mardi 26 mars 2013

Sous nos pas.


Vestiges de la citadelle ?
C'est Henri II qui lors d'une visite qu'il fit à Dieppe avec Diane de Poitiers ordonna la construction de la citadelle pour renforcer la défense du château à l'Ouest. Elle fut achevée en 1562. A la fin du XVIIème siècle, un rapport de Vauban concernant la reconstruction de Dieppe suite à la Bombarderie de 1694 nous apprend qu'elle est déjà en ruines. Il ne reste plus grand chose aujourd'hui de cette citadelle.






61 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce pan de notre histoire

    RépondreSupprimer
  2. Je viens tout simplement d'apprendre qu'il y avait ne citadelle près du château datant du XVIe siècle ! J'attends donc avec impatience vos précisions. Les vues et le plan situent déjà parfaitement ladite construction.

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois qu'à une minute près, moi et Alain avons dit à peu près la même chose. C'est ce qui pour nous s'appelle une nouveauté et une source de curiosité supplémentaire.

      FG

      Supprimer
    2. La citadelle apparaît sur de nombreux plans et vues de Dieppe. La vue la plus ancienne est celle de Belleforest 1575.
      http://lespetitscancres.pagesperso-orange.fr/seize01.htm
      ou ici :
      http://histoirededieppe.chez.com/vues17.htm
      Il ne reste guère que l'accès comblé sous le pont dormant à l'Ouest, et le nom de la côte "Chemin de la citadelle". En 1617, elle est divisée en "petite" et "grande" citadelle. La grande citadelle est détruite en 1689.
      Olivier

      Supprimer
  3. Je vois que tu as situé les photographies anciennes par rapport au site d'aujourd'hui. Est-ce que ça veut dire que les photographies 6 et 7 correspondent, elles aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, d'après mes repérages, l'entrée que l'on voit avec les ouvriers en 1926 était située sous la route. Sur la photo avant le plan, la maison est construite sur un ancien blockhaus arasé. Quand j'étais ado, un trou avait été creusé dans ce blochkaus. On descendait un quinzaine de mètres avec une corde lisse. On croisait cette galerie visible sur les vieilles photos et puis on pouvait plus bas rejoindre la caserne allemande. Plus tard, on a percé une ouverture plus facile d'accès dans.... la propriété de Mr Lavieuville, puis encore après, dans les fossés du château, ce qui reste le seul accès aujourd'hui, avec la grande gobe du Bas-Fort-Blanc.
      Olivier

      Supprimer
    2. "On descendait un quinzaine de mètres avec une corde lisse." : Casse-cou !

      Impressionnant ! Je dois avoir les plans des galeries souterraines sous le château ! Je regarde !

      Supprimer
    3. C'est comme ça que j'ai fait des progrès à la corde. Il fallait bien remonter...
      Olivier

      Supprimer
    4. Tu m'étonnes ... Pour avoir visiter ce genre de galeries souterraines : le simple fait de savoir qu'au dessus de nos têtes se trouve plus de 18 mètres de falaise, c'est hyper angoissant ! Je suppose que ce simple fait rend la montée en corde lisse d'autant plus motivante et ... surtout indispensable ... pour ne pas se faire attraper par les adultes ...

      Supprimer
  4. D'après les textes, il fut certainement construit sur les vestiges d'un château sommaire édifié par Henri II Plantagenêt et Richard Cœur de Lion, puis détruit par Philippe Auguste en 1195.

    Ce qui est certain aujourd'hui, c'est que la trace la plus ancienne est constituée par la tour ouest (donjon), dont l'origine formelle a été située au 14ème , vers 1360 plus exactement, lorsque l'on construit une enceinte fortifiée autour de la ville, menacée par les Flamands alliés aux Anglais.
    Durant les siècles il subira de nouvelles transformations : En 1435, quatre tours reliées par des courtines englobant la tour Ouest qui est du 14ème. Puis c’est l'enceinte qui s'agrandit au 16ème puis au 17ème, incorporant le clocher de l'ancienne église Saint-Rémy.
    La Révolution française aurait pu ensuite nous priver de ce prestigieux vestige, s'il n'avait pas été transformé en geôle pour y enfermer les contre-révolutionnaires.

