vendredi 20 décembre 2013

Le recul de la falaise.




Les photos sont de Bastien Harel. Merci à lui.

52 commentaires:

  1. Et mon lycée ! Et mes terrains de foot ! J'ai lu (grâce à Alain qui me tient au courant) que la route de la falaise pourrait être fermée tout du moins aux camions. Détour par Hautot alors ?

    Et dire que cette histoire de falaises j'en entendais déjà parler à la fin des années 70. D'après ces photos cela semble vraiment très inquiétant. Encore un pan de mon passé qui va disparaître à jamais. Le pire c'est assurément pour les riverains et les maisons que j'ai jadis connues fièrement plantées sur la falaise. Une catastrophe !

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis passée par là au printemps et je ne me suis pas rendu compte de l'étendue du désastre ! les maisons sont en sursis, l'érosion de la falaise fait partie du quotidien des dieppois, mon grand-père me racontait que la maison d'un boxeur de l'époque était tombée sur la plage, je ne sais pas recadrer l'année mais je crois que les villas de la rue Alexandre Dumas étaient encore debout. Un peu plus loin au droit du golf il y a une très grande maison ou habitait le marchand de disques qui était au coin de la rue Victor Hugo et de la rue de la Barre dans les années 70, je ne sais pas si sa situation est aussi critique...

      Supprimer
    2. La maison de Mr et Mme Lecoutre. Plus près de la piste de ski en fait. Moins menacée.
      Olivier

      Supprimer
    3. Un marchand de disques, d'appareils radios, etc. On peut voir le magasin à cette adresse : http://www.quiquengrogne-dieppe.com/2012/05/un-jour-de-peche-dieppe-1973.html (le petit film intitulé "Un jour de pêche à Dieppe. 1973).

      Ceci étant et pour en revenir à notre affaire, la situation s'est grandement empirée depuis les années 70 et sans vouloir terroriser personne, il faut assurément prendre des mesures rapides, si c'est encore possible. La mer et les conditions naturelles l'emportent toujours, mais qui sait ... Je me souviens notamment d'un article où La Mélie (Bernard Noël) donnait son avis sur la question, un article déjà ancien que je n'arrive plus à retrouver.

      Que font ou que comptent faire en semblable cas les pouvoirs publics (la municipalité, le département, la région, l'État) ?

      FG

      Supprimer
    4. ALAIN, tu veux dire la piste de ski artificielle des années 60-70 qui descendait la falaise ? Si c'est elle, j'imagine que ses vestiges ont dû tomber à l'eau depuis.

      On la voit en tout cas à cette adresse: http://www.quiquengrogne-dieppe.com/2011/01/la-piste-artificielle-de-ski-1967.html

      Elle fonctionnait encore tant bien que mal au début des années 70, je crois, car je me souviens qu'un copain d'école en parlait parfois.

      FG

      Supprimer
    5. Pardon, c'était OLIVIER et pas ALAIN qui parlait de la piste de ski (voir plus haut). Mille excuses.

      FG

      Supprimer
    6. J'ai récupéré il y a quelques années des morceaux tombés sur l'estran. peignes et alvéoles plastiques. On en trouve aussi exposées à l'Estran.
      Olivier

      Supprimer
  2. Et oui FAUSTO notre lycée(j'en ai essuyé les plâtres) est en position dangereuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La route sera interdite aux plus de 3,5 t dès janvier. Une zone d'évitement pour les cars de ramassage scolaire est en train d'être aménagée à l'emplacement de l'ancienne petite piste circulaire faite pour les avions et voitures de modélisme.
      Olivier

      Supprimer
  3. OLIVIER ça fait un bout que je n'ai mis les pieds chez nous mais n'y a t il pas possibilité de passer par la CAVEE DE CAUDE CÔTE?En l'élargissant si elle ne l'est déjà?

    RépondreSupprimer
  4. Alain, la cavée de Caude Côte (que je connais très bien pour y avoir passé une grande partie de ma vie) serait très difficile à élargir car il y a des maisons de part et d'autre.
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à tous!
      au sujet du glissement du morceau de falaise; je crois me souvenir; et tous ceux qui "explorèrent" les souterrains à l'époque,doivent s'en souvenir; dans celui qui partait de l'esplanade du château, vers Pourville,, et qui "desservait" les blockhaus de la falaise; il y avait; à peu près au niveau de l'effondrement actuel; une très grande cavité, que l'on avait baptisé : "la grande grotte"; sur notre droite quand on allait vers Pourville.
      de mémoire, cela faisait dans les 30 m x 30 m. peut-être autant de haut!....si l'érosion due au temps est arrivée jusque là; et çà me semble très possible; ce gros effondrement serait plus compréhensible!.....( certains,disaient qu'un tank Churchill y était entré par le bas le 19 Aout 42 ?...mais je ne l'ai jamais vu; il aurait été recouvert très tôt d'éboulis?! si un ancien.....(plus ancien que moi ) l'a vu?!... il est vrai qu'une péniche de débarquement est coulée presque en face à 0 mile 750 .)
      Jean-Louis

