lundi 4 novembre 2013

Bouée-balise ?



9 commentaires:

  1. Effectivement, belle bouée destinée a être mouillée quelque part (pas une bouée dérivante). Nombreux panneaux solaires et éoliennes pour assurer son autonomie énergétique (feux de balisage et éventuellement signal sonore). J'ai un peu oublié mes règles de balisage mais une balise jaune avec signal croix de Saint André doit correspondre à un danger isolé. Sur ce sujet, je compte bien recevoir de l'aide de Jean-Louis et Alain !
    Totalement hors sujet maintenant :
    Sur le forum du Groupement généalogique du Hâvre Seine-maritîme dont je fais partie (http://gghsm.forumpro.fr/t10388-etretat-et-fecamp) un autre adhérent à mis en ligne des photos sur ce lien http://www.14910.net/test03/dieppe01.htm
    A mon avis, il y a de quoi débattre et nos spécialistes ont les moyens de la renseigner notamment sur les épaves !
    G-M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien.
      Je ne me souviens que de "Bas si rouges, tricot noir pour les balises."
      Olivier

      Supprimer
  2. Georges grâce à wiki
    Les marques spéciales sont utilisées dans différents cas : zone d'exercice militaire, présence d'un câble ou d'un oléoduc sous marin, zone de dépôt de matériaux, zone réservée à la plaisance, etc.
    couleur : jaune
    voyant : croix jaune
    feu : jaune
    rythme : quelconque, autre que ceux caractérisant les autres feux.

    RépondreSupprimer
  3. Cette bouée a toutes les caractéristiques d'une bouée d’atterrissage, (couleur jaune, croix de St André;) Vraisemblablement équipée du système RACON, et du balisage électronique et lumineux adéquat. Bien sur, aujourd'hui, auto suffisante en énergie, avec les panneaux solaires, et éolienne.
    Vous pouvez voir la même en service, au large du Havre
    ( où avant il y avait un bateau-feu .)
    JL

    RépondreSupprimer
  4. Merci les amis, je savais pouvoir compter sur vous !
    G-M

    RépondreSupprimer
  5. Dans les années 80 , nous avons remorqué , du Havre jusqu'à Brest une bouée identique!....si vous voyez sur la photo, la "jupe" qui elle ; à flot ; est immergée ( couleur noire ) ce fut assez difficile à faire, car c'est un sacré frein hydraulique!... ( justifié du fait que : une fois en place , elle doit résister aux vents les plus violents et au courants!...)
    ce type de bouée a remplacé progressivement les "bateaux -feu", et furent mise en place aussi dans le "rail" pour la séparation de trafic ( il y en a une dans le SE de l'ile de Wight au point dit "Greenwich"
    JL;

    RépondreSupprimer
  6. Pour rester hors sujet (Olivier va finir par me gronder), quelqu'un a-t'il été voir le lien que j'ai cité ? On y voit "en direct" un bateau coulé à l'entrée du port. La série de photos semble prise durant l'occupation et sans doute par des Allemands, ce ne peut donc être l'un des cargos coulés en mai/juin 1940. Qu'en pensez-vous ?
    G-M

    RépondreSupprimer
  7. Retour au sujet... En regardant attentivement (ex-métier oblige), je pense que cette bouée pourrait être dotée d'un ensemble de capteurs mesures météorologiques. Dans le cas des bateaux-feu, il faut rappeler que des observations météorologiques tri-horaires étaient effectuées par les membres d'équipage. De mémoire, je me souviens des bateaux "Le Havre I et II", Bassurelle et Sandettie ; j'en oublie sans doute.
    G-M

    RépondreSupprimer
  8. Et le Dyck.....non loin de Dunkerque?!...
    .Mais c'est bien fini, ces "bateaux-feu"; c'est vrai que ces bouées ont à bord, commandée à distance, une batterie de capteurs en tous genres!....Mais .....au fil du temps, on se rend compte ; parfois; que l’œil humain ...manque!..ne serait-ce que pour l'esprit de décision!.....
    la rançon de l'automatisation et par la même; du modernisme, avec la "déshumanisation " de notre environnement!......
    JL

    RépondreSupprimer