mardi 17 mars 2009

Le Petit Théâtre de la Duchesse de Berry




Un décor à l'iltalienne








Aperçu de la machinerie




Choisissez la meilleure place !


A partir de 1824 la Duchesse de Berry fréquente assidument la station balnéaire de Dieppe. C'est sous son impulsion que le théâtre municipal sera construit par Frissard. En six mois, de février à août 1826 le petit théâtre voit le jour. Il sera inauguré le 9 août par la Duchesse de Berry elle-même. Vers 1900, les décors sont refaits et un foyer est ajouté côté mer. Ce dernier fut fortement endommagé en août 1942.
Le théâtre sera fermé au public en 1961. Depuis 2002, il accueille une association se consacrant à la commémoration du raid du 19 août 1942.
cartes postales et photos : collection particulière

11 commentaires:

  1. Bonjour
    Tout d'abord, bravo pour votre blog ! Je suis originaire de la commune de Moyen en Meurthe-et-Moselle. Ici point de corsaires, mais un château qui porte le nom de "Qui qu'en Grogne". J'ai cru comprendre que c'était le nom donné au Moyen Age par les villageois en colère aux fortifications construites bien souvent pour surveiller les "vilains". Peut-être est-ce la même chose à Dieppe ?
    Elise Lemeur

    RépondreSupprimer
  2. @ Elise Lemeur
    Merci pour le compliment et ces précisions sur le château Qui qu'en Grogne de Moyen. Je ne connaissais pas. Quiquengrogne, quelle qu'en soit l'orthographe désigne apparemment beaucoup de choses. Outre le cri des corsaires ou l'expression du Quin qui grogne, nous avons aussi un moulin à Charenton-le-Pont dans l'Allier je crois, un manoir datant de Louis XIII à Honfleur, une rue à dieppe, une aussi à Toul, une verrerie à Wimy dans l'Aisne. Plusieurs blogs ont repris cette expression ainsi qu'une revue municipale dieppoise.
    Amusant, "la Quiquengrogne" est aussi synonyme d'arlésienne en matière littéraire. En effet, ce devait être le titre d'un roman de Victor Hugo faisant suite à Notre Dame de Paris, souvent annoncé mais jamais écrit. C'est parfois le sort de maintes publications, hélas.
    Bien amicalement
    Olivier

    RépondreSupprimer
  3. Pour rebondir sur les propos d'Elise, peut-être que la rue Quiquengrogne à Dieppe doit son nom à sa proximité avec la "bastille" de Talbot attaquée en 1443 par le dauphin, futur Louis XI ou encore avec le fort du Pollet tout proche ? Ne débouche-t-elle pas sur la rampe de la bastille ?
    Laurent H.

    RépondreSupprimer
  4. Que de souvenirs dans ce théâtre...! Malheureusement je ne l'ai jamais connu ouvert au public mais ce fut pendant près de 15 ans le lieu magique où se réunissait la Compagnie Jehan Ango pour ses répétitions, souvent dans le froid, après avoir cheminé entre les gravats qui jonchaient l'entrée mais quel bonheur de jouer sur cette grande scène, de se promener sur les balcons jusqu'au poulailler, de découvrir de vieux projecteurs et des restes de films, de tout visiter du haut en bas...Quelle chance !

    RépondreSupprimer
  5. @ Chère Miss presque anonyme
    J'ai un souvenir de remise des prix dans ce petit théâtre. Un prix d'excellence ( oh le cabotin ! ) Je me souviens surtout qu'il fallait monter sur scène faire la bise au maire ou au premier adjoint, l'un et l'autre me semblant bien vieux et rassis.
    1935 le projecteur, il me semble ?
    Mes hommages, Baronne.

    RépondreSupprimer
  6. Pour le college Jehan Ango c etait aussi le lieu de remises des prix.Comme collegiens nous avions des prix de faveur pour voir les representations de la Compagnie Jehan Ango naturellement c etait au poulailler ,lors de la representation de l amour des 4 colonnels de tchekov si j ai bonne memoire il y avait une replique:je me demande si je suie amoureuse de toi, le suis je
    -L es tu?
    Et nous en choeur quelle drole de salade!!!

    RépondreSupprimer
  7. @ BRAI
    Faisant partie de la Compagnie Jehan Ango ( depuis peu), j'en toucherai deux mots à Francine Herbelin, toujours aussi dynamique.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  8. Un autre souvenir lie a l APOLLON DE BELLAC piece dans laquelle Mr Jacques BOURGEOIS prof de maths au college Jehan Ango disait :je suis l apollon de bellac et tous d une seule voix"non t es le grand Jacques3

    RépondreSupprimer
  9. @ BRAI
    Jacques bourgeois fut mon prof de maths en terminale Année 72-73

    RépondreSupprimer
  10. J etais a Jehan ANGO DE 1953 a 1959 j ai essuye les platres de Caude Cote.J étais en classique B j ai eu Mr ALLORY comme prof de maths ,Mr DULLOS en allemand,Mrs Roger et Bar en gym, Mrs Coty et Casanova en latin et francais Mrs Henaff et Le Prevost de La Moissonniere en sciences nat

    RépondreSupprimer
  11. @ BRAI
    J'ai connu M. Dullos,Mr et mm Roger, Mr Bourgeois. Il me semblait que Le Prevost de la Moissonnière était prof d'Histoire.
    Olivier

    RépondreSupprimer