mercredi 29 juillet 2009

Les galets de Dieppe

La plage de Dieppe et celles des environs sont on ne peut plus confortables, grâce à nos beaux galets de silex. Certains détestent, moi, j'adore. Des galets qui se déplacent avec les courants et le vent dominant. Ils encombrent parfois le chenal au pied de la jetée Ouest. Problème récurrent à Dieppe. Un mémoire de Vauban de 1694 signale déjà ce problème. Nos galets se retrouvent parfois en Baie de Somme. Et puis certains sont scellés dans une pile du fameux pont Verrazane de New York pour rappeler le voyage des frères Verrazane en 1524 parvenus jusque dans la Baie d'Hudson qu'ils baptisèrent "Angoulème". Il rentrèrent alors par Dieppe à bord de la Dauphine. Les galets ont servi longtemps de lest pour les grands voiliers partant "à vide" et laissant leur cargaison de galets en Amérique ou ailleurs pour les remplacer par le fret.

On ne compte plus les utilisations diverses du silex. Il entre encore dans la composition de certaines peintures réfléchissantes. L'exploitation du galet ( parfois du sable), à Dieppe et dans la région, connut ses heures de gloire.








On exportait même les galets vers l'Angleterre...





Tri des galets à Saint Valéry en caux :





Certains Dieppois se souviendront de la charrette tirée par un cheval...

Collection quiquengrogne-dieppe.com
 




lundi 27 juillet 2009

Dieppe revisitée par Le Figaro

Le Figaro de Samedi 25 juillet offrait à ses lecteurs un supplément : "Guide La solitaire du Figaro".

Regardez bien ci-dessous le panorama de notre bonne ville de Dieppe. Joli ? Ca ne vous saute pas aux yeux ?






Regardez encore.
Si si. La verrue vert vif derrière le Château-Musée a disparu. Exit le Lycée Jehan Ango récemment relooké en truc vert pomme qui vous saute au yeux et jure dans le paysage.
Un petit tour par Photoshop, et hop le tour est joué. Quelques arbres rajoutés auront eu raison de la verrue.


Ci-dessous, le vrai panorama :


Dans les années 20-30, le trucage des photographies officielles était plutôt l'apanage de la bureaucratie stalinienne. On grattait allègrement les négatifs pour faire disparaître un dirigeant devenu opposant au régime. La retouche d'images est aujourd'hui à la portée de tous.

lundi 20 juillet 2009

La Nouvelle Poste

collection Quiquengrogne

C'était à la fin des années cinquante, une page se tournait à Dieppe.

A l'ancien bâtiment des Postes Télégraphes Téléphones de la rue Victor Hugo, allait succéder un immeuble d'une architecture très moderne : formes géométriques, briques rouges et béton, larges fenêtres, dimensions audacieuses. L'emplacement retenu est situé boulevard du Maréchal Joffre.

Toute une époque disparaissait. Les PTT avaient fait leur temps, et c'est en 1960 que fut créé le premier ministère des Postes et Télécommunications. Sur cette carte postale, la vue aérienne met en valeur ce nouveau bâtiment au coeur de la cité, érigé avant l'Hôtel de Ville actuel. Qui se souvient encore de la piscine du Parc Jehan Ango, où des générations de petites dieppoises comme moi ont appris à nager "à la potence" ? On aperçoit les vestiaires en bas de la carte postale à droite. Et puis, dans un article ancien, j'évoquais le kiosque du Square Carnot... on le distingue parfaitement sur ce cliché.

Les automobiles sont encore rares, et il n'y a pas de sens giratoire autour de l'actuelle mairie. Un endroit si calme !




mercredi 15 juillet 2009

Il paraît que c'est l'été...

Quelques vues de la plage de Dieppe.









Collection quiquengrogne-dieppe.com



lundi 6 juillet 2009

Désastre à Worthing 1913

Worthing, c'est le nom d'un paquebot qui fréquenta le port de Dieppe dans les années cinquante. C'est aussi le nom d'une charmante station du Sussex. Quiquengrogne le blog, vous propose quelques photos des ravages causés par une tempête mémorable le 22 mars 1913, une tempête qui détruisit les "piers" de la station. Cette dernière ne fut rouverte qu'en 1935.

Le Worthing à Dieppe :


Désastre à Worthing :