dimanche 27 octobre 2013

Le Snekkar



Merci à Jean-Louis.

19 commentaires:

  1. Je n'ai pas connu ce navire de guerre typique des "hommes du nord" (par le nom en tout cas) car quand il est né en 1986 (aux ACM encore !), je n'étais malheureusement plus à Dieppe.

    Plus sérieusement, ce navire de pêche industrielle a été achevé (le mot est faible : en d'autres termes on n'a pas daigné l'immerger comme ses ancêtres onomastiques), m'a t-on dit, en 2004. On procède de nos jours par "dislocation" et ferraillage.

    Quelqu'un peut-il apporter des précisions sur ce "bel animal marin" ?

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dislocation,..ferraillage?...Un vieux truc obsolète; d'accord; mais un bateau près à appareiller en parfait état de marche?,!......
      Voilà ce qui est arrivé à ce bateau, parce que ses quotas; ( apparemment ) avaient été attribués......à d'autres!....de ce fait?!...plus d'autorisation de pêche!
      alors?!....Que faire d'un pareil outil, si tu ne peux pas travailler avec?.......Même si le temps ayant passé, on a reconnu que c'était....une erreur !!!!.....( une fois le bateau détruit; ...cherchez l'erreur !!!!...)
      JL

      Supprimer
    2. D'après mes sources le Snekkar appartenait à Monsieur Leveau (Maire de Dieppe en 2001.Ce bateau a fait fait naufrage au large de l'Ecosse Un ancien marin me dit qu'à l'époque de se qui a été dit se sont les pompes de vidange qui se sont engorgées et que les marins n'ont pas pu évacuer l'eau.

      Martine

      Supprimer
    3. Oui, merci MARTINE, c'était bien l'armement Edouard Leveau. Nos messages se sont croisés (voir plus bas un message plus ancien que j'ai envoyé et qui bizarrement apparaît après le vôtre). Je ne savais pas cependant que le bateau avait fait naufrage.

      Si vous pouvez par ailleurs répondre à ma question concernant Monsieur Leveau père (j'ai habité quand j'étais enfant rue Béthencourt et je me demande si Édouard n'était pas le fils de l'armateur que l'on appelait avec respect "Monsieur Leveau" et dont le garage donnait sur la rue Béthencourt. Si c'est bien lui, alors je suis à peu près certain qu'Édouard était bien celui que les enfants appelaient "le Grand Leveau" : peut-être le fils le plus âgé qui à l'époque était un jeune homme).

      FG

      Supprimer
    4. Bonjour Martine
      Le Snekkar disparu en mer est un autre ( absolument identique) le " Snekkar Arctique"
      les raisons du naufrage?!....il y eut bien des hypothèses!...des pompes défaillantes, entr'autres; mais je me garderais bien de porter un jugement ou donner un avis!...une enquête difficile et longue a donnée ses conclusions?!..
      donc!...
      Jean-Louis

      Supprimer
    5. Bonjour tout le monde.
      oui en effet j'ai fais des recherche et j'ai vu l'autre Snekkar Merci à vous et bien voilà que j'avais écris des (couneries) moi.

      Supprimer
  2. De la lecture mon bon "CANDIDE"FAUSTO
    http://www.bateauxdepeche.net/pechinduschaldp.htm

    RépondreSupprimer
  3. Le terme exacte est "déconstruction"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALAIN, je sais, c'est juste pour lancer la conversation (comme d'habitude).

      JEAN-LOUIS vient par ailleurs de me donner une triste raison de la casse non programmée que j'ignorais totalement. Une casse non programmée au départ, mais provoquée par l'Europe si j'ai bien compris. C'est la réaction du pêcheur, du professionnel, bien logique face au diktat bureaucratique. Quelque chose que je comprends parfaitement, mais qu'en est-il réellement des ressources halieutiques ? (c'est une simple question et pas une prise de position, ni un jugement) ?

      Par ailleurs, quand on casse un bateau pour ces raisons, y a-t-il indemnisation ? (ma fille a commencé à se lancer en spécialisation dans le droit européen et international maritime, alors ça peut nous intéresser).

