mardi 31 mars 2009

Dieppe : Dommages de guerre

Cette carte postale d'après-guerre est intéressante parce qu'elle montre les dégats occasionnés pendant le conflit et notamment lors du débarquement du 19 août 1942 au château et aux Tourelles. Le toit en poivrière de la tour Nord a disparu. Certains murs notamment sur la tour Est sont éventrés. Les toits des tourelles sont en bien mauvais état.
Collection quiquengrogne-dieppe.com

lundi 30 mars 2009

Dieppe : Quai Guynemer 1957


Collection quiquengrogne-dieppe.com

La petite Sabine dans les mâchoires d'une grue. Il n'y avait pas encore de passerelle RO-RO. En arrrière-plan, l'usine Robbe, les Chantiers de la Manche, la Carpente.

dimanche 29 mars 2009

Dieppe : le boulevard de la plage en 1945

Bernard Poullet et ses deux filles Monique et Nicole, entre le Pavillon de Berry et les ruines du casino.


Dieppe : les jetées et le pont Colbert en 1945

Quelques vues des jetées endommagées et du pont Colbert que les Allemands avaient fait sauter juste avant la libération de Dieppe le 1er septembre 1944.

Lucienne Poullet et ses deux filles Nicole et Monique


Le pont Colbert

Photos : collection quiquengrogne-dieppe.com

un escalier dérobé








Photos collection quiquengrogne-dieppe.com

Nous sommes allés rendre visite ce matin à un escalier que nous aimons particulièrement. Il se trouve dans un quartier du centre de Dieppe et date probablement du XVIIème siècle si l'on en juge la facture de la rampe. La base de cette dernière, est ouvragée et surmontée d'une sculpture représentant un ange assis. Sur la seconde photo, les formes potelées de celui-ci font penser aux "putti" , c'est à dire aux jeunes enfants représentant l'Amour dans la peinture italienne de cette époque. Ce qui se confirme sur la troisième photo où l'on distingue un carquois dans le dos et un arc tenu de la main droite. Il a traversé les siècles en subissant quelques dommages : avant-bras gauche amputé, et visage très abîmé. Des traces de couleurs laissent imaginer que cet escalier fut autrefois recouvert de peinture.

Notre escapade dominicale fut l'occasion de rencontrer Mauricette qui habite ce quartier du centre-ville depuis 34 ans. Elle se souvient, elle aussi de magasins disparus "des bonnes maisons" nous a-t-elle confié avec une pointe de regret. "Aujourd'hui, tout se détériore ... et c'est humide ! On ne devrait pas habiter dans une telle humidité..."

Dieppe ville de Dieppe blog dieppois Quiquengrogne à Dieppe

samedi 28 mars 2009

La Pacific 231 à Petit-Appeville

Merci à Laurent qui nous a envoyé cette superbe photo de la Pacific 231 dans la courbe de Petit-Appeville à la sortie du tunnel lors de son retour à Sotteville le 20 avril 2008.

Laurent est par ailleurs un des animateurs du site Littorail76

Crédit photo : Laurent Bellêtre
Dieppe Blog dieppois Quiquengrogne à Dieppe Ville de Dieppe

vendredi 27 mars 2009

Dieppe à toute vapeur !

Il ne reste plus qu'une Pacific 231, classée monument historique. Il est déjà loin le temps où Dieppe accueillait le Manche-Océan au départ du quai Henri IV. Certains se rappellent peut-être que la dernière Pacific, la 231-558, avant d'être classée monument historique, a servi de chaudière fixe à Dieppe pour réchauffer le fuel des ferries. Les habitants du quartier Saint Pierre reconnaissaient au bruit, même la nuit, un "marchandises", le train de marée ou une loco "haut le pied" vers le carré ou le PE ( Petit Entretien).



Ci-dessus, la Pacific 231-043 sur le quai Henri IV. Au premier plan "Gueule d'or" avec sa burette. Tous les cheminots avaient un surnom : "P'tit Fourbi", "Panse de vaque".
C'est qu'ils les bichonnaient leurs machines. Le presse-étoupe prêt à faire feu. Pas question de risquer une fonte de plomb !

Ci-dessus, une lomotive russe en visite à Dieppe dans les années trente.


Ci-dessus, la 230-G-353 arrivant en gare de Dieppe

La dernière Pacific 231

Ici sur les quais de Rouen





Photos : collection quiquengrogne-dieppe.com
ipe. Quiquengrogne à Dieppe le blog

Mémoire de fille d'ouvrier cheminot dans les années cinquante :

Je me souviens de "l'éveilleur" en hiver, criant le nom de mon père dans la rue en pleine nuit. Il venait de "La Feuille" le bureau du Dépôt de Dieppe qui était parfois ouvert 24h sur 24. Mon père devait alors se lever pour aller dégeler les rails sous les locomotives. Ca portait un nom, ce genre de travail, je ne sais plus. Si quelqu'un peut me le rappeler...

jeudi 26 mars 2009

Photos du circuit de Dieppe 1934 et 1935

Nous avons déjà présenté la brochure de la course du circuit de Dieppe de 1934. Voici quelques photos prises lors des années 1934 et 1935.