      Supprimer
    2. La grande gobe existe toujours. Elle est située bien avant l'effondrement.
      Olivier

      Supprimer
  5. Sur ce site
    http://lycees.ac-rouen.fr/ango/spip.php?article7
    Une photo de 2010 pour pouvoir compare l'état de la falaise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois ALAIN qu'il est difficile de comparer car la dernière photo de ton site n'a pas été prise au même endroit. Elle met en évidence la falaise juste avant Jehan Ango et les vues de Quiquengrogne mettent en avant la portion de falaise située au niveau des terrains de sport où l'on faisait du cross étant potaches avec les profs de Gym, le tout se terminant par un stade avec une piste d'athlétisme dont j'ai oublié le nom et où fut organisée une année au moins la fête de la jeunesse à la fin des années 60 (l'année où je suivais les cours de maître Pierre G. en son école Desceliers).

      Plus haut se trouvait ce que l'on appelait le CET du Golf, le golf lui-même et Caude Côte dont vous parlez. Là on avait le choix, soit on allait vers Janval, soit on continuait la route du lycée, aujourd'hui en grand péril, pour descendre sur Pourville.

      Les camions devront-ils passer directement par Janval (pas par Caude côte) et Hautot pour rejoindre Pourville ?

      Il paraît de surcroit que la falaise est attaquée en d'autres endroits du littoral (quelle trouille !). Elle était bien belle cette route du littoral avec Pourville, Varengeville, Quiberville et bien d'autres localités, jusqu'à Veules, Veulettes, voire Saint-Valéry-en-Caux.

      FG

      Supprimer
    2. Fausto bases toi sur la maison blanche en face du parking et tu verras ,malgré un angle de prise de vue différent l'évolution de la falaise

      Supprimer
    3. Très bien ALAIN.

      FG

      Supprimer
    4. Je crois aussi ALAIN que sur ta photo on voit la gobe dont parlent Olivier et Jean-Louis, à moins qu'encore une fois je me trompe.

      FG

      Supprimer
    5. Celle qui est à l'aplomb du bunker?

      Supprimer
    6. Non ALAIN, je pensais à la grande ouverture qui se trouve au pied de la cinquième maison à partir de la gauche. Bon, c'est sûrement du grand n'importe quoi, mais c'est une impression. Et puis j'ai peut-être mal compris ce qu'a écrit Jean-Louis.

      FG

      Supprimer
  6. Je n'ai plus l'article de la Mélie, mais j'en ai discuté avec lui il y a quelques années. D'après ce dont je me souviens, pour lui, les glissements sont en partie dues à la fermeture de la "source bleue" dans l'ancien aqueduc Toustain. Les eaux retournant vers la mer et minant la falaise. Je ne suis pas assez calé pour savoir si c'est possible. Mais je fais confiance à mon ancien chef fontainier de la ville.
    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, ce sont à peu près les termes de cet article. Je ne sais du reste plus si c'était un article écrit par Bernard lui-même ou un article où l'on reprenait ses propos.

      Pour finir, quelqu'un sait-il ce qui advient aux "heureux" propriétaires des maisons situées sur la falaise lorsqu'elles tombent ou deviennent dangereuses. Je veux dire, bénéficient-ils d'indemnisations, relèvent-ils de cas s'inscrivant dans le registre "catastrophe naturelle" ? J'avoue que je n'y connais rien en la matière, mais que cela me turlupine.

      J'imagine aussi que quelques édifices ont dû déjà tomber à l'eau où sont en passe de le faire et que l'on s'est donc déjà posé la question d'une possible indemnisation (État, assurances ?).

      FG

      Supprimer
  7. La loi Barnier de 1995 et les plans de prévention des risques naturels prennent en compte ces catastrophes naturelles et les intègrent dans les documents d'urbanisme des communes, ce qui induit logiquement que l'urbanisation sur ces zones dites à risque est stoppée, ça c'est le présent mais pour les maisons du passé que faire ? Des confortements sont possibles mais face au coût de la mise en oeuvre, certaines communes et l'Etat préfèrent indemniser les propriétaires.(brochure éditée par le Ministère de l'Ecologie assez claire sur le sujet)
    L'aspect financier est une chose, l'attachement à un lieu et une habitation on l'on s'est investi en est une autre. Il y a un cas parmi d'autres en Bretagne, dans les Côtes-d'Armor à Plougrescant, le propriétaire est désespéré de voir son jardin s'effondrer (article du Télégramme du 28 novembre 2013 Alain le Coadou)
    Outre les cavités naturelles évoquées plus haut par Jean-Louis, l'ennemi c'est l'argile, du moins c'est ce que j'ai souvent entendu à Dieppe, mais mes connaissances en géologie de la côte dieppoise s'arrêtant à une collection de fossiles, je me garderai bien d'émettre des hypothèses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fossiles. Moi qui ai passé ma jeunesse à traqué le micraster, les térébratules...
      Olivier

