samedi 19 janvier 2013

Le garage Renault déménage

 Photo prise Avenue Pasteur Années 50.

Le célèbre garage Renault de Jean Rédélé va quitter la rue Thiers et l'avenue Pasteur. Exit également Renault -Minute à Janval. Renault va s'installer avec Dacia, Cours de Dakar sur la friche de l'ancien "Dieppe-Fruits.
Photo provenant de ce site magnifique Alpine-passion
Allez découvrir la carrière de Jean Rédélé.

 Les 4 CV de mes parents
6472 EK 76 et 9526 ER 76


14 commentaires:

  1. Était-ce ce garage qui se trouvait à quelques dizaines de mètres du début de la rue Thiers dans les années 60-70 (côté gauche en venant de la place où se trouve l'hôtel de ville) et où les employés donnaient parfois aux gamins qui allaient faire du Judo chez M. Maure des photos des Beltoise, Pescarolo ou Johnny Servoz Gavin ?

    En tout cas, Jean Rédélé, c'est l'Alpine, assurément (1955 ?). Et puis l'Alpine-Renault, cette voiture de rallye bleue qui faisait grand bruit et nous impressionnait ! Dans les années 80-90 j'en voyais encore quelques unes circuler.

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ce garage.
      La Berlinette bleue. Certaines roulent encore. Il y a un club de passionnés.
      Olivier

      Supprimer
  2. J'ai oublié de nommer la belle 4 CV avec son moteur à l'arrière, supplantée plus tard par la beaucoup moins attachante 4L et son énorme volant et avec vitesses au tableau de bord (trois au début, je crois).

    Combien pour cette 4 CV dans la vitrine ? (ah non, ça c'est une autre Renault qui était plutôt une Renaud, Line de son prénom, me semble-t-il, et c'était en fait "Combien pour ce chien dans la vitrine ?). Un peu d'humour, que diable !

    FG

    RépondreSupprimer
  3. Pour la "4 pattes" j'entends encore celle de Jean REDELE lorsqu'il faisait ses essais sur la plage et passait devant Jehan ANGO

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'entends encore celles de mes parents. Ils en ont eu deux.
      Je les rajoute sur le post.
      Olivier

      Supprimer
    2. Mon père en avait acheté une d'occasion qui ne dépassait pas les 80 km à l'heure dans le meilleur des cas (c'était une 4 CV de l'après-guerre). Sa plaque d'immatriculation se terminait par BK 76.

      Tout le monde nous dépassait et dans la côte de Rouen, comme on l'appelait, c'était presque du surplace lorsque la coquine (la 4 CV de mon enfance) était bien chargée (pas de ceinture de sécurité et en matière de respect des règles élémentaires de chargement, cela laissait, reconnaissons-le, à désirer).

      A la fin des années 60, papa a fini par acheter une 4 L neuve, mais qui ... prenait l'eau. Elle était, encore une fois, bien moins attachante que la mignonnette du passé qui pouvait se démarrer à la ... manivelle.

      FG

      Supprimer
    3. Les premières 4 L pouvaient aussi se démarrer à la manivelle.
      Olivier

      Supprimer
  4. @Anonyme : C'est le 22 juin 1955 exactement que les statuts de la Société des Automobiles Alpine sont déposés au Tribunal de Commerce de la seine qui valide sa création le 6 juillet 1955 sous le N°1856 ... Alpine est née ...
    Mais Alpine, au risque de décevoir beaucoup d'amateurs, ce n'est pas uniquement Monsieur "Jean" ... C'est aussi beaucoup d'autres personnes qui ont travaillé dans l'ombre, après et avant 1955 ... Celles et ceux qui ont fait d'Alpine, l'icone qu'elle est devenue au fil des temps ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr, toute réalisation d'envergure est le fait d'un ensemble. Les hommes (et parfois surtout les femmes) de l'ombre sont une constante historique et c'est bien de le rappeler. De mon côté, je suis content de ne pas m'être trompé pour 1955.

      FG.

      Supprimer
  5. C'est vrai qu'on ne peut pas tout conserver mais j'espère qu'il ne sera pas détruit, Il me paraît très représentatif de l'architecture en béton des années 30 (?). D'un autre côté, les lieux détournés de leur fonctions comme les usines transformées en salles de spectacle, ça me donne aussi des boutons...
    Pour "l'usine" Alpine, c'était surtout intéressant de traîner avenue Pasteur. Je me souviens de Jacques Cheinisse avec une minerve après son accident montant dans sa berlinette personnelle bleu foncé. On ouvrait des grands yeux !!
    Georges-Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crains fort qu'un projet immobilier ne fasse disparaître le tout...
      Olivier

      Supprimer
  6. Pourquoi ajouter "parfois" devant le "surtout" ? ...

    A comme Alpine ... Mais aussi A comme Aventure humaine ... Mon enfance a été bercée par ce mot ... D'autant plus que j'allais en classe avec la fille d'une des pilotes d'essai : M Bianchi ... Les garçons étaient tous en admiration devant elle ... Bouh !
    Ce serait dommage de perdre un patrimoine dieppois, tel que cet immeuble rue Thiers, au moment où Renault annonce la renaissance d'Alpine à Dieppe ... " Mauvaise pioche" ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A part la façade, le bâtiment est assez laid. Quant à Alpine, ce ne sera bientôt plus Renault. Et Renault parle de fermer des usines...
      Olivier

      Supprimer
  7. C'est vrai ... Tu as raison quant à l'aspect esthétique de ce bâtiment ... Pô faux ! Mais quand on parle aujourd'hui constructions à tout prix et n'importe quel prix ! ... Pourquoi ne pas penser avant réhabilitation ??? Ca coûterait moins cher ... on préserverait le patrimoine ... et peut-être éviterait-on un peu plus les spéculations immobilières ? L'exemple, parmi tant d'autres, de mon argument actuel est l'ancien site de La Biomarine ... Va-t-on le réhabiliter ou le raser ???? Mystère !!!
    Quant à Renault ... Attendons ! Car honnêtement si c'est le site prévu actuellement ... adieu Alpine à Dieppe ... l'air de rien ! Le terrain est situé dans l'agglo, certes ... mais pô à Dieppe ! Je suis très étonnée que personne n'ait souligné ce léger détail ...
    Très belle soirée

    RépondreSupprimer