mardi 17 mars 2009

Je me souviens...

collection particulière
Je me souviens...... des paquebots "l' Arromanches et le Lisieux" accostant quai Henri IV !

Vos commentaires nous ont donné une idée de rubrique :

"Je me souviens"

Vous êtes invités à évoquer dans un commentaire un souvenir dieppois amusant, émouvant, pittoresque en une ou deux phrases. Il sera publié dans la colonne de droite du blog sous le titre de la rubrique.

21 commentaires:

  1. Vous évoquez le Lisieux et l'Arromanches. J'ai connu pas mal de ferries accostant Quai Henri IV. Mais je me souviens surtout de "Capitaine", une figure dieppoise aujourd'hui disparue, un peu "décalée". Il participait aux manoeuvres d'accostage, d'amarrage, avec son long bâton orné d'un chiffon coloré et tout cela avec la bienveillance des marins de la ligne qui l'appelaient "Capitaine".
    Jean-Pierre Marchand

    RépondreSupprimer
  2. La foire sur le parc Jean Ango. On passait près de baraquements verts en bois. Je suis resté coincée une bonne demi-heure dans le palais des glaces. Je me souviens d'un manège avec des bateaux. J'entends encore le bruit de l'eau. Je n'ai pas de photo hélas.
    Evelyne

    RépondreSupprimer
  3. Je Me Souviens ou JMS c'est aussi le nom d'une association dieppoise sur le 19 aout 1942
    Pierre

    RépondreSupprimer
  4. S'il vous plaît, parlez-moi du "ciné plage" où j'allais voir des films de l'ouest américain, des péplums et autres productions dépassées, sauf pour moi. Cela se passait boulevard de Verdun je crois, près de l'ancienne école Desceliers où régnaient en maîtres les meilleurs enseignants que j'ai connus (les Gioux : CP et Cm2).

    Fausto Garasa.

    RépondreSupprimer
  5. @ Fausto
    Dès que j'aurais une photo du ciné-plage,situé boulevard de Verdun, je la posterai sur le blog en reprenant votre commentaire. J'ai usé moi-même mes fonds de culotte sur les sièges en bois du ciné-plage. La place coûtait 1,75 frs. Je me souviens de quelques films "Les révoltés de la Bounty", "Sergent York".
    Pierre Gioux et sa femme sont des amis. Nous habitons le même quartier dans le vieux Neuville.

    RépondreSupprimer
  6. Oui, le "Ciné Plage" était assurément bon marché. Vous devez être cependant plus jeune que moi car j'ai connu (j'étais haut, il est vrai, comme trois pommes) des places à 0,60 franc. Il s'agissait, bien entendu, des places des premiers rangs, moins chères que celles du fond. Les fauteuils des premiers rangs étaient en bois, pas ceux de fond. Cela m'arrangeait bien car je n'y voyais goutte. Par ailleurs, le patron du cinéma n'était pas très regardant et bon nombre de mes camarades (dont certains sont malheureusement morts) ne se gênaient pas pour passer de la place à 0, 60 franc à celle qui coûtait plus de 1 franc.

    Fausto Garasa.

    RépondreSupprimer
  7. @ Fausto Garasa
    Je me souviensbien des fauteuils en bois et de l'écran pas très grand.
    J'ai 55 ans.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  8. le ciné plage jouxtait mon ècole,l'école saint charles.nous avions des reportages,des documentaires pédagogiques et les filles de l'école des dentelles y étaient invitées aussi;hélas l'école a été détruite,le ciné avec et je cherche toujours une photo de mon école.

    RépondreSupprimer
  9. Une trace de cette école aujourd'hui disparue demeure : l'immeuble qui a été construit à sa place s'appelle "le Saint Charles". C'est drôle, les filles des dentelles étaient invitées aux séances de cinéma des garçons de Saint Charles et à cette époque, les filles de Sévigné partageaient la séance de cinéma du patronnage à Richard Simon chez les garçons...
    Mais une large travée séparait les deux groupes, ouf !. Mon oncle est allé à cette école sur la plage... Je vais regarder si je n'ai pas une photo !
    Ginette pour Quiquengrogne

    RépondreSupprimer
  10. l'entrée du ciné plage était toute petite,à gauche la caisse ,devant l'entrée,tout cela minuscule et quand on demandait au messieur qui déchirait les billets si le film était bien,il nous répondait toujours le pouce en l'air....super.les premiers sieges en bois qui claquent,les halos au plafond qui s'éteignaient doucement et c'était parti pour une bonne soirée en 1960.souvenirs,souvenirs.

