lundi 27 janvier 2014

Chef-d'oeuvre en péril





Il faut à tout prix qu'il soit classé monument historique.

18 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord!....
    Mais notre "ami" Mr Levern a tout fait pour qu'il n'en soit pas ainsi!...et le temps passe ...et rien ,..aucun classement , devrais-je dire aucun espoir de classement?
    à en croire le journal ....il n'en est plus question; "les carottes seraient cuites"???!!!!!.....
    Qu'y a-t-il comme recherche de classement en marche?...Ce serait lamentable quand même de laisser démolir; ferrailler ( c'est vrai aujourd'hui, il faut dire " déconstruire"!....) çà fait plus propre!....plus langue de bois!...pour les "non-voyants" qui prennent de pareilles décisions sans en référer à la population!...
    C'est NOTRE patrimoine, pas leur bien personnel!...
    bon j'arrête là, je me mettrais en colère.....
    Jean-Louis.


    Jean-Louis

    RépondreSupprimer
  2. Au-delà du patrimoine ce pont relève de l'affectif. Des générations entières l'ont traversé et y ont parfois joué (les enfants se laissant parfois aller à un petit tour de manège gratuit quand il tourne : vous m'aurez compris). Et puis, pour en revenir au patrimoine, au culturel et à sa valeur historique, n'oublions pas qu'il s'agit d'une des rares pièces de ce type encore "en activité". La seule peut-être.

    La Tour Eiffel on la garde, mais il est vrai que c'est Paris et que ça rapporte. Peut-être faudrait-il envisager d'instaurer péage aux entrées de notre pont et de façonner des souvenirs à son image que l'on vendrait ensuite à proximité ? Cela paierait peut-être l'entretien. Je plaisante, bien entendu, mais il vaut mieux en rire qu'en pleurer.

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'oubliais :  on a failli aussi abattre la tour Eiffel, mais elle a fort heureusement survécu. Le pont Colbert, me rétorquera-t-on, "isn't the Eiffel Tower". Peut-être, mais comme dirait Jean-Louis, c'est NOTRE pont. C'est de surcroît un élément à mettre en valeur dans nos guides touristiques si ce n'est déjà fait. C'est en tout cas un symbole et une enseigne pour notre bonne ville que les photographes et les artistes ont su de tout temps immortaliser.

      FG

      Supprimer
    2. Bien sûr que c'est affectif, je pense qu'il rythmait notre vie même si on râlait lorsqu'on était en retard et que l'on avait l'impression qu'il mettait beaucoup plus de temps à tourner que d'habitude !

      Chez moi, on vivait au rythme des campagnes d'entretien avec mon père, des précautions prises en hiver (la paille) j'ai eu la chance, moi aussi de faire un tour de manège.

      En 1981, il a été fermé plusieurs semaines, j'étais en Terminale à Jehan Ango, le bus scolaire mettait tellement de temps à faire le tour que je préférais descendre à pied jusqu'au Quai du Tonkin où j'allais rejoindre mon père qui n'était pas pressé de partir, alors j'avais pris l'habitude en l'attendant de discuter avec la personne du bureau voisin, tout juste débarquée de sa Bretagne.
      Je connais donc 4 personnes qui ne seraient pas là sans le pont Colbert, la brestoise qui lit régulièrement ce blog comprendra :+))

      Rassurez-moi, la personne dont parle Jean-Louis n'est pas dieppoise ?

      Supprimer
    3. Dieppois?...je ne le pense pas!....Il manquerait plus que çà!....
      Non c'est un technocrate que les "hasards"?..et la politique ont amené là...et voilà .

      Supprimer
  3. Au vu de cette triste nouvelle, je me demande surtout en quoi notre vieux pont constitue une gêne ?
    Autrefois, s'agissant de la circulation routière, tout passait par là mais maintenant, il y a pratiquement une rocade pour rejoindre la route d'Abbeville sans passer par les ponts.
    Du côté portuaire, à moins de travaux gigantesques, on n'enverra jamais de gros porte-conteneurs dans le bassin de Paris.
    Connaît-on l'argumentation des technocrates et surtout, quel projet ont-ils en tête ?
    G-M

