samedi 18 mai 2013

Au bout de la rue de l'entrepôt...



12 commentaires:

  1. Ah, le commerce des bois du nord : Honfleur, Fécamp, Dieppe ...

    Ernest Daviron, la rue de l'entrepôt (au-delà de mon quai du Tonkin), l'histoire de la famille Flaubert ... Voir : http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/commanville01.php?imp=1

    FG

    RépondreSupprimer
  2. J'espère qu'elle n'est pas vouée à la démolition cette maison, ce quartier étant en pleine restructuration, avez-vous des infos ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Caherine
      Je ne sais pas trop, mais je crains que si. Je tâcherai de me renseigner.
      Olivier

      Supprimer
  3. C'est amusant, j'ai pris exactement les mêmes photographies il y a quelques jours alors que je me promenait avec ma chienne dans cette rue de l'Entrepôt que j'aime beaucoup, malgré ses cafés fermés aux vitres emmurées !
    Comme Catherine, j'espère que les charmantes maisons de cette rue ne seront pas démolies, c'est un précieux témoignage de notre passé portuaire, mais les concepteurs du projet Dieppe Sud ont-ils le même point de vue ? J'en doute.....
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Annie
      Sur la maquette de la future zone Sud, il me semble que tout est rasé. A vérifier.
      Olivier

      Supprimer
  4. Oui, le P'tit Zouave, Le Bar Hôtel Restaurant Pension "Aux Ouvriers Réunis", le Bar Tabac Hôtel de l'entrepôt, Bar du Marin.

    Tout cela rappelle cette vie ouvrière liée à la mer, au commerce, à ces allées et venues, à ces courts séjours du visiteur cherchant affaires ou à trouver un simple refuge pour la nuit au sortir de la gare.

    Tout cela renvoie enfin à cette rue surgie tout droit du XIXe siècle et suggérant une activité et une vie disparues depuis déjà un certain temps.

    Il serait donc maintenant question de démolir pour reconstruire ? Même la jolie demeure du fond qui nous rappelle une activité jadis florissante ? "Bois du Nord" lit-on ...

    Bon, il y a tout de même la Croix Rouge en ces lieux pour la soigner cette jolie rue (un peu d'humour, que diable !). Le passé, quant à lui, ne reviendra pas et le problème reste le même : on ne peut tout conserver. Un dilemme en soi.

    Qu'en est-il du pont Colbert ? Je ne suis pas au courant de ce qui se trame et n'ai pas de nouvelles depuis nos dernières conversations sur le sujet.

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Rien de bien nouveau pour notre pont. Le Syndicat Mixte du Port qui est pour son remplacement, se fait discret en ce moment sur le sujet.
      "Aux ouvriers réunis" s'est appelé aussi "Chez Jojo et Bibiche".
      Olivier

      Supprimer
  5. Et ce beau "1859" dominant la rue de l'Entrepôt et rappelant ce XIXe siècle "à coup de briques" et de lointaines (pas si lointaines) effluves de tabac.

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'ai envoyé la photo du 1859.
      Olivier

      Supprimer
    2. Merci beaucoup, "je m'y précipite".

      FG

      Supprimer
  6. @FG
    Oui, la nièce de Flaubert, Caroline, mariée à un Comanville dont les affaires sur le port dieppois furent souvent en berne et que le tonton dut renflouer plusieurs fois et jusqu'à sa mort d'ailleurs...
    Ginette pour Quiquengrogne

    RépondreSupprimer
  7. Ma grand-mère habitait cette rue de l'Entrepôt. Elle vient de décéder. Auriez-vous des photos anciennes et récentes de cette rue et des commerces de la rue dont vous parlez ?
    Merci par avance...

    khai.sedna@gmail.com

    RépondreSupprimer