dimanche 26 septembre 2010

Droguerie Rue Vauquelin


5 commentaires:

  1. Je me souviens de l incendie du Prisunic et des pompiers qui faisaient l impossible pour qu il ne gagne pas la Droguerie Marchand

    RépondreSupprimer
  2. @ Alain
    J'étais un poil tro petit pour m'en souvenir. Mais mes parents en parlaient souvent.
    Amitiés
    Olivier

    RépondreSupprimer
  3. Je me souviens de cet incendie. De chez moi qui habitais à Saint Pierre, on était montés par la petite cavée au-dessus de la clinique Lesieur, rue Chanzy, pour voir les flammes... et on les voyait !
    Après, dans ma famille, on s'est refait le film... Quand je pense que j'y étais (2 heures, la veille, 3 jours, avant l'incendie ), que je devais y aller l'après-midi même. L'impression d'avoir frôlé le pire, cela a marqué ma jeunesse...
    Ginette pour Quiquengrogne

    RépondreSupprimer
  4. Et nous notre tante y travaillait depuis 1950 et cet incendie l'a mise au chômage et l'a beaucoup marqué... Aujourd'hui elle a 84 ans... Elle a fini sa carrière au Prisunic mais les souvenirs sont là...

    De chez elle à Caude-côte on voyait la fumée sans savoir que c'était Prisunic qui brûlait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un incendie qui a marqué les Dieppois. Je me souviens d'une vendeuse de Prisunic de la fin des années 50 et 60. Une jolie blonde dont j'ai oublié le prénom. Sa soeur, s'appelait Claudine.Leur mère s'appelait Marie-Rose.
      Olivier

      Supprimer