lundi 23 mars 2009

Les grands Cap- Horniers





collection privée "quiquengrogne-dieppe.com"

Sur le dos de la carte postale, l'écriture est mal assurée, tremblotante, quelques fautes d'orthographe aussi subsistent. C'est que Robert Dransard a quitté trop vite son école du Bout du Quai pour embarquer comme mousse sur le Cap-Hornier Françoise d'Amboise, un des derniers grands voiliers rejoignant la côte ouest du continent américain : Le Chili,Valparaiso... puis le Nord. D'ailleurs l'enfant avait déjà été témoin du tremblement de terre de San Francisco en avril 1906. Le Françoise d'Amboise était un trois mâts "de prime" jaugeant brut 2078 tonnes.
Héritage des peurs ancestrales lorsque l'on arrivait à la ligne "équateur", symbolisant l'entrée vers les dangers de l'hémisphère sud, chaque passage de celle-ci était salué par une fête à bord. Travestissements (on remarque sur la dernière photo un Poséidon, et un "sauvage"), musique, repas amélioré : une rupture qui était la bienvenue dans la vie difficile des matelots.

8 commentaires:

  1. Un épisode de la vie des marins au long cours que j'ignorais. Comme en exorcisme.
    Eric Lefrançois

    RépondreSupprimer
  2. @ Eric Lefrançois, Je ne sais pas jusque quand cette coutume s'est pratiquée et si elle se pratique encore dans certaines occasions. Un lecteur le saurait peut-être, n'hésitez pas à nous écrire.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir
    Savez-vous ce qu'est devenu le Françoise d'Amboise ?
    J'ai vu une autre photo de ce navire sur le site "Maître du vent :
    http://maitres-du-vent.blogspot.com/search/label/Cap-horniers
    Amicalement
    Eric Turpin

    RépondreSupprimer
  4. @Eric Turpin
    Le "Françoise d'Amboise" a malheureusement été coulé pendant la Première Guerre Mondiale. Je suppose que la photo que vous avez vue s'intitulait quelque chose comme "un dimanche à bord du Françoise d'Amboise". Toute une époque....

    RépondreSupprimer
  5. Excellent!
    Pour info les derniers grands voiliers sont évoqués également à mon bord.
    (la LIGNE aussi d'ailleurs!)
    Pandora de Dieppe a raison de nous donner votre adresse.

    Bien navicalement / Met vriendelijke groeten
    Thierry Bressol OR1 et ancien Dieppois

    Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/
    http://marine-inconnue.blogspot.com/2008/09/contenu-de-marine-inconnue.html

    RépondreSupprimer
  6. Le bapteme de la ligne se pratique toujours

    RépondreSupprimer
  7. @ BRAI
    Chose que j'ignorais. Merci
    Olivier

    RépondreSupprimer
  8. J'ai "passé" la ligne pour la 1ère fois en 1964 et je fus baptisé par Neptune, sur le "Karukéra" de la CNF, qui était tout neuf et lui aussi passait la ligne pour la 1ère fois!.
    Jean-Louis

    RépondreSupprimer