dimanche 19 mai 2013

Soir de mai

Un soir après la pluie...

Premiers bouquets dans les rochers... Premières balades les pieds dans l'eau...
Luxe, calme, volupté...
 

21 commentaires:

  1. Quelle lumière particulière, très belles photos Olivier, comme d'habitude !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Catherine
      Elles ne sont pas de moi, mais de ma chère et tendre ;+))
      Olivier

      Supprimer
  2. Oui de bien belles photos. Que les pieds dans l'eau cependant ? Et la tête en ce "beau mois de mai" où l'on ne fait pas ce qu'il nous plaît ?

    Vous me direz que les K-way et autres instruments de remise de peine sont là pour ça. C'est bien beau tout de même (le mois non, mais la photo, la plage et la côte, oui).

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Fausto
      Même avec Kway, le déluge est déprimant...
      Olivier

      Supprimer
  3. Temps gris et chargé.....
    Mer calme mais trompeuse.....
    L'Ailly en point de mire.......
    pas d'erreur; on est bien chez nous!!!...
    .....Flots que vous savez de lugubres histoires.....
    Oui je sais c'est pas gai!...Mais le temps non plus!...
    Et hier à Bonsecours c'était une messe - hommage aux marins disparus en mer!.....Avec le temps qui va avec!...Enfin après la pluie......
    Jean-Louis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Jean-Louis
      On ne distingue même pas la "Vaque à Mallet"...
      Olivier

      Supprimer
    2. Cette expression dieppoise (mais aussi havraise) "vac à Mallet" ou "vaque à Mallet" renvoie-t-elle à la bouée à sifflet ou à la corne de brume et donc au nom de celui qui présida de 1875 à 1890 la Chambre de commerce du Havre (Frédéric Mallet) ? Serait-ce un emprunt aux Havrais ?

      En tout cas c''est signe de mauvais temps et ça "fout le cafard". Après la brume et la pluie, le beau temps. Malheureusement ce n'est pas ce que prédit la météo pour les dix jours à venir si tant est que ladite météo soit fiable à aussi long terme, mais vu ce que l'on a déjà subi, cela ne m'étonnerait pas.

      FG

      Supprimer
    3. Ah, dame météo,il serait bon que vous vous trompassiez  ! (c'est pour faire bien et rappeler sur le ton de la plaisanterie que le sens ancien de "tromper" c'est "jouer de la trompe" : de brume ?). De l'humour, que diable, en ces temps tristounets !

      FG

      Supprimer
    4. Quand on " terrrissait" sur les chalutiers, revenant de 12 ou 13 jours de mer, dans l'Ouest" ( ce qui signifiait sud Irlande canal St Georges, la grande sole, etc!....) On disait < Qui voit l'Ailly voit son pays!...> et dans le travers de la bouée du même nom,( On ne disait pas "la vacque à mallet", on naviguait pour lui, il aurait pu se vexer!!...) on faisait les " partages"; à savoir la part de poissons, langoustines, pour chacun.
      ( En Bretagne, Ils disent : "qui voit Ouessant voit son sang" et "qui voit Sein voit sa fin".....Sans commentaire!...
      Jean-Louis

      Supprimer
    5. Merci JEAN-LOUIS, mais il est étrange que l'on utilise au Havre exactement la même expression qui renvoie, en cette ville portuaire par excellence, au Président de la Chambre de Commerce Frédéric Mallet et à la corne de brume ou bouée à sifflet jugée trop bruyante par les Havrais de l'époque (XIXe siècle).

      Apparemment, d'après ce que tu me dis, il n'y aurait pas de relation puisque toi tu sembles parler de l'armement Mallet et non de Frédéric Mallet qui était mort depuis longtemps lorsque tu es né).

      C'est tout de même bien troublant. S'agit-il d'une simple coïncidence
      onomastique ? Existe-t-il un rapport entre l'armement Mallet et le Frédéric Mallet havrais ?

      FG

      Supprimer
    6. Pour moi, la "Vaque à Mallet" était liée à la maison Mallet de Varengeville (Parc des Moutiers), car située à peu près à la même longitude. Mais je n'ai jamais cherché plus loin.
      Olivier

      Supprimer
    7. Me concernant, je reste perplexe. Je n'ai connu du reste qu'un seul Mallet dans ma vie. Il vivait au bout du quai du Hable, en face du Calvaire et s'appelait Jean-Lou, pas Frédéric. Je suis certain que bien qu'étant très maritime si l'on tient compte de l'endroit où il habitait, il n'avait rien à voir avec cette bonne "vaque" et n'avait rien d'une bouée à sifflet (toujours avec une pincée d'humour).