      Supprimer
  8. Merci beaucoup CATHERINE pour ces réponses. Oui, bien entendu, tu as raison, l'aspect affectif est le plus important, mais l'indemnisation l'est aussi, bien que dans une moindre mesure. Certains des terrains et certaines des grandes maisons se trouvant ou s'étant trouvé sur la falaise, si mes souvenirs sont exacts, ne devaient pas être donnés.

    FG

    RépondreSupprimer
  9. Je viens de me souvenir que la maison qui était tombée de la falaise et dont me parlait mon grand-père était celle du boxeur Georges Carpentier, célèbre dans les années 20, je pense qu'elle devait être située entre Dieppe et Pourville mais je n'en suis pas sûre, ma mémoire ayant atteint ses limites !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voyons. Connu dans les années 20 ? Il est toujours connu des amateurs de boxe, voire de sport tout court. Il est sans doute le plus grand champion de boxe avec Cerdan que la France ait connu. Premier champion de boxe français en 1920.

      Je ne pouvais m'imaginer que ce gars là avait une maison sur notre falaise.

      FG

      Supprimer
    2. Je voulais dire premier champion (du monde) de boxe français après avoir battu par KO en octobre 1920 aux USA Battling Levinsky (Barney Lebrowitz).

      Carpentier, rival malheureux pour le titre des poids lourds en 1921 du fameux Jack Dempsey, a outre ses qualités de boxeur et de sportif (il fut aussi rugbyman), un point commun avec Cerdan, cité plus haut. Si Cerdan est mort dans un accident d'avion le 28 octobre 1949 et bien, ironie du sort (uniquement pour sportifs ou anciens sportifs superstitieux), Carpentier est mort aussi un 28 octobre, mais en 1975, à un âge, si ce n'est avancé, du moins respectable.

      Merci CATHERINE de m'avoir appris l'histoire de sa maison (dieppoise qui plus est).

      FG

      Supprimer
  10. Si, si Fausto j'avais un doute mais j'ai vérifié et dans un article de l'époque, le journaliste déclare que le boxeur est parti se reposer dans sa maison de Dieppe, j'aimerais bien savoir ou exactement et j'espère ne pas avoir amalgamé plusieurs souvenirs récoltés (et quelle récolte !) dans la cordonnerie ou je passais mes journée s à l'écouter en allant respirer quand même un air un peu plus sain dans le jardin pour échapper aux foudres de ma grand-mère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te crois, bien entendu CATHERINE, Acune ironie dans mes propos. Je te remercie simplement pour l'information (voir juste ci-dessus : nos messages se sont croisé).

      Je m'étonnais simplement de tes propos ("célèbre dans les années 20"). Non, ce fut l'un des plus grands et je crois qu'ayant entré dans l'histoire, il est encore très connu, même chez les jeunes sportifs ou pratiquants de ce que l'on appelle le noble art, si tant est qu'il le soit (ça démolit, c'est le moins que l'on puisse dire : à chacun son opinion, c'est un peu comme la corrida).

      FG

      Supprimer
    2. Mille excuses : "Aucune ironie" et "étant entré dans l'histoire" (je commence sérieusement à fatiguer. C'est peut-être l'excellent calva que je viens de boire ou l'emploi systématique de l'auxiliaire "avoir" en espagnol).

      Bonne fin de week-end.

      FG

      Supprimer
  11. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6918299f
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6918293z
    http://www.rechercheisidore.fr/search/resource/?uri=ark:/12148/btv1b6920326p
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6918297m
    mais pas d'adresse pour sa maison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli coup ALAIN ! Et en plus j'apprends qu'il a boxé à Dieppe (troisième document). Il m'arrive parfois de me réveiller sur le tard après un KO de plusieurs dizaines d'années. Merci à tous les deux pour la réanimation.

