lundi 14 janvier 2013

1955 L'Abraham Duquesne saute sur une mine.


 Dans la nuit du 24 au 25 janvier 1955, le chalutier Abraham Duquesne quitte Dieppe et met le cap vers Southampton. Il est accompagné de l'Edmond-Marie. Le Tatiana et le Vendémiaire ne sont pas très loin. Le capitaine du Duquesne, André Rasse signale à son collègue Laperdrix, capitaine de l'Edmond-Marie qu'il va virer son chalut. Le chalut contient un piège mortel. Une mine. L'équipage de l'Edmond-Marie a juste le temps d'entendre une énorme déflagration et de voir une gerbe d'eau. L'Abraham Duquesne coule en moins d'une minute. Seuls deux corps mutilés seront repêchés par l'Edmond-Marie. Le 8 février, un autre corps est retrouvé à 6 milles du naufrage, un quatrième corps le 11février. On compte onze disparus.

Ex-voto de la chapelle de Bonsecours à Neuville-lès-Dieppe.


Armement Edmond Leveau
197 tonneaux
Construit en 1948. Lancé en 1949
Lieu du naufrage :
Latitude : 50°00'0459 / N
Longitude : 00-°29'9194 / E
Zone : N. Antifer

12 commentaires:

  1. Oui, un de ces terribles drames de la mer ou plutôt de la guerre (les mines ne sont pas naturellement maritimes et la mer et les éléments n'y sont pour rien).

    Un accident, des familles détruites ou lourdement affectées. Un ex-voto et Bonsecours, dans la plus parfaite tradition dieppoise. Cela aurait pu être aussi réalité fécampoise ou malouine. L'Église Notre-dame d'Étretat, pourquoi pas ...

    Des hommes et un bateau disparu, bateau que l'on peut contempler à cette adresse http://dieppe.et.sa.region.free.fr/DIEPPE%20EN%20PHOTOGRAPHIES/imgcol/imgcol_67/contact_1.htm

    On voit aussi sur ce site le Tatiana et le Jeanne Gougy (autre disparu, autre drame : en 1962, je crois).

    Des souvenirs aussi. L'armement du Duquesne et de l'Edmond-Marie. La maison qui donnait sur la plage avec garage sur la rue Desceliers. Un soir de Noël ou de la Saint-Sylvestre, je ne sais plus, et une autre famille endeuillée, un quartier aussi, respectueux de la personne et de la famille en question. C'était bien après l'accident du Duquesne et je n'avais pas encore dix ans.

    FG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mousse était Henri Riquier, dont le corps n'a jamais été retrouvé; un ami de mon frère, mousse aussi à l'époque.et qui avait aussi pêché une mine sur le < Shounick >commandé par mon père qui heureusement avait vu l'engin de mort, et coupé ses cables....c'était courant en ces années d'après guerre; vu les champs de mines en Manche Est
      C'est vrai qu'une mine, faites pour faire sauter un cargo , pulvérisait, un chalutier de 32 m et comme pour le et ne laissait jamais de rescapés!...
      Jean-Louis

      Supprimer
    2. Merci pour ces précisions.
      Comme pour le Pluviose.
      Il s'agit bien d'Alain de la rue du Mortier d'Or.
      Olivier

      Supprimer
    3. J'ai connu, sans jamais l'avoir revu,depuis ces années 58, ou nous vendions des glaces chez Fernandez ( atelier-labo, rue du Mortier d'or ) un ;< Alain Brai > qui avait un surnom marrant que je ne dévoilerais pas ici!....Quiquengrogne permet aussi, aux vieux Dieppois de se retrouver!.... Daniel Maurice aussi, qui parfois publie des commentaires,souvent éclairés, son père navigait sur le < Jacques Morgand > et lui a contribué à la revue < Col Bleu >
      Jean-Louis.

      Supprimer
    4. Aux vieux et pourquoi pas aux jeunes ? ;+))
      Olivier

      Supprimer
    5. désolé!....
      aux jeunes aussi bien sur!....ce sont eux qui feront ce que sera l'avenir!...
      Jean-Louis

      Supprimer
  2. Merci pour ces précisions Fausto.
    Si tu m'écris par mail, j'ai des photos à te transmettre de la part d'Alain.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  3. Un des deux fils du patron de pêche était à Jehan Ango en même temps que moi ,il était en Moderne
    Olivier si FAUSTO le désire tu peux lui passer mon adresse courriel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dès que je l'ai je lui donne.
      1955, j'étais un peu jeune. C'est mon année de naissance ;+))
      Olivier

      Supprimer
    2. Bonjour
      vous ne seriez pas Mr Alain Brai de la rue du < Mortier d'Or > dans les années...58 ?....
      Jean-Louis

      Supprimer
  4. Un des deux fils du patron de pêche était en Moderne à Jehan Ango pendant que j'étais en Classique
    Olivier si FAUSTO le désire tu peux lui passer mon adresse courriel

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour
    Une coquille s'est glissé dans mon texte du 18 Janvier; je cite : ...et comme pour le... là: il manque le nom du chalutier, qui était le < Pluviose > de l'armement Mallet.sauté lui aussi sur une mine quelques temps avant l'Abraham Duquesne! et lui aussi sans rescapé!...
    Jean-Louis

    RépondreSupprimer