    Mais déjà en mars et avril 1688, il avait déjà servi de geôle à d’autres prisonniers, des protestants, qui avaient été amenés de diverses prisons au château de Dieppe et embarqués le 27 avril suivant pour l’Angleterre, par ordre du roi Louis le 14ème . Leur seul crime était de n’avoir pas eu la même religion que leur bon roi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je parlais du château ... Bien sûr ! Pas de la Citadelle ...

      Supprimer
    2. C'est aussi pour cette même raison, sous le règne du même roi,que notre Grand Abraham Duquesne; Vainqueur du grand amiral hollandais De Ruyter ,ne fut jamais Amiral de France!...( malgré l'appui de Colbert!....)Pour celà il aurait du se faire Catholique....impensable pour un pareil personnage!.....
      Jean-Louis

      Supprimer
    3. Ça je l'ignorais ... Merci Jean-Louis ! As-tu réussi à situer précisément ton impasse ?

      Supprimer
    4. A peu près, mais il y a eu tant de transformations au fil des années, plus les démolitions dues aux grands travaux,ou à la guerre!...elle se serait située à peu près où est le marchand de crustacés; à 90° de la rue des maréchaux.
      JL

      Supprimer
  5. Je vois que personne ne me complimente pour ma jolie barboteuse de l'été 1956, poussant ma grande sœur... Snifff
    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment pouvions-nous deviner que c'était toi ! Ce superbe bambin ! La barboteuse te sied à merveille, Olivier ! ;+)

      Supprimer
    2. Mais regardez-bien la photo, dans les yeux de ce chérubin en barboteuse on pouvait déjà lire qu'il descendrait dans les souterrains, il suffisait juste d'apprendre à faire les noeuds...lorsque mon père habitait ton faubourg de la Barre, Olivier, il descendait lui-aussi dans les souterrains, en cachette des parents bien sûr et quelques années avant toi, je ne me souvenais plus des entrées qu'il m'avait indiquées, maintenant je les situe mieux !

      Supprimer
    3. J'ai peut-être croisé ton père dans ces souterrains ;+))
      Il m'est arrivé d'y aller seul. Ce qui était, j'en conviens totalement irresponsable.
      S'il allait dans ces souterrains avant moi, c'était par ce blockhaus qui jouxtait la maison de Mr Normand ou par la gobe du Bas-Fort-Blanc. Les autres accès c'est nous qui les avons ouverts.
      Olivier

      Supprimer
    4. J'en étais aussi!.....
      d'abord avec mon frère ainé; puis avec les copains!....on rentrait par l'esplanade du château, ou au dessus du square du Canada par une trappe qui donnait non loin du canon qui le domine là à l'époque il y avait encore des mines anti-chars, empilées dans un coin,on n'y touchait pas!... ( la bouche à feu est encore visible dans le mur du square au Nord)on s'éclairait avec des ....bougies!..et,.parce qu’il trainait encore un peu de tout la-dedans on y allait avec précautions!...de blockhaus en blockhaus...mais par en dessous! à un endroit le souterrain traversait une grande grotte la marne mouillée était glissante, il fallait par endroit faire très attention!....Si ma mère avait su où on allait!......un copain lui; n'avait pas trouvé mieux que de tenter de démonter une balle de mitrailleuse qui en partant avait percé l'aile de la voiture à son père!....lui n'avait rien eu!...par chance!.
      Jean-Louis.
      Jean-Louis.

      Supprimer
    5. Pour le bambin aux cheveux longs, on dirait une charmante petite fille espiègle (c'est un compliment). Quant à la barboteuse, elle complète parfaitement le tableau.

      FG

      Supprimer
  6. Découvreur de souterrains ! Rien que ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'étais gamin, le voisin de mes parents, étais ....guide au Vieux Château!...et son fils ainé, avait mon age.....
      Avec lui,j'ai parcouru le Château en long en large et en travers!....souterrains inclus!....celui qui part de la chapelle vers....Arques?...mais il était déjà effondré à peu de distance du départ, celui qui passe sous le pont levis et va vers ....la citadelle je pense?...mais il était dangereux à cause des éboulis! les geôles aussi; les oubliettes!....et mon plus beau souvenir, la salle des oiseaux, ( qui ne doit plus exister) ou il y avait; naturalisés, des centaines d'oiseaux ( des milliers peut-être?) de l'oiseau- mouche, à l'aigle ou au pélican!.....souvenirs....souvenirs!....
      Jean-Louis

      Supprimer
    2. Moi, je me souviens, me concernant, non pas d'un guide, mais d'un gardien : celui du château de Miromesnil que j'ai pu visiter grâce à lui (une connaissance de mon père : le gardien, pas le château).

