samedi 12 mai 2012

Un jour de pêche à Dieppe. 1973.

19 commentaires:

  1. Voilà les années 70. Dieppe, encore et toujours ! Sa pêche, sa mer, ses quais, son urbanité (bien que ses habitants ne soient pas toujours très urbains, mais c'est sans doute cette directe franchise qui fait tout leur charme). Voilà ma petite (ma très tendre ?) jeunesse. Comment ne pas craquer devant cette saine grisaille, ces gens, ce travail, cette quotidienneté qui fait que l'on est chez nous.
    Fausto garasa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vidéo destiné aux touristes. Le coup de la sole m'a amusé.
      Olivier

      Supprimer
    2. Toute une jeunesse passée à Offranville tout près de Dieppe ville de mes études au lycée Jehan Ango Patrick Boust

      Supprimer
  2. Une vidéo destinée aux touristes, sans doute, mais Dieppe - et pas ses aspects les plus touristiques - crève de-ci de-là l'écran (quai, centre ville, rues de mon enfance, Grande-Rue pas encore piétonnière, Place Nationale, magasins, travailleurs qui s'affairent ...
    Je reconnais qu'étant donné le temps et la distance qui me séparent de ma ville, tout m'émeut. Pourquoi pas ?
    Fausto Garasa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut revenir nous voir. On échangera plein de souvenirs.
      Olivier

      Supprimer
  3. Fausto, je vois que nous ressentons la même chose ! Encore mieux que les photos instantanées, ces vidéos si vivantes balaient des arrière plans où l'on retrouve les détails d'un quotidien qu'il faut hélas bien considérer comme disparu.
    Georges-Marie

    RépondreSupprimer
  4. Nostalgie de notre jeunesse et de cette vie liée à la pêche;la marchande de poissons m'a rappelé LUCIENNE une amie de ma mére qui sillonnait les rues pour vendre les siens;l'époque des coquilles et du partage(celles qui avaient pris un coup de "drage" )qui était vendu sous les Arcades
    Mais tu m'a fait prendre un méchant coup de vieux en revoyant la factrice qui faisait les colis;lorsque j'avais débuté comme auxiliaire à la poste je l'avais connu ainsi que sa soeur factrice elle aussi

    RépondreSupprimer
  5. @ Georges-Marie
    Je crois qu'on va organiser un repas avec les nostalgiques du vieux Dieppe ;+))

    Amitiés
    Olivier

    RépondreSupprimer
  6. @ Alain
    Je vais bien finir par dénicher une vidéo où l'on te verra en personne ;+))
    Amitiés
    Olivier

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour cette vidéo témoignant du quotidien de Dieppe et pour moi aussi, qui réside loin, ça me réchauffe le coeur de parcourir ses rues, son port ...avec un ptit brin de nostalgie quand même.

    RépondreSupprimer
  8. C'est vraiment étonnant. Quelle richesse ce blog! Comment faites vous pour trouver des perles pareilles sur Dieppe? -)

    RépondreSupprimer
  9. @ Muriel
    Il faut revenir ne serait-ce que pour échanger quelques souvenirs en terrasse.
    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reviens à Dieppe pour une semaine au mois de juillet. Une semaine c'est bien court mais c'est quand même ressourçant.
      Echanger quelques souvenirs en terrasse ! Pourquoi pas ?

      Supprimer
    2. Ce sera avec plaisir. Par mail je peux donner mon numéro de téléphone portable.
      Olivier

      Supprimer
  10. @ Normandie
    Il faut remercier Fausto Garasa ( voir commentaires) qui a déniché ces trésors.
    Un amoureux de Dieppe.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  11. De nombreux documents filmés se trouvent sur internet, notamment, pour les amateurs de la grande histoire, tout ce qui relève du débarquement d'Août 1942 et des désastres qu'il provoqua (il suffit de taper "Dieppe aôut 1942" et de chercher). Entre coups de fusil, coups de canon, mitraillages et autres bombes explosives de je ne sais combien de kilos, on entre-aperçoit le Dieppe d'avant-guerre, ses rues, son port et sa plage notamment (et parfois ce qu'il en restait).

    Il est aussi possible de vivre ou de revivre le tournage dans les années 80 du film de claude Chabrol "Affaires de Femmes", avec notre nationale Isabelle Huppert, Place du Moulin à Vent. Place que vous devez tous bien connaître pour son importance historique et parce que certains parmi vous ont dû la fréquenter à l'occasion (je pense notamment à Olivier qui, selon ce que j'ai compris, a vécu sur le Quai Henri IV, pas très loin de ce lieu central du Bout-du-Quai situé à quelques dizaines de mètres de l'ancienne épicerie de Freddy, notre très normand britannique). Voilà l'adresse qui permet de visionner le tournage (malheureusement on voit très peu la place grouillante de monde, mais peut-être reconnaîtrez-vous des gens parmi les artistes et les techniciens avec en prime une petite cascade : http://www.youtube.com/watch?v=Ctnfv7DvB2o

    Pour les amateurs de cyclisme (je me suis moi-même délecté étant bambin en voyant la victoire, au sprint, je crois, d'un des Planckaert, Willy, puis plus tard, un critérium autour des pelouses avec López Carril et Luis Ocaña. Merci Papa !), il est possible de visionner l'étape de 1955 "Le Havre-Dieppe" avec arrivée sur le plage (malheureusement Dieppe n'apparaît que très peu et bien entendu à la fin du reportage. Je n'étais pas encore né alors tout comme je n'ai pas connu les exploits du professionnel de Varengeville René Volet, mais ça aussi c'est Dieppe. Je me souviens du reste fort bien du magasin de cycle de celui que l'on appelait le pro et de son fils (un peu plus âgé que moi) avec lequel j'ai joué au baby-foot au Club des Jeux tenu par l'inoubliable madame Calwaert (je ne suis pas sûr de l'orthographe du nom). Voilà l'adresse internet de ce dernier document, s'il vous intéresse : http://www.ina.fr/sport/cyclisme/video/AFE85006247/tour-de-france-cycliste-1ere-etape-le-havre-dieppe.fr.html

    Fausto Garasa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tous ces liens. J'ai effectivement habité au 69 quai Henri IV. C'est devenu pour je ne sais quelles raisons le 71. Il y avait 2 escaliers, le nôtre et celui qui donnait sur l'hôtel de passes. Les erreurs étaient fréquentes. Je me rappelle bien du tournage du film. Et de l'épicerie de Freddy surnommé Dady Meal. Je dois avoir un négatif de photo de l'arrivée du Le Havre Dieppe. Il est malheureusement assez flou.
      Olivier

      Supprimer
  12. Olivier tu as peut être connu mon ancien instit de Louis VITET, M CARON, qui a sa retraite avait ouvert un magasin de vins et spiritueux un peu avant d'arriver à la Tour aux Crabes?
    Pour me voir trouves une une vieille VIGIE des années 60 je suis en photo devant St JACQUES entrain de donner du feu à une artiste peintre anglaise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le connaissais pas personnellement. Mais je me souviens du magasins de vins et spiritueuex. On peut donc se reconvertir dans le commerce après une vie d'instit ?
      Dès que j'irai au Fonds Ancien et Local, je jetterai un oeil à la Vigie.
      Olivier

      Supprimer