mercredi 15 juillet 2009

Il paraît que c'est l'été...

Quelques vues de la plage de Dieppe.









Collection quiquengrogne-dieppe.com



12 commentaires:

  1. Je me souviens d'une estacade en bois quand j'étais petite. Mais pas comme celle-ci
    Evelyne

    RépondreSupprimer
  2. Il fait quelquefois beau à Dieppe ?
    Suzon

    RépondreSupprimer
  3. @ Evelyne
    J'ai également connu l'estacade dans les années 50 et 60.
    @ Suzon
    Il fait toujours beau à Dieppe. De très jolies couleurs avec une dominante de gris
    Olivier

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Sympathique les prises de vues d'avant guerre. Je n'ai pas connu cette période et les cartes postales sont la pour nous faire decouvrir cette merveilleuse epoque. J'ai meme découvert le casino vu de la mer à environ 50 ou 100 metres du bord. On y voit le casino (celui qui sera rasé en 1942) avec les gens qui se baignent. C'est a mon sens le seul cliché que je connais photographié par la mer et de face que j'ai. Il en existe certainement d'autres mais je n'ai jamais eu le loisir de les voir.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  5. @ Anonyme
    Si vous souhaitez que Quiquengrogne, le blog publie votre document sur le Casino, ce sera avec grand plaisir. Il vous est possible de nous contacter par mail.
    Cordialement
    Olivier

    RépondreSupprimer
  6. Se souvenir aussi du petit bar quai Henri IV près de la gare maritime. Deux femmes très hautres en couleur tenaient fort bien l'établissement et savaient recevoir, surtout les anglais qui avaient gagné au casino une "belle somme". J'ai le souvenir d'une embuscade mémorable. Ces 2 là payaient le pot à quiconque entrait à répétition et à l'infini. En plus ils insistaiet... Ce fut terrible. (elles surent prélever une jolie "taxe")
    Bien navicalement

    PS: Tout ça parce que le 2nd officier mécanicien du Valençay voulait me payer le pot, pour avoir su réparer son magnétoscope....

    Il existait un autre lieu de perdition, le Copacabana de Mr Dario, qui avait une DS noire.
    Il m'est arrivé un drôle de truc avec cette voiture, pour avoir voulu lui rendre service: il m'avait demandé de la déplacer, à cause du changement de côté du stationnement dans la petite rue derrière... dans la nuit) J'y reviendrai. Alors que je la déplaçais, oups!
    Gendarmes et....
    -"Z'avez vos papiers et ceux du véhicule?"
    -"Heuheu, C pas ma voiture et mes papiers..."
    (j'ai eu du mal à m'en sortir de ce gag)
    Ca c'était le quai Henri IV!
    (by night)

    RépondreSupprimer
  7. @ Thierry
    Ah ! le quai Henri IV by nignt ! Les deux "quiquengrogne" que nous sommes ne partageons pas seulement un blog, mais aussi plus de 3 décennies de vie commune. Nous avons vécu de 1976 à 1978, juste au-dessus du Copacabana. Escalier de gauche, sous le porche, ne pas confondre avec celui du fond de la cour qui menait vers des chambres tenues par des dames. Quelquefois, un client se trompait et frappait à notre porte. Ambiance assurée : je me souviens de Dario et de sa clientèle haute en couleurs aussi. De belles embuscades comme vous dites, et la voiture de police qui arrivait toujours un petit poil trop tard. Et puis, les trains sur le quai devant les ferries, les voitures que l'on chargeait sur les wagons la nuit, les cales pour les roues, fixées à coups de marteau : 4 cales, 3 coups de marteau. Quelles nuits !!! Et le soleil sur le port par les matins d'hiver un peu blancs, quelle beauté aussi!
    Bien cordialement
    Ginette pour Quiquengrogne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi, maybe you could help me with a bit of research! I'm trying to find out more about this property and maybe some photos, as i stayed often in 1981
      Thank you

      Supprimer
  8. Oui, je me souviens aussi du fameux Copacabana et de Dario. J'ai justement habité 18 ans dans "la petite rue derrière" dont parle Thierry (il fait sans doute allusion à la rue Béthencourt où les problèmes de stationnement étaient constants (à cause justement du Copacabana). Je me souviens aussi du bruit de la discothèque ou assimilée, des bagarres fréquentes et des interventions très "tardives" des argousins et autres archers du roi installés dans leur panier à salades. Rien de bien grave pour moi qui trouvait cela plutôt "typique", mais c'était beaucoup plus grave pour mon père qui à 6o ans passés devait se réveiller le matin à 5 heures pour aller travailler. Mais bon, c'est la vie et ni lui, ni moi n'avons jamais regretté notre séjour dans cette rue Béthencourt plutôt mouvementée en ces temps reculés. Par ailleurs, il est vrai, comme je viens de le lire, que Dieppe est belle le matin, mais aussi l'après-midi et même ... le soir. Et cette gare maritime qu'ils ont paraît-il détruite, quel malheur ! Elle n'était pas très belle, certes, mais c'était mon enfance. Un jour je retournerai à Dieppe.

    Fausto Garasa.

    RépondreSupprimer
  9. @ Fausto Garasa
    Ce message me fait ( nous fait) très plaisir. Si la vie vous ramène à Dieppe, ne serait-ce que pour un court passage, ce sera avec un immense plaisir de vous rencontrer, de discuter de tout et de rien, de Dieppe quoi. Un petit coucou sur le blog et on se fera une terrasse, La mouette à vélo ? Ou bien passera-t-on les ponts pour pousser jusqu'au "Ici mieux qu'en face ?
    Amicalement
    Olivier

    RépondreSupprimer
  10. Que ces cartes postales sont sympathiques à regarder avec ses baigneurs tout habillés. Je n'avais jamais vu en photo l'estacade. le mot est joli. c'est rigolo.

    RépondreSupprimer
  11. @ Letrangère
    Il y a eu plusiuers estacades. J'ai connu la dernière qui était située juste devant la piscine. Il y a mantenant une descente en béton mais souvent enfouie sous les galets.
    C'est les vacances et c'est bien

    RépondreSupprimer