      Quant au Vieux Château, je me souviens d'avoir visité des souterrains dans les années 70 grâce au chef fontainier de la ville de l'époque et en compagnie de son fils. Un guide-professeur (le père), auteur de contes en cauchois (en partie en tout cas) pour le moins très au fait de l'histoire et des affaires locales. Un Cauchois pur jus comme vous pouvez l'imaginer.

      S'agissait-il des souterrains dont vous parlez ? Je me souviens notamment d'une petite chapelle construite sans doute par les ouvriers qui avaient creusé ce réseau sous terre.

      Pour ce qui est du souterrain entre le château de Dieppe et celui d'Arques, mon guide-historien prétendait qu'il n'avait jamais existé et qu'il relevait de l'imagination des gens du cru, bien que l'orientation de certains voies souterraines auraient pu donner crédit à son existence.

      Il racontait enfin que les fossés du château n'ont jamais été remplis d'eau et cela me semble fort logique (il aurait fallu pour cela faire monter l'eau au premier étage : blague que, je l'espère, vous apprécierez, mais qui n'en est pas moins révélatrice).

      FG

      Supprimer
    3. très juste, il ne peut y avoir eu d'eau; simple histoire de gravité!...( il y a au moins 60 m de dénivelé!...).
      Le fossé en fait était un élément retardateur....sur un coté!....coté rue de Sygogne, nul besoin vu la hauteur!et quand Charles Desmarets l'a fait construire; l'artillerie ?!....
      Jean-Louis

      Supprimer
    4. Bon, encore deux horribles fautes dont je suis le triste auteur(fautes décelées, sans parler des autres horreurs orthographiques ou grammaticales que mes yeux ne voient pas) : "certaines voies" et non "certains voies" et "eussent pu" plutôt que "auraient pu".

      Je les accumule, ces fautes, mais peut-être que mon insistance corrective va inciter quelqu'un à confirmer ou infirmer ce que je viens d'écrire à propos des souterrains et du Vieux Château ou, pourquoi pas, à donner davantage d'explications sur les points que je viens de mettre en exergue ? (nous n'attendons que cela).

      FG

      Supprimer
    5. @ FG :"Quant au Vieux Château, je me souviens d'avoir visité des souterrains dans les années 70 grâce au chef fontainier de la ville de l'époque et en compagnie de son fils. Un guide-professeur (le père), auteur de contes en cauchois (en partie en tout cas) pour le moins très au fait de l'histoire et des affaires locales. Un Cauchois pur jus comme vous pouvez l'imaginer"

      Ce Cauchois pur jus ... N'était-ce pas Monsieur Noël ? ... Pseudo : La Mélie ???? ... du " Pollais"

      Supprimer
    6. Encore des messages qui se sont croisés. Merci Jean-Louis en tout cas.

      Et la petite chapelle ? Et l'histoire du souterrain entre Dieppe et Arques ? Fiction ou réalité ? C'est en tout cas ce que me disait L'Amélie (La Mélie ?) et ses contes de Noël (avec un "N" majuscule, bien entendu). Une Mélie bien de chez toi, bien de chez vous, bien de chez moi après tout.

      FG

      Supprimer
    7. Décidément, les messages se croisent. Laissez-moi donc le temps de répondre, nom d'un chien ! Vous êtes trop rapides.

      Oui bien sûr, ce sont Bernard et Mario (le fils du premier cité).

      FG

      Supprimer
    8. @ FG: "C'est en tout cas ce que me disait L'Amélie (La Mélie ?) "

      Nous parlons donc du même monsieur ... Mais vous êtes certain que son pseudo n'était pas La Mélie du Pollet en deux mots ? Il ne portait pas le même prénom que ma fille .... Non ! Non ! ;+)

      Quant au souterrains ???? J'opterais pour le fait qu'ils aient existé mais pas sur la totalité de la distance Dieppe- Arques ... Nous retrouvons la même légende sur Clères par exemple. Un souterrain qui reliait le château de Clères à celui d'Arques ....

      Supprimer
    9. Z'êtes pô assez rapide FG !!!