    RépondreSupprimer
  4. Argumentation classique:
    trop de frais pour mise en état et aux"normes" ( difficile pour un pont plus que centenaire!...) plus facile et peut-être moins onéreux d'en faire un neuf! ...( sans oublier qu'en son temps le Pont Colbert; dit "Grand Pont" s'est aussi appelé "Pont Neuf" !...)
    En faire un neuf à moindre coût?!...je demande quand même à voir!....avec le ferraillage de celui-là l'infrastructure du suivant qui n'aurait forcément rien de commun, la construction et la mise en place...(.je ne parle même pas de la gêne des riverains, des commerçants, du Pollet,.qui vont voir le chiffre tomber.)
    Quand on voit la "réussite" du ROULEV et surtout du port à sec qui devait être opérationnel début 2010 et qui ne l'est toujours pas en...2014..!....et ne semble toujours pas prêt aujourd’hui?!....
    Quelle sera donc la volonté politique , en pleine période électorale; qui va se mouiller pour accepter de mettre à plat ce dossier, et apporter de vraies réponses?!...la question reste en suspend?
    JL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ajoutons à ces bien méchants arguments contre notre pont, celui du fonctionnement périlleux, pour ne pas dire aléatoire en période de grand froid notamment, si j'ai bien compris. La machinerie ne serait pas fiable et serait donc sujette à caution. Trop vieux, faut changer (ce n'est bien entendu pas mon opinion).

      Les arguments de Georges-Marie contre le projet destructeur semblent très à-propos (circulation et capacité du port). Et puis au-delà de l'affectif il y a toujours cette histoire de patrimoine. Un pont en fer de ce type appartient à l'histoire et pourrait très bien être catalogué monument historique.

      Pour finir, je tiens à faire remarquer que quand on nomme quelqu'un à un poste important, il tient à marquer de son empreinte le quotidien, à laisser des traces de son passage et donc à se distinguer par quelques nouveautés qui ne sont pas toujours les bienvenues (le responsable dont vous parlez fait peut-être partie de ce type d'homme. Pourquoi pas, cela fait dans certains cas avancer les choses, mais dans ce cas, permettez-moi de ne pas être d'accord).

      FG

      Supprimer
    2. J'oubliais encore une fois : que faire ? C'est peut-être cela le plus important. Y a-t-il une réelle mobilisation ou est-ce un combat d'arrière-garde ? Je suis loin et ne suis absolument pas au courant de ce qui se passe. Si je m'en tiens à vos paroles, il semblerait que l'affaire soit bien compromise.

      FG

      Supprimer
  5. si il y avait des intérêt économique il serais classer monument historique maintenant on ne regarde pas si c est la memoire des gens ou c est le patrimoine on regarde le fric et combien ca peut rapporter

    RépondreSupprimer
  6. C'est juste, Hervé;
    sans compter que celui qui a "réglé" rapidement cette destruction, a pris ses clics et ses clacs, a démissionné et ne dirige plus rien de ce coté!....mais s'occupe de....SNCF régionale?!....tiens,?
    JL

    RépondreSupprimer
  7. Il faudrait demander aux utilisateurs du:
    Dieppe -Rouen-Paris ce qu'ils en pensent!........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enfin tout ceci n'est que polémique et ne résoudra pas le problème posé!.....
      Que peut-on faire pour sauver notre Grand Pont.?
      Pouvoir le faire classer serait la meilleure des solution, Mais est-ce déjà trop tard???.....
      JL

      Supprimer
  8. Le plus triste, c'est qu'au nom de la mise au goût du jour (aux normes?) on remplace des ouvrages centenaires et increvables par des saloperies qui seront vétustes au bout de 30 ans ; surtout que l'usage est de choisir le "moins disant" en terme de devis !
    Sinon que faire ? Nous avions signé une pétition il y a deux ans je crois, apparemment sans effet, je crains donc qu'il ne soit trop tard mais il paraît que je suis pessimiste...
    La question est de savoir si l'on peut classer sur "initiative populaire" ce que les "élites" ne souhaitent pas conserver.
    Hormis le classement on aurait peut-être pu envisager un agrandissement du pont en respectant son apparence comme il a été fait pour Pegasus Bridge mais pour un technocrate moyen, c'est sûrement une solution inutilement compliquée.
    G-M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense aussi comme toi que :
      les "élites".....s'écrivent avec des <<...>> .Car souvent je me demande: < de qui sont-ils les élites?>
      Une fois élus, leurs actions reflètent rarement ,ce pourquoi; justement ils ont été élus?!
      JL

      Supprimer
    2. JEAN-LOUIS, tu n'as plus qu'une seule solution : devenir anarchiste !

      FG

      Supprimer
    3. Je crois pas!...
      Mais cela n'empêche pas une certaine...lucidité.!....non?....toute cette gestion abracadabrante...c'est quand même avec nos impôts?
      JL

      Supprimer
  9. FAUSTO c'est l'air du Bout du Quai qui rend un peu révolutionnaire pour preuve durant la REVOLUTION la rue BETHENCOURT(et cela bien avant les bretons) se nomma rue du BONNET ROUGE d'après le dictionnaire historique des rues de DIEPPE de Claude FERON(mon cadeau de noël)

    RépondreSupprimer