Circuit de Dieppe 22 juillet 1934 :



Circuit de Dieppe 1935 :

Bernard Poullet posant sur la voiture du concurrent n° 6



Sur la route de Paris près du Val Gosset

Dans les "S" de Saint Aubin -sur-Scie :


Photos : Collection quiquengrogne-dieppe.com
Dieppe Blog dieppois Quiquengrogne le blog

mercredi 25 mars 2009

Quiquengrogne, le blog dans Paris-Normandie

Crédit photo : Anne-Sophie Groué

Paris-Normandie du mercredi 25 mars consacre un article très sympathique à notre blog Quiquengrogne à Dieppe. Merci à Anne-Sophie Groué.


Une vidéo : Paquebots de la ligne Dieppe-Newhaven




Quiquengrogne à Dieppe, le blog, vous offre une rétrospective de quelques steamers de la ligne Dieppe-Newhaven

mardi 24 mars 2009

Dieppe : la foire sur le parc Jehan Ango


Pour répondre à un commentaire d'Evelyne ( rubrique "Je me souviens" colonne de droite ), voici deux photographies datant de 1954. Ce n'est pas la petite Evelyne, mais la petite Sabine. C'est sans doute le manège évoqué.

lundi 23 mars 2009

Les grands Cap- Horniers





collection privée "quiquengrogne-dieppe.com"

Sur le dos de la carte postale, l'écriture est mal assurée, tremblotante, quelques fautes d'orthographe aussi subsistent. C'est que Robert Dransard a quitté trop vite son école du Bout du Quai pour embarquer comme mousse sur le Cap-Hornier Françoise d'Amboise, un des derniers grands voiliers rejoignant la côte ouest du continent américain : Le Chili,Valparaiso... puis le Nord. D'ailleurs l'enfant avait déjà été témoin du tremblement de terre de San Francisco en avril 1906. Le Françoise d'Amboise était un trois mâts "de prime" jaugeant brut 2078 tonnes.
Héritage des peurs ancestrales lorsque l'on arrivait à la ligne "équateur", symbolisant l'entrée vers les dangers de l'hémisphère sud, chaque passage de celle-ci était salué par une fête à bord. Travestissements (on remarque sur la dernière photo un Poséidon, et un "sauvage"), musique, repas amélioré : une rupture qui était la bienvenue dans la vie difficile des matelots.

dimanche 22 mars 2009

Touchez pas au gri-gri ! Un polar dieppois

Comme annoncé précédemment, Quiquengrogne, le blog, vous propose un polar dieppois écrit en 1990 par les élèves de l'école Paul Bert de Neuville-lès-Dieppe avec la complicité de leur instituteur Olivier Poullet, qui vous l'aurez compris, est un des contributeurs de ce blog. Trois autres polars dieppois de la collection Marée Noire vous seront proposés prochainement. Les dessins sont de Clément Poullet, alors en classe de cinquième au collège Dumas.
J'aime bien traîner du côté de la cale-sèche. Du temps où l'entreprise de réparation navale "ARNO" connaissait des jours meilleurs, je ne ratais jamais l'arrivée d'un bateau dans la forme de radoub. Aujourd'hui, les bateaux venant à la cale-sèche pour des réparations se font plutôt rares.
Au fond de la cale-sèche, dans quelques centimètres d'eau vaseuse, gisait le corps désarticulé d'OMAR. La police avait bouclé le quartier et les personnes présentes sur les lieux ne pouvaient partir qu'après avoir décliné leur identité à l'inspecteur qui bloquait la sortie.
J'attendais mon tour, perché sur la passerelle de la gigantesque porte de l'écluse qui maintenait à sec ou presque la forme de radoub.
J'étais aux premières loges. Je surplombais la scène alors que la plupart des curieux retrouvant leur naturel charognard se massaient derrière le grillage à plus de trente mètres de là. (...)
Pour lire la suite, téléchargez le fichier pdf, en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voir le Fichier : grigri01.pdf

Dieppe : la forme de Radoub


Cette zone portuaire est en pleine transformation. Il y a bien longtemps que la cale-sèche n'a plus reçu de navires pour réparations. Les bâtiments et surtout la belle grue des Chantiers Arno ont disparu. Quiquengrogne, le blog vous offre quelques photographies de la forme de radoub.



Ci-dessus, le "Notre Dame de Salut" en cale-sèche.


Ci-dessus, l'accès à la cale-sèche


Photos collection quiquengrogne-dieppe.com

Bientôt sur Quiquengrogne à Dieppe, un polar dieppois : Touchez pas au Gri-Gri ! qui débute justement dans ce lieu mythique de Dieppe : la forme de radoub.

samedi 21 mars 2009

Quiquengrogne !

