mercredi 12 janvier 2011

Raid du 19 août 1942 en vidéos

Deux vidéos de propagande allemande sur le raid anglo-canadien du 19 août 1942 sur Dieppe
Sur la première, on reconnaît la cour de l'école Paul Bert ( à 3'25) où furent parqués les prisonniers.
Merci à Alain Brai pour ces liens.




7 commentaires:

  1. On se demande vraiment pour quelles raisons ce raid, voué à l'échec dès le départ, a été entrepris.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce magnifique partage. Un moment dramatique de l'histoire de notre belle ville de Dieppe, mais aussi de la grande Histoire de France et mondiale.
    Pour le devoir de mémoire ... Sans oublier bien entendu nos contemporains auxquels je souhaite une très belle année.
    MERCI mille fois encore !

    RépondreSupprimer
  3. @ Alain
    Ce raid dont tout le monde savait que ce serait une boucherie a été programmé pour faire plaisir aux Russes qui réclamaient l'ouverture d'un second front à l'Ouest. Un succès militaire allemand. Succès politique aussi. ils exploitèrent jusqu'à la corde cet événement, allant jusqu'à libérer les prisonniers dieppois en récompense de l'attitude de la population qui n'aurait pas bougé pendant le raid. L'argument de tester le matériel et d'en tirer des leçons est à mon avis fallacieux. Il n'en reste pas moins qu'il est important de saluer le courage de ces jeunes soldats massacrés.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  4. Et d'ajouter, si vous me le permettez, que Churchill et Lord Lova, possédaient une résidence secondaire à Dieppe. Ils connaissaient par-là même très bien notre plage de galets. Ces "stratèges" militaires savaient que ces mêmes galets se transformeraient en projectiles meurtriers ...

    Quant à l'attitude des Dieppois, des tracts avaient été lancés dès l'aube, par l'aviaition alliée pour, justement, préciser aux Dieppois de ne pas "bouger", de ne pas risquer leur vie. " Ceci est un coup de main et non pas l'invasion.Nous vous prions instamment de n'y prendre part en aucune façon ...". Ainsi commençait le texte de ce tract ...

    N'oublions pas que le raid de Dieppe fut la 7ème opération combinée sur le front ouest: le 4 mars 1941 sur les îles Lefoten, le 22 décembre à Vaagao, le 27 février 1942 à Bruneval, Saint-Nazaire le 23 mars et le 22 avril ce fut celui de Boulogne.

    Pendant bien des années après la Seconde Guerre Mondiale, beaucoup de détracteurs ont accusé les habitants de notre ville d’avoir fait preuve de bienveillance envers les Allemands, voire même de collaboration et d’entente avec l’ennemi. Ces accusations reposaient sur des actes de « clémence » qui ne furent, en réalité que des actes de propagande nazie.

    Mais nous devons reconnaitre que ce fut très certainement le seul jour de la Seconde Guerre Mondiale où Hitler et Churchill furent d'accord : L’un déclara : « Raid de commandos réussi » et l’autre : « Invasion manquée. Victoire éclatante du Reich ». Ainsi Dieppe fut couvert de louange par Pétain et Hitler, mais aussi par de Gaulle et Churchill ….

    N'oublions pas l'Histoire !

    RépondreSupprimer
  5. @ Sophie
    Merci pour ces précisions.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  6. Ce fut un RAID POLITIQUE. Les Canadiens,au .pays,se demandaient,si les troupes faisaient du CAMPING!!( Le Canada n'ayant jamais en CONTACT.)Et,Staline importunait Winston CHURCHILL,pour FAIRE QUELQUE CHOSE. Manque de Connaissances des lieux,problèmes de Communications-radio;L'Horaire pas respecté.....Tout ce qu'il faut,pour un FIASCO

    RépondreSupprimer
  7. Sophie a très bien résumé cette triste histoire; par ailleurs les < historiens >.......tant d'années plus tard?!....c'est un peu les grands < Yavait qu'à; il aurait fallut que...etc!...> Quand aux témoins?....hors mis les soldats eux mêmes, et quelques Dieppois; (peu en fait avait le droit de circuler); les autres étaient aux abris!....et par un soupirail; on ne voit pas grand chose!...si quant tout fut fini, le passage des prisonniers, et les Allemands triomphants.
    Jean-Louis
    .

    RépondreSupprimer