      FG

      Supprimer
  4. Pêche arrière Jean-Louis pour ce chalutier-surgélateur avec lequel on n'a pas pris de gants à Gand (2004 donc et jeu de mots mis à part).

    J'ai appris que le bateau relevait de l'armement Edouard Leveau, sans doute l'ancien maire de Dieppe. Je me demande si ce n'est pas le fils (celui que l'on appelait "le grand Leveau) de feu Monsieur Leveau, le fameux armateur dont la maison, ou plutôt le garage de la maison, donnait sur la rue Desceliers. C'était devant ce garage que nous aimions nous asseoir étant enfants après une marelle, un "s'attraper" ou autre jeu d'enfant.

    Pourquoi enfin DP et pas DI sur la coque ? Je crois qu'Alain ou GM a déjà expliqué l'affaire, mais je ne m'en souviens plus.

    FG

    RépondreSupprimer
  5. Di: c'était ....avant!...avec immatriculation à 4 chiffres.
    Dp : c'est depuis?!..... 1972 ..73 ?...avec 6 chiffres.
    Quant à Edouard Leveau, c'est effectivement l'ancien Maire de Dieppe( Armateur) et aussi la quincaillerie quai Duquesne, ( la même famille, Leveau-Levage aussi , levage lourd, par grues mobiles.)
    Aujourd'hui; Edouard n'est pas en très bonne santé;et n'a plus de bateau! la quincaillerie ( quai Duquesne), n'existe plus; leveau-Levage non plus je crois!...il reste une quincaillerie en gros sur la zone industrielle.
    Tu vois Fausto; Dieppe n'est plus tout à fait ce que tu as connu !...
    JL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très attristé par ce que tu me dis. J'espère que tout ira mieux pour Édouard. En tout cas, je me souviens bien de sa famille et de l'excellente réputation qu'avait son père (notamment en matière de droiture). Le triste événement d'un soir de Noël ou du Nouvel an à la fin des années 60 avait touché sincèrement tout le quartier.

      Je me souviens aussi, pour être positif et si ma mémoire ne me trompe pas, des joyeuses parties de tennis de table dans le garage évoqué entre frères (ou avec un cousin, je ne sais plus). Pour nous les gamins du quartier, le tennis de table c'était "la classe" et on les regardait jouer (à vrai dire je ne sais pas si Édouard faisait partie du lot, mais c'était assurément des Leveau). Tout ça c'était les bons moments.

      Ah, oui, la quincaillerie, je m'en souviens très bien !

      Tu as raison, le Dieppe d'avant n'est plus et nous ne le retrouverons jamais. Enfin, il est dans nos têtes et dans nos coeurs et tu fais bien de me le rappeler.

      FG

      Supprimer
  6. Un fils d'Edouard a dans les ..62..63 ans, çà doit te donner une fourchette d'age?!....( c'était celui, je crois qui avait en charge Leveau-Levage.)
    Le bureau de l'armement était rue du Bœuf .
    ( d'où la blague d'époque :< Leveau, il est vache, et habite rue du bœuf!...)
    JL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si un fils d'Édouard a dans les 62-63 ans c'est que celui dont je parle n'était pas Édouard. Peut-être était-ce son fils ?

      C'est assez compliqué et flou pour moi parce qu'à l'époque j'étais enfant (années 60).

      Moi je me souviens du décès d'un armateur que l'on appelait alors Monsieur Leveau sans donner son prénom. Nous, les enfants du quartier, nous ne le connaissions que sous cet appellatif. Mes parents disaient "El señor Leveau" et je n'en savais pas plus (je ne connaissais pas son prénom).

      A la fin des années 60 ou a début des années 70, ce monsieur très respecté et réputé dans le quartier dont on savait qu'il était patron ou armateur (sauf erreur due au souvenir) est décédé un soir de Noël ou du Nouvel An, ce qui a été perçu par mon entourage comme un coup de canon (voir plus pour mon père, je ne sais pas pourquoi). Les enfants, les petit-enfants ou les neveux de ce monsieur, je ne sais pas, nous les connaissions aussi et ils jouaient parfois au tennis de table dans le garage qui donnait rue Desceliers et qui se trouvait juste dans le prolongement de la rue Béthencourt, à gauche du Far West en venant du quai Henri IV.

