et ils s'étonnent que; à coté çà bouge!....l'ouvrage date d'avant Louis XI......époque ou le chenal d'accès à Dieppe; passait au pied!...alors secouer tout çà; il fallait s'attendre à çà!....
    et le fait que çà soit classé n'a pas eu l'air de gêner personne ??!!...
    JL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince alors, notre dernier reste de muraille ! Et les maisons autour ! On pourra toujours nous taxer de passéistes, mais tout de même.

      Au-delà de toutes ces considérations générales, plus personnellement, et sans vouloir faire de jeu de mots, c'est un pan du Bout-du-Quai qui s'en va, plus qu'un pan de mur.

      Comme tu le suggères, JEAN-LOUIS, le Bout-du-Quai qui s'appelait jadis le Pollet, relève d'un poulier (a donné son nom au Pollet ? Pour les amateurs d'histoire et de jeux de mots cette fois). Alors évidemment des galets et des constructions adaptées à certaines réalités physiques sont mises à mal par la mécanique financière et l'artillerie lourde (si j'ose dire).

      Nous devons être de notre siècle, soit, faire vivre la ville, mais en respectant l'histoire, l'identité et la sécurité des habitations qui existent déjà. Comment les spécialistes ont-ils pu ignorer cela ?

      Tes informations m'épatent vraiment et me laissent sans voix. Que dire de plus ?

      Fausto.

      Supprimer
    2. "Alors évidemment des galets et des constructions mises à mal par la mécanique financière et l'artillerie lourde (si j'ose dire)."

      Correction souhaitable et souhaitée.

      Fausto.

      Supprimer
    3. XVème siècle......pour Louis XI , qui n'était que Dauphin de France.( en lutte face à "l'Anglois" Lord Talbot qui occupait la Bastille du Pollet!....à voir le nom des rues Polletaises qui en gardent le
      souvenir!...) la tour aux crabes est
      antérieure à çà!....
      JL

      Supprimer
  7. News dernières :
    sur Paris -Normandie, de ce jour!....." les commerçants du Quai du Hable se plaignent de n'avoir pas travaillé lors de l'arrivée de la course du "Figaro"...... motif des barrières d'enceinte empêchant les flâneurs de sortir!!!....et quai Henri IV les voitures de passer; alors que c'est un circuit obligé ,ne serait-ce que pour aller sur la plage venant du Quai Duquesne!....( c'est aussi un peu vrai; je l'ai constaté moi-même!... difficile même d'aller....sur mon propre bateau!....) Eh oui!... on ne peut pas satisfaire tout le monde!...
    si rien n'est organisé.. les commerçants pleurent! et si il y a quelque chose!...on met des barrières.?!...insoluble; mais que faire?!....
    JL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI, JEAN-LOUIS, mais cela n'a pas grand chose à voir avec ce que l'on disait, qui du reste n'avait déjà pas grand chose à voir avec le thème de départ (le navire). Nous dérapons par manque d'interlocuteurs et c'est bien dommage.

      Fausto.

      Supprimer
  8. Oui Fausto!...çà devient?!....creux!..
    même avec de la bonne volonté!....çà s'essouffle!...........
    JL

    RépondreSupprimer
  9. Il est vrai JL, que comme le dit fort justement JLC, on n'a pas toujours quelque chose à dire.

    Pour en revenir à l'Étoile qui est, comme déjà dit, une réplique, quelqu'un sait-il comment elle a été construite ? Avec les mêmes méthodes et techniques d'antan ou s'agit-il d'un décor en carton pâte qui sonne justement creux (c'est bien entendu une image pour dire qu'elle est peut-être le fruit de techniques modernes et n'est qu'une lointaine imitation, une simple apparence) ?

    Les voiles par exemple. Et les canons, y en a-t-il ? Sont-ils, s'ils existent bien de fidèles répliques en état de marche pour quelque parade ? Sans envoyer de boulets, font-ils au moins parler la poudre ?

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  10. Et puis il faut faire attention à ne pas dire n'importe quoi comme moi qui confond "L'Etoile du Roy" et "L'Etoile de France" autre vieux gréement malouin !
    Pour le reste, je ne suis pas plus optimiste que Jean-Louis sur l'avenir de nos "petits" ports. Le gigantisme des bateaux oblige à sortir les ports des centre-ville et c'est valable même pour Le Havre ou Marseille.
    Pour ce qui est de la pêche, pour survivre, il ne reste plus qu'à acheter un doris et faire de la vente directe à Pourville ou à Veules !
    G-M

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour GM. Point de confusion. L'Étoile du Roy est bien une réplique d'un navire du XVIIIe siècle (frégate semble-t-il).