    RépondreSupprimer
  11. L'école desceliers a été ma seule et unique école de 1938 a 1946 beaucoud de déménagement car elle fut vite fermée pour cause de guerre et l'aventure commença.Richard Simon,louis vittet et retour a desceliers.mon père appelait l'école saint Charles l'école des frères certainement que ce devait être une école privée religieuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'école Saint Charles devait être au Bout du Quai.
      Olivier

      Supprimer
    2. Il y aurait il parmi vous quelqu'un qui posséderait une photo ou reprograhie de l'école maternelle asile Thomas qui occupait la place de l'estran actuellement.j'y ai passe tellement d'heures merveilleuses de 1936 a 1937.Un ancien du bout du quai de la rue des veulets gels bombarde le 13 avril 1943.Merci éventuel.(Louis)

      Supprimer
    3. En venant de la rue Desceliers par la rue de la Brasserie (perpendiculaire à la rue Desceliers), on débouchait sur le boulevard de Verdun. A gauche se trouvait l'École Saint-Charles (l'école des curetons, comme on disait), à droite l'école Desceliers (l'ancienne école Desceliers, la mienne) et juste à côté de cette dernière, une école de filles dont j'ai oublié le nom, mais dont certaines de ses pensionnaires laissaient admirer de jolies gambettes lorsqu'elles montaient à la corde lisse (années 60, souvenirs d'enfance).

      FG

      Supprimer
  12. ancien DIEPPois aujourd hui a ANNECY depuis 45 ans mais DIEPPOIS de coeur
    je me souviens du cinema le cursal vers le tous va bien de la piscine sur le parc j ango
    et la fete foraine que des bons moments
    pas d internet mais que des bons moments

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, je vais souvent à Annecy et ses environs. St Jorioz, Angon, Montmin après le col de la Forclaz.
      Olivier

      Supprimer
    2. Oui, le Kursaal, également appelé par les garnements du coin le "cul sal" (fin années 60).

      Il y avait encore il y a peu sur internet une photo dudit Kursaal qui a été enlevée. Dommage !

      Ce cinéma, que j'ai fréquenté, a aujourd'hui disparu, comme la plupart des cinémas dieppois du reste (Ciné-plage, Royal, Casino et Rexy, que je n'ai pas connu).

      FG

      Supprimer
  13. Quel plaisir de me ressoucer sur votre blog...J'ai grandi a Dieppe...Toute ma famille habite là bas...je suis a Lille depuis 25 ans...mais mes racines sont bien là bas...Papa a "naviguer a la ligne" comme on dit...toute sa carrière...Lisieux...Valençay...Chartres...Maman était fileteuse sous la Halle...c'est vous dire si ma famille n'était pas ancré a Dieppe...Mais oncles étaient couvreurs...et plutôt connus...Dieppe me manque souvent... A plus tard pour partager de bons souvenirs...

    Stéphane .

    RépondreSupprimer
  14. Je me souviens de la foire sur le parc Jean Ango. A cette époque nous arrivions de Saint Vaast d' Equiqueville par le train, c'était le samedi jour de marché pour se rendre au marché nous coupions le matin entre les roulottes et baraques foraines et là ce fut le drame ...Un singe du genre babouin était dans une espèce de niche sous une roulotte et quand nous passâmes à sa portée, il me bondit dessus et me mordit juste à l'aine quelle douleur !!! et surtout quelle peur. L'affaire se termina chez le pharmacien qui était et est encore d'ailleurs dans la Grande Rue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les pharmaciens étaient bien utiles et bien serviables à l'époque. Ils faisaient les urgences. A la fin des années 60, l'un d'entre eux m'a soigné (gracieusement) une énorme plaie que je m'étais faite au genoux en faisant l'imbécile avec mes très turbulents camarades.

      Comme les médecins, les pompiers et les instituteurs, nous les respections et avions conscience de leur valeur.

      Pour la foire du Parc Jehan Ango, je n'en ai pas vraiment souvenance, mais je me souviens bien de celle qui s'installait sur la troisième pelouse de la plage (la pelouse qui se trouve près du calvaire).

      Quant à Saint-Vaast, je me souviens que quelques-uns de mes camarades de lycée venaient de là-bas, mais je ne me souviens plus de leur nom.

      FG

      Supprimer