mercredi 7 août 2013

Les quatre barbus au Casino 1962


Merci à Georges-Marie.

15 commentaires:

  1. Y'avait un sacré vent d'Ouest

    RépondreSupprimer
  2. comme quoi;
    Les flammes rouges ( qui font bientôt polémique) existaient déjà et étaient respectées; du moins dans la zone concernée!...
    Jean-Louis

    RépondreSupprimer
  3. Bon, moi c'est l'estacade, bien en vie à l'époque, qui m'intéresse.

    A ne pas confondre par ailleurs "les barbus" avec les "barbudos". C'est à la même époque, mais ce n'est pas pareil (une révolution en moins, peut-être).

    FG

    RépondreSupprimer
  4. Allez, je plaisante et n'oublie pas Lucienne et l'abécédaire (clin d'oeil très barbu et pour le moins vocal).

    Il y a une bonne dizaine d'années (comme le temps passe vite) cela aurait été ZZ top (je plaisante encore : ils n'étaient pas quatre). Pour eux, pas de vent d'ouest, mais plutôt du Phare (far ?) west texan.

    FG

    RépondreSupprimer
  5. FAUSTO un des ZZtop fait des apparitions dans la série américaine BONES

    RépondreSupprimer
  6. Mais vous savez tout ! Cela devient énervant (je plaisante encore). Une question par ailleurs : que sont les flammes rouges dont vous parlez ? Des sortes de drapeaux rouges pour interdire les baignades ? De grâce, ne vous moquez pas de moi si je n'ai pas bien compris. J'imagine que tout le monde doit être au courant sauf ... moi.

    FG

    PS: merci à GM pour les images (on le lit bien peu depuis quelques mois. C'est bien dommage. Je le salue au passage et lui adresse toute ma considération et toute mon amitié "mailinienne").

    RépondreSupprimer
  7. Comme pour les feux de signalisation aux carrefours FAUSTO

    RépondreSupprimer
  8. En fait de "flamme", à l'époque à Dieppe c'était carrément un pavillon!....Difficile de ne pas le voir!
    JL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Jean-Louis, pour le pavillon rouge, jaune ou vert, je sais, j'ai bien connu. On voit du reste un de ces pavillons (que j'appelle à tort "drapeaux") sur la photo de la fameuse estacade dont on a déjà longuement parlé en d'autres occasions, mais les flammes, comment se présentent-t-elles ? (la dernière fois que je me suis baigné sur le littoral français c'était dans les années 90. Je suis un habitué maintenant de la Méditerranée orientale et pas de flammes à l'horizon).

      Alain dit que ce que j'ignore ressemble aux feux des carrefours. Est-ce à dire qu'il y des espèces de feux tricolores qui indiquent l'état de la mer ?

      Par ailleurs, pourquoi les flammes rouges vont-elles faire polémique (je renvoie à un de tes messages) ?

      Surtout, si je n'ai rien compris, ayez l'amabilité de ne pas en rire. Je ne sais vraiment pas et j'ai un peu honte car j'ai l'impression que tout le monde est au courant.

      FG

      Supprimer
  9. FAUSTO je faisais ce rapprochement feu rouge interdiction de passer;pavillon rouge interdiction de se baigner(état de la mer dangereux);feu orange attention ,pavillon jaune baignade autorisée en faisant attention;feu vert passez pavillon vert baignade sans restrictions
    Flamme est réservée à flamme de guerre long ruban bleu blanc rouge hissé en tête de mât dont la longueur indique les années de service à la mer et en campagne(affectations outre mer)
    Nous disons pavillon à la place de drapeau,nous avons le code alphabétique par pavillons
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Code_international_des_signaux_maritimes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai compris maintenant. Merci.

      Le drapeau ou plutôt le pavillon rouge, jaune ou vert, ça je connais bien, pas de problème. Question de vocabulaire les marins... (je ne le suis manifestement pas et avec ton allusion aux feux, je ne pouvais que me perdre davantage).

      FG

      Supprimer
  10. Non, Fausto; en fait c'est simple, les "flammes" sont des pavillons triangulaires, un peu plus petits.
    les couleurs comme le dit Alain; ( ce ne sont pas des feus)
    rouge : danger ; interdit
    Jaune : attention, réservé aux nageurs plutôt confirmés
    vert : RAS mer belle baignade sans risque.
    pas de pavillon : baignade NON-surveillée.
    pour la polémique je faisais allusion aux accidents et noyades sur le littoral ( surtout SE et Atlantique cet été) où la surveillance et les pavillons justement sont mis en cause, alors qu'en fait, ce sont surtout des imprudences; ou de l'inconscience.
    Jean-Louis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jean-Louis, comme je viens de le dire à plusieurs reprises, les pavillons je connais bien. Cela existait déjà lorsque j'étais enfant et bien avant même. La confusion est due à une simple question d'interprétation et de vocabulaire. J'avais pensé à une véritable flamme et pas au pavillon et la comparaison lumineuse (les feux rouges) d'Alain a fini de me fourvoyer.

      Quant aux accidents dramatiques dont tu parles, on les impute plutôt à l'imprudence.

      Il y a toujours des abrutis pour penser qu'ils savent, qu'ils peuvent et qu'ils sont immortels en allant se baigner alors que c'est interdit. Je pense que si c'est interdit c'est qu'il doit y avoir une raison, non ? Quant à ceux qui prétendent qu'ils sont des Prost en puissance et que l'alcool et la vitesse n'y sont pour rien dans les accidents de la route, ils font partie de la même bande d'inconscients qui mettent leur vie en danger et surtout mettent la vie des autres (usagers et/ou sauveteurs) en péril, en dehors bien sûr de l'énorme coût financier que cela induit et du mal qu'ils font à leur propre famille.

      Cela ne veut pas dire cependant que tous ceux qui ont eu malheureusement des accidents ou sont morts noyés aient été inconscients et imprudents, loin de là.

      Non, je ne parle que des abrutis qui ont toujours raison, qui sont irrécupérables et avec lesquels il ne faut pas discuter.

      Maintenant, pour la surveillance des côtes, il est fort possible que dans le cadre des grandes et excessives économies que l'on fait à l'heure actuelle dans pas mal de domaines, il y ait des manques flagrants et coupables de personnel.

      On pourrait dire de même de beaucoup d'hôpitaux publics, des centres de soins et de bien d'autres choses encore.

      Pour trouver une solution au manque de personnel, il n'y a pas d'autres alternative que de payer plus d'impôts ou de payer les services plus chers. Y a-t-il beaucoup de volontaires ?

      Que le Français (ou pas)soit logique : ou bien on fait des économies et on tape sur les fonctionnaires et autres personnels jugés en surnombre (il est des boucs émissaires tout désignés) et, alors, on en paie le prix fort (parfois le plus cher qui soit : la mort, qui, certains le pensent, n'arrive jamais qu'aux autres), ou on réfléchit et on tient au moins un autre discours.


      FG

      Supprimer
  11. Nos réponses se sont chevauchées....en fait nous disons la même chose!....
    JL

    RépondreSupprimer