Problème apparemment "résolu". Efficacité du message précédent, sans doute et aussi de la réactivité de mes voisins de blogs. Qu'ils soient remerciés. Ils se reconnaîtront.
L'enquête se poursuit...

L'équipe de "Quiquengrogne à Dieppe, le blog" reprend pour ses lecteurs une Pin Up pirate de Donald Rust, bien inoffensive, empruntée à un voisin de blog.


Piratage d' adresse IP

Mon adresse IP est actuellement victime d'actes de malveillance qui m'empêchent d'avoir accès à mon compte Blogger, m'interdisant de publier des articles depuis mon ordinateur et de répondre aux commentaires. Plainte a été déposée.
L'équipe du Quiquengrogne- Dieppe le blog.

vendredi 20 mars 2009

jeudi 19 mars 2009

Des godemichés en ivoire à Dieppe au XVIII è siècle

illustration : Clovis Trouille

Des godemichés en os et en ivoire pour divertir les religieuses dieppoises 1716Les archives locales offrent une palette de sujets d’étude des plus variés. Le Paquet C 2ème Classe du Répertoire Langlois renferme nombre de procès instruits à Dieppe au cours du XVIIIème siècle. Des procès à la saveur particulière, puisqu’il s’agit d’affaires de prostitution, d’infractions à la réglementation sur les jeux de hasard dans les tripots de la ville, de vie scandaleuse et libertine.
Ces pièces d’archives d’une lecture parfois difficile sont une mine de renseigne-ments sur la vie intime des Dieppois, les métiers, les intérieurs décrits au cours des témoignages ou interrogatoires.
Le procès Baril a retenu notre attention tant pour le sujet qu’il traite que pour les informations fournies par les différentes pièces d’archives :
-le procès “Baril dit Duval”, tourneur sur ivoire et condamné au carcan pour avoir fabriqué des “figures impudiques et lascives” (des godemichés) 1716- 1717 destinées entre autres aux religieuses dieppoises.
La liasse du procès Baril contient 20 pièces. Nous vous proposons un commentaire notamment de la pièce n°1, la plus significative et la plus renseignée.
“Requête portée à M. de La Boissière au sujet d'ouvrages infâmes faits par le nommé Baril sculpteur
A Monsieur de La Boissière, Chevallier des ordres militaires de Saint Louis et Lieutenant pour le
Roy des ville et château de Dieppe"

Pour lire la suite de l'article, cliquez ci-dessous pour télécharger le fichier au format PDF

Voir le Fichier : godemiches-ivoire.pdf







Que sont devenues les pièces impudiques et lascives ? Servent-elles encore à divertir les religieuses?
Les retrouverons-nous dans les collections du château-musée ou bien dans quelque congrégation religieuse ?

Le paquebot Arromanches à Dieppe

L'Arromanches était évoqué dans un précédent post et dans la rubrique "Je me souviens". Le voici accosté Quai Henri IV. A gauche, une vue partielle de la magnifique gare maritime dessinée par Urbain Cassan. Un prochain post lui sera consacré.

La plage de Dieppe après-guerre

Les ruines du casino détruit lors du raid du 19 août 1942 ont été arasées. Les jetées sont sérieusement endommagées. Les Dieppois reprennent possession de la plage. Les premiers bains de mer après l'horreur de la guerre.

mercredi 18 mars 2009

Dieppe : l'auberge de la Cloche


Dans les recoins de Dieppe...
L'auberge de la Cloche, aujourd"hui rénovée en maison d'habitation est située rue du Mortier d'or. Son escalier date du XVII ème siècle. Une construction typique de l'architecture Ventabren datant de la reconstruction de Dieppe suite à l'incendie provoqué par la "Bombarderie" de 1694.
Les deux photos ci-dessus ( collection personnelle ) datent davant la restauration récente. En 1694, la rue s'appelait alors "rue de la Jambe de Chou".

mardi 17 mars 2009

Je me souviens...

collection particulière
Je me souviens...... des paquebots "l' Arromanches et le Lisieux" accostant quai Henri IV !

Vos commentaires nous ont donné une idée de rubrique :

"Je me souviens"

Vous êtes invités à évoquer dans un commentaire un souvenir dieppois amusant, émouvant, pittoresque en une ou deux phrases. Il sera publié dans la colonne de droite du blog sous le titre de la rubrique.

Le Petit Théâtre de la Duchesse de Berry




Un décor à l'iltalienne








Aperçu de la machinerie




Choisissez la meilleure place !


A partir de 1824 la Duchesse de Berry fréquente assidument la station balnéaire de Dieppe. C'est sous son impulsion que le théâtre municipal sera construit par Frissard. En six mois, de février à août 1826 le petit théâtre voit le jour. Il sera inauguré le 9 août par la Duchesse de Berry elle-même. Vers 1900, les décors sont refaits et un foyer est ajouté côté mer. Ce dernier fut fortement endommagé en août 1942.
Le théâtre sera fermé au public en 1961. Depuis 2002, il accueille une association se consacrant à la commémoration du raid du 19 août 1942.
cartes postales et photos : collection particulière