    Cette réplique s'est-elle réalisée dans les règles de l'art (avec des méthodes et techniques traditionnelles ?). Les voiles déjà ? Elle devrait par ailleurs faire feu de toute part à l'occasion de parades. Est-ce le cas ? Les canons ont-ils été reproduits ? Font-ils au moins parler la poudre à défaut de lancer des boulets ?

    Je n'en sais rien et c'est pour cela que je pose ces questions.

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  12. Je crois qu'il y en a 4 pour le salut de parade; les autres sont factices!... Quand à sa construction?!...commandée par un Anglais et fabriquée en Turquie?... je doute que comme "l'Hermione" elle ait été faites à l'ancienne??!!...
    JL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces réponses JEAN-LOUIS car j'ai comme l'impression que quand questions sont posées, réponses il n'y a point. Cela fait partie du dialogue, n'est-ce pas ?

      J'ai eu au moins le modeste mérite de revenir sur le sujet(en fait, je sais deux ou trois petites choses et je suis toujours heureux qu'il y ait compétentes réponses).

      Fausto.

      Supprimer
  13. Il est vrai que l'on sait peu de choses sur les techniques anciennes de construction des navires. Parfois les scientifiques ou de simples amateurs tentent à partir d'archives ou d'expériences dites "archéologiques" (archéologie navale) de reconstruire des embarcations en respectant des plans, des modèles et des traditions plus ou moins retrouvées. J'imagine que cela doit être rare. C'est un peu comme si l'on tentait de construire une "réplique" de cathédrale ou de château fort avec les techniques d'antan (cela se fait pourtant dans l'Yonne : Guédelon).

    Faire revivre les anciens corps de métier, mettre à l'eau, puis faire voguer le navire doit être aussi onéreux que difficile. Il faudrait aussi trouver un équipage. Serait-on capable de nos jours de faire voguer correctement une réplique exacte de vaisseau du XVIIIe siècle ?

    Peut-être, mais j'imagine en tout cas que cela ne doit pas être donné à tout le monde.

    En fait je n'en sais rien. Si vous avez des exemples précis ...

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  14. Allez, je reste dans le sujet ! La Turquie, c'est le Moyen-Orient et je me souviens d'avoir vu des boutres en construction à Djibouti ou au Yémen, leur technique de construction en bois fait encore très XVIIIème siècle. Si par hasard "L'Etoile du Roy" passe à Granville ou à Brest (les seuls endroits où je vais encore de temps en temps voir la mer) j'essaierai de visiter et de jeter un oeil dans les fonds !
    G-M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui GM, les boutres ... A la différence de nos navires des siècles passés, on en construit encore et les techniques traditionnelles de construction, comme tu le suggères, sont encore d'actualité (avec quelques adaptations, je le reconnais).
      On n'a donc pas à les retrouver. Par ailleurs, ces boutres naviguent encore grandement en certaines zones du globe. Nous ne sommes pas dans le domaine de l'archéologie navale ou de la reconstitution minutieuse à partir de documents archivés. Les constructeurs de boutre ont du reste leurs plans dans la tête, s'ils disparaissent et qu'il n'y a pas de successeurs...

      Comme tu le sais mieux que moi, nos navires d'antan (j'entends par antan les navires d'avant le XIXe siècle) nécessitaient pour leur construction d'énormes quantités de bois (des troncs entiers et "l'assassinat" de forêts entières, notamment lorsqu'il fallait reconstruire ou renforcer la flotte de guerre à l'occasion de quelque conflit). Tout cela était source dans certains pays, d'un terrible déboisement : en Espagne notamment. Pas facile donc de remettre ça.

      Les techniques de construction traditionnelles, très pointues et nécessitant une expérience que nous avons perdue, ne s'inventent pas, il faut les retrouver. Ce sont des recherches, du temps, de l'argent, beaucoup de volontariat et de passion et une expérience à acquérir si cela est encore possible.

      Je crois que certaines reconstitutions de certaines petites embarcations sont assez fidèles (Drakkars par exemple, ou encore embarcations égyptiennes reproduites sous l'égide de scientifiques et avec l'appui d'artisans locaux), mais pour nos vaisseaux, j'en doute.

      Maintenant je ne sais pas trop, peut-être que je me trompe.

