samedi 5 mars 2011

Creusement du chenal du Pollet 1886-1887

C'est en 1887 que l'on inaugure le nouvel aménagement du port sur la base du projet Freycinet. Deux nouveaux bassins sont creusés : celui de mi-marée ( futur bassin du Canada) et le grand bassin à flot ( actuel bassin de Paris). Les travaux commencèrent en 1881 dans la Retenue des chasses et s'étalèrent jusqu'en 1887. Le 15 Mars 1886, on donnait le premier coup de pioche pour le nouveau chenal du Pollet On construit le Grand Pont qui prendra plus tard le nom de Pont Colbert. Le 28 Novembre 1889, la nouvelle passe du Pollet est inaugurée par l'entrée du trois-mâts pétrolier "Ville de Dieppe", sans voiles et sans remorqueurs.
Aujourd'hui, le Pont Colbert auquel de nombreux Dieppois sont attachés est menacé, promis à la casse.







Photographies extraites d'un recueil-photo intitulé "Aménagement du port de Dieppe et du Tréport / Haglon, Knevels, Contadzian..." et édité par l'Ecole Nationale des Ponts-et-Chaussées.
1880-1887


Ci-dessous, le "Ville de Dieppe" dans le bassin de mi-marée.

14 commentaires:

  1. Belles photos Olivier,mais par où avaient ils détourné l'Arques?

    RépondreSupprimer
  2. @ Alain
    A mon avis l'Arques s'écoulait toujours par l'écluse de la retenue des chasses qui deviendra ensuite la forme de radoub.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour
    Un petit doute quant à la photo référencée 532-22. Je n'arrive pas à situer ce trou béant réalisé au milieu du chenal ? A quoi correspondrait-il ? Le recueil photos posséde également des photographies sur l'aménagement du port du Tréport. Quelqu'un peut sans doute lever ce doute ?
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  4. Il faut que Dieppe sauve ce pont ! Il fait partie de notre histoire locale ... et oserions-nous ajouter: de celle de notre Pays puisqu'il est le seul encore en service à accueillir le passage et des piétons ( comme celui de Marseille) mais aussi des voitures ... Il mériterait son classement au Patrimoine ... ne serait-ce que par cette particularité ! Que serait la magie du Pollet sans son pont "qui tourne" ?

    RépondreSupprimer
  5. @ Sophie
    A mon avis à l'extrémité de la retenue des chasses, ce qui sera le bassin à flot, futur bassin de Paris. Il a fallu obligatoirement détourner, canaliser l'Arques pour qu'elle continue de s'écouler par les écluses de chasses ( actuelle forme de radoub jusqu'au quai de la cale. Véridie sur le plan de 1880 superpos" au plan antérieur qui est dans la brochure que je t'ai envoyée.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  6. En effet ! Sur ton plan, le chenal et la forme du Radoub sont en projet en même temps. Ce trou béant, qui m'intriguait semble donc être la constrution de la forme du Radoub. Ce que semble confirmer la présence des écluses de Chasses au fond de la photographie. As-tu la même analyse que moi de ces photographies ?

    Dans ce cas, comme il a fallut assécher le canal des Chasses, l'Arques s'est écoulée par le passage du pont Lavoinne !

    J'essaye de trouver d'autres informations.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  7. @ Sophie
    Je ne vois pas les choses comme ça. La rivière a été canalisée ( passage souterrain sur le plan). Il y a d'ailleurs une photo du recueil qui représente sans doute la double canalisation souterraine. Elle aboutissait dsans le "nouvel avant-port" ex souille pour les pétroliers. L'Arques a dû logiquement aboutir aux écluses de chasses jusqu'au dernier moment. Le bassin de mi-marée avait à chaque extrémité une écluse ( d'amont et d'avail). Plusieurs photos représentent ces écluses en construction. Je tâcherai de trouver le projet Freycinet qui doit détailler cela.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  8. Bah ! Oui ! Tu as raison ! Pour la rivière de l'Arques ... Elle était déjà canalisée en souterrain en 1887. Un point pour toi. Mais ... mais ... Bah ! Oui ! Il y a toujours un " mais". C'est le 3 avril 1880 que le canal des chasses fut rebouché en partie ... ne laissant que la forme de Radoub que nous connaissons aujourd'hui. L'Arques ne pouvait donc pas s'y deverser en 1887.
    Il reste donc à cette époque, uniquement le passage entre la Souille et le bassin Duquesne : C'est à dire le Pont Lavoine ( ou pont de la Cloche) qui sera démonté en 1950. Un point pour moi !
    Nous sommes donc à égalité ;)
    Mais tout cela n'apporte pas la réponse à ma première question : Quel est donc ce trou béant sur la septième photographie ?
    Belle soirée et belles recherches ;)

    RépondreSupprimer
  9. @ Sophie
    La photo, je pense qu'il s'agit de la construction d'une des 2 écluses. Je t'envoie celle de la construction de l'écluse d'amont. Très senblable. Pour la forme de radoub, et la coexistence de l'Arques, je ne sais pas. A mon avis trop complexe de faire passer par le perthuis Lavoinne, puis par la darse de pêche puis par l'écluse de l'avant-port.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  10. Alors, la question d'Alain est bien complexe ... Je cherche dans mes archives et sitôt que j'aurais trouvé je ne manquerais pas de vous en informer ... Merci Alain de poser des questions aussi difficiles !!! ;)

    RépondreSupprimer
  11. C'est très impressionnant de voir ces images. Je n'arrive pas à imaginer qu'il y a eu "un chantier" à cet endroit. Ca fait vraiment bizarre de voir cet endroit que je connais si bien en construction, là où aujourd'hui je ne vois que l'eau de la mer sous le pont qui tourne.

    RépondreSupprimer
  12. @ Marilou
    Je trouve que ces travaux sont très impressionnants, surtout quand on considère la technologie à cette époque.
    bisous
    Olivier

    RépondreSupprimer
  13. Il n'a pas fallu détourner l'Arques puisqu'a l'époque elle ne passait pas à cet endroit.Elle passait à la retenue de chasses comme elle l'a fait pendant des siècles .Cela servait à "purger" le bassin à marée basse.Le trou béant n'est autre que la passage vers le bassin du Canada puisque la photo est ,pour moi, prise dos à la forme de radoub.L'arques a ensuite été canalisée par le canal qui avait été construit pour relier Dieppe à Paris C'était en faite les premières centaines de métres qui ont été reconverties ainsi .Le projet tomba à l'eau par la suite pour raisons financières et le choix de dévelloper Le Havre

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour
    Le trou béant ne serait-il pas tout simplement la fabrication des fondations de la forme demi ronde de l'ancienne cale. Qui fut rallongée plus tard

    RépondreSupprimer