jeudi 31 janvier 2013

La vigie


48 commentaires:

  1. Est-ce que c'est de la neige, Olivier derrière ce fier oiseau des mers ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui. De la neige sur les graves de mer. C'était le 21 janvier.
    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D’où a été prise cette photo?....je n'arrive pas à situer le < duc d'Albe> derrière le goéland?.
      Jean-Louis

      Supprimer
    2. De la jetée Ouest. Depuis le premier caisson. Le duc d'Albe est l'extrémité de la jetée Est.
      Olivier

      Supprimer
    3. Qu'est-ce que le Duc d'Albe ? La jetée ou le petit bateau que l'on voit derrière le magnifique oiseau marin ?

      Pourquoi le Duc d'Albe, nom qui nous renvoie apparemment à un Grand d'Espagne aux agissements assez controversés ?

      Question de béotien.

      FG

      Supprimer
    4. Bien vu!....effectivement sous cet angle...on vois en fait la jetée Est...en bout!...et bien sur ce n'est pas un < duc d'Albe >!...
      ( un duc d'albe est une protection d'ouvrage , notamment les bajoyers d'écluses, ils sont souvent légèrement avant ;afin de protéger l'ouvrage. Très souvent construit avec des palplanches, protégés de bois, ou de caoutchouc, pour éviter les avaries sur les bateaux se présentant.) nous en avions deux, à l'entrée de la passerelle Amiral Rolland, (avant travaux) baptisés....les ouvre-boites!...je vous laisse deviner pourquoi,!....
      Jean-Louis

      Supprimer
    5. Le "petit bateau", c'est la pilotine. Elle attendait l'arrivée du "Paxon" pour les graves de mer.
      Olivier

      Supprimer
    6. Non, contrairement à ce que dit Jean-Louis, ce n'est pas bien vu de ma part. C'est tout simplement un aveu d'ignorance. Je ne connaissais pas ce nom dans le sens où vous l'employez.

      Merci en tout cas à tous les deux pour les informations ... dieppoises, bienvenues et clairement maritimes.

      FG

      Supprimer
    7. Le terme maritime "Duque d'Albe" proviendrait du nom du troisième Duc D'Albe, Fernando Álvarez de Toledo y Pimentel (1507-182) "qui faisait amarrer ses bateaux à des pieux lors de son séjour au Portugal" : http://fr.wikipedia.org/wiki/Duc-d'Albe )

      FG

      Supprimer
    8. "Duc D'Albe, Fernando Álvarez de Toledo y Pimentel (1507-1582)".

      Mille excuses pour la faute de frappe et donc les dates du message précédent.

      FG

      Supprimer
  3. Cette vigie, c'est en tout cas des Informations Dieppoises.

    Je pense (au passage) aux mouettes et au marché du samedi. J'y ai emmené mon fils au début des années 90 et il y avait quelques chutes endiablées provenant de l'espace. Je n'en dirai pas plus et comprenne qui pourra (il paraît que ça fertilise).

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu, je ne sais plus où ? Qu'il serait malicieux de proposer que soient inscrites ces inconvenances dieppoises au patrimoine mondial de l'UNESCO ... Ce serait une solution ! Elle éviterait très certainement le "sujet douloureux" dont Olivier parle ... ;)

      Supprimer
    2. Dans le "Billet d'Eléonore" dans les informations Dieppoises" ;+))
      Olivier

      Supprimer
  4. Ce sont surtout des goélands argentés.
    Sujet douloureux à Dieppe.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  5. Là c'est un"grisard" un jeunot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les couillons comme on les appelle ici pour leurs premiers envols.
      Olivier

      Supprimer
    2. Il faut bien avouer qu'ils n'ont pas l'air très malins au début !!! ... Mais j'ignorais cette appellation ... Sommes toutes très Dieppoise, certainement !
      Mais ensuite ... Wahou ! Quelle majesté à les regarder s'amuser avec le vent !

      Supprimer
    3. Et si tu les regardes, tu vois les déjections arriver. Reste à ne pas glisser sur un piège canin...
      Olivier

      Supprimer
    4. Là est tout l'art de se promener à Dieppe !

      Supprimer
    5. Tu as raison, le goéland argenté , jeune ;a une couleur de gris variable, il ne prend sa couleur définitive qu'adulte.
      JL

      Supprimer
  6. J'aimais bien la saison du hareng lorsque les matelots décrochaient des sennes les poissons esquintés et les balançaient aux gouelles ou aux mauves,d'accord il ne fallait pas rester trop longtemps (gare aux mouchetis)mais quels plongeons.A CHERBOURG ce sont des "margats"(mange m---e)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les "mange mer. ;+))
      La mauve est la mouette mais je ne sait pas s'il existe un surnom pour la sterne
      Olivier

      Supprimer
  7. Ne dit-on pas d'ailleurs "manger comme une gouëlle ?" Une expression qui en dit long sur ce spectacle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas l'expression.
      Olivier

      Supprimer
    2. Pour un gars qui était séclet( pas trop gros) nous disions"tu maques comme une gouelle,tu c---s comme un moineau;et t'es toujours pas plus gros"

      Supprimer
  8. Dans les définitions de mots croisés pour la sterne :hirondelle de mer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a plusieurs sortes de sterne:
      la plus grosse et la plus vorace est la sterne Arctique, je crois; et la plus petite et le plus fragile, niche sur une des iles des Glénans ( l'ile aux moutons ?..) il est interdit d'y aborder pour protéger l'espèce, en voie de disparition.
      sinon, chez nous c'est une sterne commune, qui ne vient sur le port qu'en cas de mauvais temps prolongé. Je ne connais pas de nom local
      J.L

      Supprimer
    2. Pour pêcher les "blanches" ou autres sprats, la sterne plonge contrairement au goéland.
      Olivier

      Supprimer
    3. Moi, pour pêcher les blanches et les maquereaux, j'utilisais, n'étant pas oiseau (ou alors un drôle d'oiseau), des mitraillettes. Je ne sais pas si cela se dit encore et même si le terme est correct. Enfin, cela se passait sur les jetées (l'une ou l'autre selon mon humeur et l'envie que j'avais de marcher : la jetée d'en face, située après le camping, m'obligeait en effet à faire une sacrée promenade, mais cela en valait souvent la peine).