      Quant à la construction ou à la récupération de grands voiliers, j'ai entendu dire qu'en France c'est assez mauvais. Me trompe-je ? Les Anglais, comme en matière de vieilles voitures, sont un peu plus passionnés et un peu plus fort que nous (ça c'est pour faire enrager JEAN-LOUIS, qui va immanquablement, et peut-être à raison, me contredire).

      Enfin, on peut toujours construire des répliques en plastique (je plaisante) à partir d'un modélisme naval bien réel quant à lui.

      Fausto.

      Supprimer
    2. Au fait, et c'est pour vous perturber davantage : en ce moment c'est les géants à l'occasion du cinquantième anniversaire du Havre (mon petit François, si tu m'entends : en fait le bougre mesurait plus d'un mètre quatre-vingt-dix : un géant pour l'époque).

      Fausto again.

      Supprimer
    3. le" géant de la compagnie" Royal de luxe".. je l ai rencontre en 1994..dans la ville ou j habite . impressionnant
      Claudie

      Supprimer
    4. Bonjour CLAUDIE, il y a (on me l'a dit car je n'y suis pas allé) notamment un scaphandrier.

      Quant à mon cinquantième anniversaire, il fallait comprendre CINQ-CENTIEME. Évidemment, ce n'est pas pareil. Disons que cela a un peu plus de cachet et est beaucoup plus juste. Mon "petit" François (le IER du nom) est aussi beaucoup plus vieux et ... plus de ce monde.

      Fausto.

      Supprimer
    5. un scaphandrier... oui bien sur... il déambule en ce moment dans les rues du Havre. Alain pourrait nous en parler...

      Supprimer
    6. Oui, c'est vrai, ALAIN qui est, je crois, havrais d'adoption, pourrait nous en parler comme le suggère notre précédent participant (ou participante ?).

      En parlant du Havre, je viens de lire un petit recueil de contes (de plage ?) offert en cette bonne ville et avec la participation des Editions des Falaises. C'est SUBLIME. Tant les histoires parallèles du petit juif et du petit Sénégalais qui finissent par se rejoindre dans l'absurde logique du non-sens, voire de l'horreur, que celle de l'éléphant (à défaut de scaphandrier) et de la perte de l'enfant (là c'est vraiment très dur et poignant, mais très efficace). Et puis ce "Guten Abend, Papa". C'est terrible.

      Tout cela me rappelle ce grand conteur mexicain qu'était Juan RULFO, né dans la violence et conteur de cette même violence.

      Ce qui il y a de bien (mais pas que cela, bien entendu) c'est que l'estrade sur laquelle se meuvent tous ces personnages est Le Havre à différentes époques.

      Je retrouverai les références et vous les donnerai. C'est un membre de ma famille qui m'a donné le recueil avec le CD de rock qui allait avec. Le problème, c'est que je ne crois pas avoir lu le nom des auteurs de ces contes brefs (était-ce fait exprès ?).

      Bon, j'ai bien compris que "funiculaire" est la petite corde et que c'est le Havre tout comme le centre Coty (René Coty sans doute, ce Président qui a précédé De Gaulle).

      Fausto.

      Supprimer
    7. Le petit recueil s'intitule "Polar à la plage 2007. Cinq nouvelles noires". Les Ancres Noires avec la participation des Editions des falaises.

      Il s'agit de petits contes ou nouvelles (je dirais plutôt "contes") récompensées par les Ancres Noires et les noms des auteurs apparaissent en fait à la fin du petit recueil.

      Fausto.

      Supprimer
    8. 40 bateaux "d'époque" pour les 150 ans du Canada. Le tout arrivera au Havre fin juillet. Selon le reportage que j'ai vu à la TV, on expliquerait aux "visiteurs" et autres touristes comment on naviguait à l'époque (à quelle époque ? J'imagine que cela doit dépendre du voilier et que ces voiliers (Reconstitutions ? Répliques? Navires retapés et joliment entretenus ?) ne doivent pas remonter à une époque antérieure au XIXe siècle. Mais bon, j'attends d'avoir de plus amples informations. Peut-être en avez-vous déjà ?

      Demandons donc le programme.

      Fausto.

      Supprimer
  15. Bonjour Fausto et l'honorable compagnie ! Ce lien donne une bonne description de la flotte attendue
    http://www.uneteauhavre2017.fr/fr/les-bateaux
    En effet le plus ancien "authentique" doit être le "Belem" mais qu'importe, les répliques (fidèles) ont l'avantage de nous permettre de toucher ce qui n'existe plus !
    G-M

    RépondreSupprimer