      FG

      Supprimer
  12. Je n'avais pas pris cela pour de l'ironie, Fausto, très bonne fin de week-end en attendant la suite...
    Si ce calva est aussi bon, pense à en laisser un peu le soir du 24 décembre, un certain P.... N....l'appréciera sûrement en fin de tournée, j'espère juste qu'il sera passé par Vannes avant...;+))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chers amis, j'ai allumé la TV après mon dernier message et devinez ce que j'ai vu sur la 6 dans l'émission 66 minutes (18 h). Le patron ou commandant d'un chalutier de Dieppe qui s'appelle le Colbert. Il parlait de je ne sais trop quoi devant son radar, semble-t-il. Je n'ai pu le voir que quelques secondes car l'émission est passée tout de suite après à la Bretagne. Je crois qu'il s'agissait d'un sujet sur la contrebande de coquilles et de pêche à la Saint-Jacques interdite, J'imagine, bien entendu, que le patron du Colbert n'y était pour rien. Si vous avez l'occasion de revoir cette émission (sur internet, par exemple), peut-être en apprendrez-vous davantage.

      Peut-être aussi qu'il s'agit d'une hallucination due au calva que, suivant les conseils de Catherine, je devrais laisser pour un certain Père Noël (je crois qu'avec son PN, elle n'a pas voulu faire référence au Paris Normandie, mais plutôt au Père Noël).

      FG

      Supprimer
    2. C'était bien Lui Fausto, je me sens légitime pour brocarder cette icone de notre enfance (mon nom de famille est NOEL)

      Supprimer
    3. Au sujet du patron du "Colbert":
      je n'ai pas vu cette émission; mais je le connais bien.( il s'agit de Stéphane Mallet).
      Quand je le verrait, je lui demanderai "de quoi s'agissait-il?" dans cette émission.
      JL

      Supprimer
    4. Jean Louis pêche à la coquille et braconnage
      si tu veux voir l'émission
      http://www.6play.fr/m6/#/m6/66-minutes/11334516-emission-du-22-decembre

      Supprimer
  13. J'ai trouvé mais sans précision d'adresse
    Mais le lensois est là aussi pour signer le contrat relevant le défi qui lui est lancé par Battling Levinski, titre mondial des mi-lourds en jeu. Un bref retour en France du 10 juillet au début septembre lui permet de prendre quelques jours de repos dans sa maison de Dieppe.
    http://lenstome4.canalblog.com/archives/2013/04/30/27043933.html

    RépondreSupprimer
  14. "Devenir adulte, c'est reconnaître, sans trop souffrir, que le Père Noel n'existe pas" Hubert Reeves
    Je vous souhaite à tous de très bonnes fêtes, à Dieppe ou ailleurs, et ne soyez pas trop adultes, le Père Noel existe...et il va venir boire le bon calva de Fausto.

    RépondreSupprimer
  15. Bonnes fêtes à vous tous

    RépondreSupprimer
  16. je me joins, à Alain ,Olivier, et tous les "Bloggers"!
    Joyeuses fêtes à tous!....
    Jean-Louis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonnes fêtes à tous et merci encore pour tous ces échanges instructifs et, ma foi, fort plaisants.

      Fausto.

      Supprimer
    2. J'ai commandé au Père Noël une falaise neuve avec reconstitution à l'identique de la maison du grand Carpentier. Ce sera normalement pour demain matin, alors ouvrez bien les yeux en allant vers Pourville.

      Si vous ne la trouvez pas, alors imaginez-la telle que vous l'avez connue, ce sera ça le cadeau de Noël. Pas besoin pour ça de vider la bouteille de calva.

      FG

      Supprimer
  17. Car tu croiq encore en " los reyes"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai malheureusement jamais cru au Père Noël, pas plus qu'aux Rois Mages. Peut-être que, pour mon plus grand malheur, je n'ai jamais été un enfant. En revanche je crois en la force du souvenir et de l'imagination.

      FG

      Supprimer
  18. OLIVIER avec ce qui est tombé cette nuit est ce que la coulée d'argile s'est accentuée?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il paraît qu'en Bretagne et en Normandie "ça a dégringolé" et "ça a fouetté" comme dirait l'autre. D'après les nouvelles que m'a envoyées Alain, le toit de l'école Jules-Ferry (celui de la cantine) s'est envolé. C'est peut-être pour faciliter l'accès du Père Noël ou plutôt des rois Mages en prévision de la future galette des rois (il me semble cependant que les Rois Mages ne passent pas par la cheminée, inexistante de surcroît à Jules-Ferry).

      Après ces plaisanteries douteuses, je vous laisse pour aujourd'hui et j'imagine que nous converserons de nouveau après Noël.

      Attention aux excès et n'oubliez pas les cadeaux aux enfants et petits-enfants.

      FG

      Supprimer
  19. Bonjour Olivier, je viens te remercier de ta visite et de ton gentil commentaire sur mon blog.
    J'en profite pour te souhaiter un joyeux Noël et de très belles fêtes de fin d'année! ...

    RépondreSupprimer