      Supprimer
    10. Dans notre beau pays de Caux, les légendes des souterrains sont très souvent liés aux marnières ... La marne était alors un véritable trésor pour les agriculteurs pour fertiliser leurs terres. Aussi ceux-ci ne savaient pas écrire et l'emplacement des marnières étaient ainsi révélés et transmis de pères en fils par le biais de souterrains qui traçaient ainsi l'orientation de la couche de marne accessible ...

      Supprimer
    11. @ FG : "C'est en tout cas ce que me disait L'Amélie (La Mélie ?) et ses contes de Noël (avec un "N" majuscule, bien entendu). Une Mélie bien de chez toi, bien de chez vous, bien de chez moi après tout."

      Voir sur ce lien :
      http://dieppe.et.sa.region.free.fr/DIEPPE_PAR_LES_LIVRES/LES%20OUVRAGES%20DIEPPOIS%20DU%20XX%20SIECLE/LES%20CONTES%20DE%20LA%20MELIE/LES%20CONTES%20DE%20LA%20MELIE.html

      Les contes de La Mélie ... C'est celle-là qui est ben d'cheu nous ! ;+)

      L'autre elle est chez moi ... Uniquement ( notre fille )

      Supprimer
  7. Mes souvenirs en matière d'oiseaux naturalisés remontent à mon enfance ... Il me semble que c'était au château d'Eu, sans certitude. Il y avait une pièce emplie de ces p'tites bestioles empaillées ... Je n'osais pas avancer, j'avais l'impression qu'ils me regardaient tous ... Comble de l'histoire : Il a fallut qu'il s'en décroche un, juste au moment où je passais ...Inutile de préciser que je n'ai pas demandé mon reste ! Rien que d'y repenser j'en ai encore la chair de poule ... Je préfère les admirer aujourd'hui dans le parc de Clères ... Ils ont plus chaleureux et accueillants !

    RépondreSupprimer
  8. Et le souterrain reliant la TOUR AUX CRABES au VIEUX CHÂTEAU fait aussi parti de notre imagination

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que OUI ... Le sous-sol ne doit pas permettre un tel creusement entre ces deux points ... Tout le front de mer est construit sur un poulier ... J'opterais donc pour le " impossible" ... mais ????

      Supprimer
  9. Dis-moi en un peu plus sur cette salle ? S'il te plait ? Elle servait à quoi ? Où est-elle située ? Elle existe toujours ?

    RépondreSupprimer
  10. Quant à la chapelle que Bernard Noël alias La Mélie faisait visiter, je pense qu'il s'agit de la salle de la Duchesse de Berry, dans l'ancien aqueduc Toustain.

    Tu verras la salle en faisant défiler les pages ici :
    Olivier

    RépondreSupprimer
  11. C'est mieux avec le lien :
    http://lespetitscancres.pagesperso-orange.fr/aqua7d.htm
    Olivier

    RépondreSupprimer
  12. Ou ici :
    http://insitu.revues.org/8677
    Olivier

    RépondreSupprimer
  13. Fabuleux voyage que je viens de faire ! Merci Olivier ! Merci aux p'tits loups qui nous ont autorisé de découvrir la salle de la Duchesse ! Excusez du peu ! ;+)

    Juste d'ajouter : Place des Martyrs quand on regarde le monument aux Morts on peut s'apercevoir qu'il penche étrangement ... Dévoilant ainsi le creusement que les Allemands ont réalisé pendant la Seconde Guerre mondiale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sous le monument, c'est une énorme cuve. Quasiment la même qui a servi... de piscine sur le parc Jehan Ango.
      Le monument penche effectivement.
      Olivier

      Supprimer
  14. L'idéal est ce lien :
    http://lespetitscancres.pagesperso-orange.fr/aqua7d09.htm

    Oh ! Quand même ! Olivier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chers tous,

      Je suis complètement dépassé par les événements. J'ai dû vous laisser quelques minutes ou quelques heures et je suis débordé par les ailes, le milieu, etc... J'avoue que je ne comprends pas tout. Vous devez sans doute savoir. Moi je vais réfléchir et attendre un peu avant d'intervenir (une fois n'est pas coutume) car il y a bien des choses qui m'interpellent. A tête reposée, donc. Oui, "ch'ui" pas assez rapide, mais "j'vais" m'entraîner. et "met"la gomme.

      FG

      Supprimer
  15. @FG: Vous ne faites donc pas partie de ces jeunes générations, du " tout" et " tout de suite" ? Bon ! Bah ! Çà tombe bien ! Nous non plus ! La nuit porte conseil ! ... Bonne nuit les petits ... Pam, pam pam pam pam pam pam etc !