      FG

      Supprimer
  4. Il n'est pas impossible que ; par dérive; les expressions havraises, soient arrivées!....c'est toujours le pays de Caux; et de nombreux havrais ont navigués sur Dieppe!...et vice et versa!....
    Jean-Louis

    RépondreSupprimer
  5. Jean Louis il n'y a pas que les gars de la côte à avoir fait relâche au HAVRE.Anecdote personnelle mon père est né en Févrie 1907 au HAVRE;mon grand père suivait les bancs de harengs pour fournir les saurisseries et ma grand mère suivait le mouvement;3 jours après la naissance ils remontaient tous les deux à Cayeux sur Mer

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour à tous,
    Il y a longtemps que je n'ai rien dit, parce que je n'avais rien à dire, mais s'agissant de la "vaque à Mallet", j'ai toujours entendu la version hâvraise de la chose, surtout par mon père, né lui aussi au Hâvre mais en décembre 1882 (la vaque devait être encore toute neuve et bruyante).
    Après, il ne serait pas étonnant que "vaque à Mallet" soit devenu synonyme de corne de brume sur tout le littoral cauchois !
    G-M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi l'idée que je me fais de la chose, sans en avoir, bien entendu, la certitude. L'expression (pour ce qui est des Havrais) date bien du XIXe siècle et renvoie semble-t-il à Frédéric Mallet, Président de la Chambre de Commerce du Havre. Une corne de brume qui faisait "meuh" (j'essaie d'être drôle, mais je ne suis pas sûr d'y arriver) un peu trop fort aux dires des habitants du coin lorsqu'elle annonçait notamment l'entrée ou la sortie de certains navires.

      Comme le dit GM, il semblerait que "la vaque à Mallet" soit devenue synonyme dans la région (littoral cauchois) de corne de brume. Une sorte d'expression antonomastique, un peu comme "bic" pour "stylo".

      Bon, peut-être ...

      FG

      Supprimer
    2. Il serait intéressant de savoir si "la vaque à Mallet" se dit ailleurs sur le littoral haut-normand (Fécamp, etc.), voire au-delà. Cela confirmerait nos hypothèses. S'il y a des gens à expérience en la matière ... Moi, je ne tire mes modestes connaissances que d'un petit vécu qui relève essentiellement de souvenirs déjà lointains (et donc sujets à caution) et de quelques lectures, c'est-à-dire de pratiquement rien, alors si quelqu'un...

      FG

      Supprimer
    3. sur la 1ère photo, on voit ,errant sur l'estran,des amateurs de "pieds dans l'eau", ou des coureurs de grève, tout petit devant l'immensité liquide!......comme des fourmis, perdues, dans le milieu marin!....
      magnifique photo!....
      RMJA

      Supprimer
  7. Avis à tous : Une formidable expo sur l'histoire DU photographe Dieppois MARCHAND ... A ne pas rater ... Médiathèque Jean Renoir ... Qu'on se le dise ! Certains visiteurs de QUIQUENGROGNE pourront déguster quelques photographies de quartiers chers à leur cœur !!!!

    RépondreSupprimer
  8. Oui, il y a déjà eu en 1970 une exposition Georges Marchand à la MJC de Dieppe. J'ai lu aussi un article récent qui parle de la numérisation des négatifs de notre photographe. Il possédait aussi une magnifique bibliothèque. Ses ouvrages rares, s'ils ont été conservés, feront-ils aussi partie de l'exposition à laquelle, malheureusement, je ne pourrai assister ?

    Merci en tout cas pour l'info. Je me tiendrai au courant par la presse. Je crois que devant un tel marchand on ne reste pas de bois (je de mot qui renvoie à une partie de sa vie, toujours, bien sûr, pour faire preuve de bonne humeur).

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Jeu de mots", bien entendu, et encore une fois toutes mes excuses pour l'erreur, bien que le "je" eût pu être aussi un "jeu" ou un lapsus, bien involontaire toutefois.

      FG

      Supprimer