vendredi 27 mars 2009

Dieppe à toute vapeur !

Il ne reste plus qu'une Pacific 231, classée monument historique. Il est déjà loin le temps où Dieppe accueillait le Manche-Océan au départ du quai Henri IV. Certains se rappellent peut-être que la dernière Pacific, la 231-558, avant d'être classée monument historique, a servi de chaudière fixe à Dieppe pour réchauffer le fuel des ferries. Les habitants du quartier Saint Pierre reconnaissaient au bruit, même la nuit, un "marchandises", le train de marée ou une loco "haut le pied" vers le carré ou le PE ( Petit Entretien).



Ci-dessus, la Pacific 231-043 sur le quai Henri IV. Au premier plan "Gueule d'or" avec sa burette. Tous les cheminots avaient un surnom : "P'tit Fourbi", "Panse de vaque".
C'est qu'ils les bichonnaient leurs machines. Le presse-étoupe prêt à faire feu. Pas question de risquer une fonte de plomb !

Ci-dessus, une lomotive russe en visite à Dieppe dans les années trente.


Ci-dessus, la 230-G-353 arrivant en gare de Dieppe

La dernière Pacific 231

Ici sur les quais de Rouen





Photos : collection quiquengrogne-dieppe.com
ipe. Quiquengrogne à Dieppe le blog

Mémoire de fille d'ouvrier cheminot dans les années cinquante :

Je me souviens de "l'éveilleur" en hiver, criant le nom de mon père dans la rue en pleine nuit. Il venait de "La Feuille" le bureau du Dépôt de Dieppe qui était parfois ouvert 24h sur 24. Mon père devait alors se lever pour aller dégeler les rails sous les locomotives. Ca portait un nom, ce genre de travail, je ne sais plus. Si quelqu'un peut me le rappeler...

4 commentaires:

  1. Bonjour
    Bravo pour votre article "Dieppe à toute vapeur". Je cherche des renseignements sur le "train des trouillards" pendant la deuxième guerre mondiale dont me parlaient mes parents. Auriez-vous des renseignements ou des documents
    En vous remerciant
    Jean-Antoine Coispel

    RépondreSupprimer
  2. @ Jean- Antoine Coispel
    Le "train des trouillards", c'est le train qui, pendant la guerre de 39/45 emmenait tous les soirs certains Dieppois dormir dans de la famille ou des amis à la campagne. Ces Dieppois-là, en effet craignaient les bombardements nocturnes car notre ville était un site particulièrement visé par l'aviation anglaise. Elle voulait détruire les positions allemandes sur le littoral.
    Un autre train ramenait ces mêmes Dieppois le matin

    RépondreSupprimer
  3. Content de revoir ici la "558", grande et belle visiteuse entre toutes de la gare maritime du quai Henry IV!
    Un de mes meilleurs souvenirs locaux, c'était aussi ses venues plus ou moins régulières avec ses voitures "CIWL" à cpoté du Chartresou du Valençay. C'était toujours beau et spectaculaire. D'autre part le succès public était toujours complet.
    Bien navicalement / Met vriendelijke groeten
    Thierry Bressol OR1 & ancien Dieppois.
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

    PS: Si vous avez besoin de photos des CF Dieppois des années 80, je suis votre serviteur. Avis!!

    RépondreSupprimer
  4. @ Thierry
    Merci du commentaire et de la proposition concernant les CF dieppois des années 80. C'est avec plaisir que Quiquengrogne à Dieppe publiera les contributions de ses lecteurs.
    Amicalement
    Olivier

    RépondreSupprimer