    RépondreSupprimer
  16. SOPHIE, je vois que vous ne me comprenez pas. C'est encore de ma faute. J'ai une façon un peu particulière d'écrire faite d'allusions et d'amorces de discussion calculées, qui, je vous le concède, peuvent paraître forcées et bien lourdes.

    Quand je dis "l'Amélie (La Mélie ?), c'est bien entendu pour vous faire deviner, chercher et répondre. Il s'agit bien évidemment de "Les Contes de la Mélie" de Bernard Noël, ouvrage publié en 1975 par les Éditions de la Vigie. L'ouvrage m'est même dédicacé par la Mélie en personne (Bernard qui signe La Mélie). Puis c'est ce "mois d'avril 1892 ... qui finit par un "fessier de pêcheuse quibervillaise" (localité située près de Dieppe où, quand j'étais gamin, et que mon père nous y emmenait avec sa 4 CV, il y avait une grue qui me fascinait. Un jour, nous y sommes revenus et la grue avait disparu, ce qui me causa grand chagrin, un chagrin d'enfant dû à la déception). Pour Quiberville (que ma mère appelait avec son accent inimitable, "kikerbil", j'avoue que j'aurais préféré "pêqueuse" à "pêcheuse".

    Les illustrations des contes de B.N. sont de Philippe Dumas (un siècle plus tôt nous aurions pu peut-être trouver une petite introduction d'Alexandre (Puys s'en souvient) et un peu plus tard quelques mots du "calame de Miromesnil". Le livre de M. Noël aurait bien mérité tout cela.

    C'est aussi ce monsieur qui m'a fait connaître Zola, me prêtant notamment, pour que je lise, La Terre et Germinal.

    J'ai aussi côtoyé ce monsieur très érudit, intelligent et humain dans un cadre professionnel dans la mesure où un été j'ai travaillé, déjà adolescent, au quai du Tonkin, bien que pas au service des eaux, mais au service du ramassage des ordures (derrière le camion poubelle qui à l'époque n'était pas automatisé). J'avoue que j'ai alors travaillé avec des gars, pas toujours d'une finesse redoutable, mais d'une grande droiture, très humains et très solidaires. Une excellente expérience et aussi un peu d'argent à une époque où j'en avais grand besoin. Je remercie au passage encore mille fois la personne qui facilita mon embauche, personne qui se reconnaîtra si elle nous lit, mais que je ne citerai pas. Elle m'a ôté une épine (un clou ?)du pied.

    Pour la génération, il est évident que je n'ai plus vingt ans. Mon enfance c'est les années 60. Je suis parti de notre bonne ville en 1979 pour n'y retourner avec mon jeune enfant que dans les années 90. Deux petits jours de "vacances" bien émouvants que j'ai consacrés aux souvenirs et à une redécouverte de la ville, partagée, je l'espère (une découverte pour lui), par mon bambin.

    Je dis souvent que je perds la mémoire, c'est encore une astuce. J'ai une mémoire d'éléphant, mais ne dis pas tout. J'attends que vous le fassiez pour moi et que, bien entendu, vous ajoutiez toutes ces choses que je ne sais vraiment pas (il y en a tant) et qui font mon bonheur tout en apaisant une souffrance faite de curiosité sans doute maladive. Le problème, c'est que vous êtes très prompts à répondre et que tout ce que j'essaie de "construire" peu à peu tombe à l'eau (pas grave, je vais m'entraîner. Vopir les précédents messages).

    Merci en tout cas pour la Duchesse de Berry, Clères (avec ou sans forêt) et la Tour aux Crabes de mon enfance. Je ne savais pas, par exemple, qu'il existait un souterrain allant de la Tour aux Crabes au Vieux Château. Il est en tout cas fort envisageable. Plus que l'immensité d'un souterrain reliant Dieppe à Arques (6 kilomètres au bas mot, je crois) et dont l'utilité finale resterait à prouver. Mais bon, il se peut que je me trompe (cela arrive très - trop ? - souvent).

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A partir de maintenant ... Promis ... Plus de précipitation ... J'attendrai ... Pas toujours ;+) certes ... Mais j'vais faire un effort ... Quant à réfléchir ? Ne m'en demandez pas trop quand même !
      Quant au moment philosophique qui suit ... J'ai beaucoup apprécié ... Ça fait du bien parfois de savoir qu'il existe encore des personnes qui ne se construisent pas uniquement autour de leur nombril ! Mmmm ! J'me sens bien tout à coup ! ;+)

      Supprimer
    2. J'aimerais que plus de gens réfléchissent aussi peu que toi, Sophie ! cela nous éviterait beaucoup de bêtise quotidienne !