      Pour les "couillons" (voir plus haut), c'est très imagé et très drôle (j'en apprends tous les jours).

      FG

      Supprimer
    4. Ca s'appelle toujours "mitraillette". Des plumes en fait.
      Olivier

      Supprimer
    5. Oui, c'est ça. Je me souviens, les gamins du Bout-du-Quai parlaient de "jeux de plumes" pour les maquereaux. Nous allions même quelques années avant la "période mitraillettes" acheter des appâts (vers)chez un marchand d'articles de pêche, situé non point sur la place du marché de Cajarc, mais sur le quai Henry IV, entre le "Copa Cabana" et le "Tout-va-Bien" pour faire large et pas très loin du Newhaven, si mes souvenirs sont exacts et si je ne me trompe pas encore une fois. Pêcher était du reste un bien grand mot : nous allions tout au plus tremper les asticots achetés à grands frais (des bombons en moins en quelque sorte) dans l'eau".

      FG

      Supprimer
  9. Le nom de famille GOUEL, très répandu dans la région dieppoise pourrait-il venir de ces "gouelles" des mers ?

    RépondreSupprimer
  10. Surtout à ne pas dire à Francis mon chef d'équipe de chez VINCO

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce qu'il s'agit de ce Francis Gouel qui habitait Bracquemont ?

      Supprimer
    2. Oui Catherine ,son frère Gilbert était aussi chef d'équipe à la production.Francis était mon chef électricien à l'entretien

      Supprimer
    3. Mes parents étaient les plus proches voisins et amis de Francis et Josette à Bracquemont, elle a maintenant 80 ans et a la gentillesse de nous recevoir chez elle quand nous retournons à Dieppe une fois par an. Comme quoi le hasard....et Quiquengrogne :+))

      Supprimer
    4. Alain, j'ai travaillé durant une courte période d'été chez Vinco par le biais d'une agence d'intérim. Nous nous sommes peut-être croisés sans le savoir (c'était en 1978 ou 1979, je ne sais plus. J'étais un tout jeune homme à l'époque). Je me souviens qu'il y avait un monsieur du Bout-du-quai qui travaillait là et dont je connaissais les enfants (il s'appelait Savoie ou Savoye : orthographe, encore une fois, non garantie).

      J'ai travaillé un temps à la chaîne (j'ai mis des morceaux de caoutchouc dans des trous se trouvant sur des pièces en métal, puis j'ai emballé des pièces de mobilier de bureau : fort mal du reste. J'étais donc en bout de chaîne).

      FG

      Supprimer
    5. Impossible FAUSTO moi c'était de Décembre 1967 à mi 1969

      Supprimer
  11. gouel (masculin) fête (plutôt religieuse) du latin vigilia > veille
    http://www.lexilogos.com/breton_mots.htm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai connu deux frères qui portaient ce nom au Bout-du-Quai. On les appelait tous les deux "Tit Gouel" ("petit Gouel" j'imagine). Je ne sais pas si l'orthographe était la même pour ces deux garçons, mais je sais que le nom est assez répandu à Dieppe.

      J'ai même actuellement un très jeune collègue qui s'appelle ainsi et dont le père "émigré" à Rouen à l'âge de 5 ans est né à ... Dieppe. Son fils, le jeune collègue en question, m'a dit que son nom est d'origine bretonne. Allez savoir !

      FG

      Supprimer
    2. Je pense Fausto que c'est parce qu'il existe un nom en breton assez proche "govel" ou "goello" qui veut dire le métal pour le premier et la forge pour le second, mais je ne suis pas assez fine linguiste pour l'assurer.

      Supprimer
    3. C'est fort possible. J'avoue en semblable matière ma profonde ignorance. Par ailleurs la Bretagne a aussi son littoral et ses oiseaux marins, alors ... Le Normand partage peut-être beaucoup plus de choses avec son rival favori breton qu'il ne le croit.

      Au-delà de mes habituelles et lourdes plaisanteries, je crois que vous devez sans doute avoir raison.

      FG

      Supprimer
  12. Vous êtes sévère avec vous-même ! non seulement le Normand partage beaucoup de chose avec son rival : la mer, les goélands, la pluie et les tempêtes mais quelquefois il pactise, ainsi la dieppoise que je suis a épousé un brestois ! le comble !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non car en tant que dieppois j'adore BREST même auzy quoi

      Supprimer
  13. Oui, mais il existe aussi malheureusement un "racisme" anti-Breton que j'ai ressenti notamment à l'armée et que mon collègue d'alors, nommé pour son grand malheur Le Fur, a fortement subi (il s'agissait d'un régiment situé en terres normandes que je ne nommerai pas, mais cette animosité dépassait de loin le cadre du régiment, croyez-moi).

    Pour ce qui est des Gouel, j'ai pu constater qu'au nombre de naissances, la Seine-Maritime est au cours de ce siècle la championne incontestée. Voir : http://www.genealogie.com/nom-de-famille/GOUEL.html

    FG

    RépondreSupprimer