      Le Leveau auquel je pense était, lors du décès évoqué, un jeune homme (20-25 ans, je ne sais pas trop car étant très jeune à l'époque, je n'avais pas trop conscience des âges. Il était jeune, un point c'est tout). Je me souviens que plus tard je lui disais bonjour quand je le voyais passer dans les rues de la ville et je sais qu'il avait au moins un frère et/ou un cousin qui venait parfois jouer au tennis de table. L'un de ces Leveau a fait une campagne je crois à l'époque de Lalitte, je ne sais pas si c'était pour lui ou pour un autre ou pour lui-même. Je crois qu'il était plutôt engagé politiquement à droite ou au centre. Enfin bref, une famille que l'on appréciait qu'elle que fût sa couleur politique et qui était respectée de tous.

      Selon ce que tu me dis ce ne peut être Édouard, mais par l'âge, soit un de ses fils, soit un de ses neveux. Enfin voilà que je mélange tout de nouveau. "Mon Leveau à moi devrait avoir en effet dans les 65 ans aujourd'hui (peut-être 62, 63 ou 64).

      FG

      Supprimer
  7. Oui, c'est probablement çà?!..
    le vieux Monsieur Leveau qui est décédé dans les années 60 ,doit être le père d'Edouard..
    Je l'ai un peu connu;lorsque mon père naviguait sur l'"Abraham Duquesne", et/ou l'"Edmond Marie"et je crois savoir que.mon Grand père était un ami du vieux Mr Leveau.

    Quant au Far West....souviens-toi c'était "Le Phare Ouest"
    ( Mais là; tu en as fait exprès!...)
    JL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,en fait je n'ai jamais levé les yeux pour lire "le Phare Ouest", Je ne savais même pas comment s'appelait ce bar, Ce n'était pas mon truc à cette époque (j'étais un mioche) et c'est toi lors d'un précédent message, où justement tu usais d'un jeu de mots, qui m'a dit qu'il s'appelait le Phare Ouest ou le Far West.

      Pour le Far West, le nom ne convenait pas trop étant donné que c'était assez calme si mes souvenirs sont exacts et je ne suis pas sür que ce bar ouvrait la nuit (ça limite grandement les problèmes). En revanche d'autres bars auraient pu s'appeler le Far West ou Chicago (allez, j'exagère, mais seulement un peu).

      En matière de faute j'en profite pour corriger un "qu'elle que fût" par un "quelle que fût" (voir mon précédent message). Là non plus je n'en ai pas fait exprès (clin d'oeil).

      Enfin, tu m'as éclairé à propos des Leveau. En fait, le garçon ou les garçons dont je parle étaient les fils ou les neveux d'Édouard et les petit-fils ou petits-neveux de son papa décédé en 1968 (on m'a fourni la date exacte). Ce dernier 'était donc le grand-père ou le grand-oncle de ces jeunes que je connaissais au moins de vue.

      Voilà, c'est beaucoup plus clair. Je garde en tout cas un excellent - bien que lointain - souvenir de cette famille.

      FG .

      Supprimer
    2. "Sûr" et non pas "sür" (ce que je suis casse-pieds !).

      Bon début de semaine et n'oublie pas de nous fournir photos et documents nous rappelant bien des choses.

      Encore mille fois merci à toi et à tous les autres. Plus on est de" fous", plus on rit.

      Bon, après cette pause, moi je retourne à mes écrits et écritures. A bientôt.

      FG

      Supprimer
    3. Bon courage, et salut Fausto!.....
      (Pour les petites fautes d'inattention......J'en connais un autre qui ne se donne pas toujours la peine de faire une correction!!......)
      JL

      Supprimer
  8. Le siège de l'armement Leveau était situé rue du Bœuf.
    Ça ne s’invente pas...

    RépondreSupprimer