      Supprimer
    3. Oui, Sophie est bien dure envers elle-même. Je suis bien loin de penser ce qu'elle a écrit sur sa propre personne.

      FG

      Supprimer
    4. @Catherine : En principe je réfléchis plus vite avec mon cœur plutôt qu'avec mon cerveau ... C'est parfois un handicap ... Mais tant pis les gens me prennent telle que je suis ... ou pas !
      @ FG: Je ne suis pas dure envers moi-même, juste objective ! Voir le message précédent !

      Je vous souhaite à tous et toutes un très beau week-end Pascal.

      Mais ne vous inquiétez pô ... J'vais pô me taire pour autant ! Je vais toujours vous poser des questions ... Car ma nature est faite ainsi ... Je n'aime pas ne pas comprendre ...

      Supprimer
    5. Bonjour ,

      Je vous informe du décès de Bernard NOEL , auteur des Contes de la Mélie , ce vendredi 18 novembre 2016 , je suis son gendre et je voulais vous en tenir informés . Je n'habite pas dans la région dieppoise , j'espère qu'on lui rendra hommage dans votre ville .Cordialement

      Supprimer
    6. Je viens juste de l'apprendre ce 25 novembre de la bouche de Mario rencontré dans la grand-Rue. Je vais contacter les Infos Dieppoises. C'était un ami et en tant que secrétaire de la Libre Pensée dieppoise dont il fut adhérent longtemps, je lui rendrai hommage le dimanche 15 janvier lors de la cérémonie à la mémoire de Jean Puech, cérémonie à la quelle il a participé plusieurs fois. Vous pouvez me contacter par mail
      quiquengrognedieppe@yahoo.fr
      Olivier

      Supprimer
  17. Mais tu n'es pas un ibére en 'ibére nation"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain, je n'ai pas de nation (à part celle que stipule ma carte d'identité), mais j'ai beaucoup de lieux et de personnes dans mon coeur. C'est peut-être le contraire d'un nationalisme excluant qui n'incite pas aller vers l'autre. J'ai choisi depuis longtemps cette attitude qui me semple humaine et sous-entend approche, plutôt qu'enfermement et paranoïa face à l'Autre (nous sommes tous des autres en puissance et nous ne nous construisons, bien ou mal, que par rapport aux autres pour qui nous sommes de autres).

      Ceci étant et pour conclure ce quart d'heure philosophique (encore une fois je me moque de moi), j'apprécie beaucoup ton humour (havrais, dieppois ? Les deux sans doute) et tes jeux de mots.

      A+

      FG

      Supprimer
    2. "... pour qui nous sommes des autres", bien entendu. Encore un "s" qui s'est fait la malle. Il sont loin d'être coopératifs ces "s" et ces accords (là aussi je me moque de moi).

      FG

      Supprimer
  18. Fausto je suis un inconditionnel d'Alphons ALLAIS et de ses calembours

    RépondreSupprimer
  19. "La vache" ! Maintenant que je suis sorti de mon job, cela me rappelle ce "mon Dieu" de mon époque (je veux dire quand j'étais jeune et ça me gonfle de ne plus l'être). Allez, Alphonse ! Pour toi mon havre, roi du jeu de mot.

    FG

    RépondreSupprimer
  20. "La Vache"! Était simplement le surnom que certains donnait à Alphonse Allais ... pour répondre à son humour : la vache Allais !
    Beau week-end à vous

    RépondreSupprimer
  21. "donnait" Bouh ! donnaient ...

    RépondreSupprimer
  22. Oui. J'avais pensé non pas à cette histoire de pillage livresque, mais à ce "Mon Dieu" d'antan face à l'évocation d'Allais et après avoir "remué" cette histoire de "génération" (il n'y a pas si longtemps que cela à vrai dire, en tout cas ça me rassure de le croire). C'est donc encore plus drôle qu'on ne l'aurait cru (il y a beaucoup de "croire", n'est-ce pas ?).

    C'est un plaisir que de dialoguer avec vous tous.

    A mon tour de vous souhaiter un bon week-end.

    FG

    RépondreSupprimer