jeudi 27 novembre 2014

Le Seaford dans l'avant-port.


17 commentaires:

  1. Remplacé par le Sussex, ce bel anglais (armateur London, Brighton & S Coast Railway Co, Newhaven) coula en 1895 après avoir fait une mauvaise rencontre (le Lyon). Mis à l'eau en 1894, sa vie fut bien courte.

    Dites-moi, il est bien sur la photo dans l'avant-port, côté île du Pollet ? Je dis cela parce que la perspective semble montrer qu'il est très loin de Bonsecours.

    Fausto.

    RépondreSupprimer
  2. Il n'y avait pas un radier à l'endroit où se trouve le steamer?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu as raison. Près de "la cale".

      Supprimer
  3. J'ai un peu de mal à identifier le paquebot à roues à l'arrière plan. S'agit-il du "Brighton" (voir ce lien : http://www.photoship.co.uk/JAlbum%20Ships/Old%20Ships%20B/slides/Brighton-50.jpg).
    Il est étonnant de constater que les nombreuses cartes postales fin XIXème/début XXème montrent à peu près toujours les mêmes paquebots et jamais ceux à roues !
    G-M

    RépondreSupprimer
  4. Salut Georges si nous pouvions mettre des cp j'en ai quelques unes glanées sur un site havrais : liaison LE HAVRE DEAUVILLEou HONFLEUR

    RépondreSupprimer
  5. Georges : http://passocean.pagesperso-orange.fr/HistoiresdeHonfleur/bateauduhavre/bateauduhavre.html

    RépondreSupprimer
  6. Georges régales toi http://bateauduhavre.over-blog.com/le-bateau-du-havre-en-cartes-postales-partie-i

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour revenir au Brihgton (voir plus haut), comme vous le savez, il coula après avoir heurté la jetée du port de Dieppe en 1893. Il fut bien renfloué, mais je ne sais s'il continua à naviguer dans nos eaux.

      La photo ne peut elle dater que de 1894 ou 1895 pour les raisons évoquées dans ma première intervention (sauf erreur de ma part).

      Par ailleurs, dans "Les Dieppois et la Mer" (Beaufils. Boitelle, ED. Des Falaises, p. 160) on nous dit qu'en 1902 il y avait sur la ligne Dieppe-Newhaven six paquebots à hélice (dont un Sussex, lequel ?) et deux paquebots à roue : le Rouen et le Paris. Donc plus de Brighton, mais en 1902.

      Pour rebondir sur l'étonnement de GM à propos de la rareté des bateaux à roue sur les photos d'époque, je donnerais deux réponses qui n'en sont pas et qui relèvent plutôt de la question ou de l'hypothèse :

      1) Les bateaux à roues étaient-ils si rarement photographiés alors ?
      2) S'ils étaient si rarement photographiés à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, n'était-ce pas parce qu'ils étaient déjà un peu dépassés et que l'on voulait montrer plutôt la modernité encore à vapeur, il est vrai ?

      J'ai remarqué en tout cas que les photographes durant longtemps et jusqu'à il y a peu, ne photographiaient que le sensationnel, ce qui faisait le prestige de la ville (casinos, gare, trains, grands bateaux, etc.) et un aspect typique maîtrisé. Les petits quartiers, les vieilles machines, ce qui n'était plus à la mode, les "gueules", passaient souvent au second plan ou n'étaient pas représentés du tout.

      Bon, de simples impressions fort critiquables.

      FG

      Supprimer
    2. Le Brighton a survécu au contact avec la jetée. Bien que Paddle steamer il a été réquisitionné en temps que chasseur de mine pour la durée de la guerre 1914-18. et a été démantelé ensuite .
      plus d'info à : http://www.clydesite.co.uk/clydebuilt/viewship.asp?id=1258
      V.L

      Supprimer
  7. Merci Alain pour les liens, effectivement le "bateau d'Honfleur" a longtemps utilisé des bateaux à roues. J'ai beaucoup entendu parler de ces bateaux par mon père (ma famille paternelle est hâvraise). Comme ils avaient des villégiatures en face, ils devaient avoir un abonnement !
    Fausto, je suis assez de ton avis, les cartes postales doivent plutôt montrer l'aspect flatteur des nouveaux paquebots que les vieilleries.
    G-M

    RépondreSupprimer
  8. il y a une anomalie , sur ce bateau :
    Il n'a pas de mât arrière?....
    Or à l'époque, tous les "steamers" étaient plutôt mâtés très haut!...serait-il en réparation?....possible, vu son amarrage ....renforcé!....
    JL.

    RépondreSupprimer
  9. Le Seaford semble ne jamais avoir eu de mât arrière. Si je m'en tiens aux rares photos vues bien entendu, dont celle-là:
    http://www.clydesite.co.uk/clydebuilt/collisions/SEAFORD_492.html

    La photo proposée par Olivier a été prise en 1894 exactement si je m'en tiens à : http://dieppe.et.sa.region.free.fr/DIEPPE%20EN%20PHOTOGRAPHIES/imgcol/imgcol_52/_00008.htm , c'est-à-dire quelques mois après la mise à l'eau du bateau. Sa modernité, son caractère de bateau très récent et j'imagine moderne explique le pourquoi de la photo et semble donner raison à GM, nostalgique apparemment des bateaux à roue (moi aussi, je l'avoue).

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. effectivement, Fausto, curieusement, il n'avait que le mât avant,?.....sauf pendant la 1ère guerre mondiale, ( où il fut torpillé, et réussi à s'échouer à Boulogne.) ou là, il avait aussi le mât arrière.!...
      JL

      Supprimer
    2. Pardon c'était le Sussex!......erreur de ma part!...
      JL

      Supprimer
    3. En effet Jean-Louis, comme précisé dans mon premier message le Seaford a percuté en 1895 le Lyon (de la même compagnie) et a coulé. Une vie de quelques mois, C'est bien peu pour un bateau. En revanche c'est bien le Sussex qui l'a remplacé sur la ligne.

      Je me dis, pour le Seaford : heureusement qu'il y avait un photographe en ce jour de 1894, histoire de le faire passer à la postérité dans le port de Dieppe.

      Fausto.

      Supprimer
    4. JEAN-LOUIS, il y avait, d'après les recherches que j'ai pu faire, de la purée de pois, du "fog" et le cargo steamer Lyon a semble t-il percuté le Seaford. On peut lire cela notamment à (Papers past) : https://www.google.fr/search?q=http://partenaires-assistants.ciep.fr&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=tj-DVKKyAoLsUqj_gcgI#q=le+steamer+lyon+1895

      Il s'agit d'un article écrit en anglais où on nous dit notamment, si j'ai bien compris, que le Lyon a "run down" le Seaford, c'est-à-dire qu'il l'a heurté ou abordé par l'avant ou par l'étrave.

      Fausto.

      Supprimer