dimanche 27 décembre 2009

samedi 5 décembre 2009

Remorqueur Balidar

Le voilier est un "requin".
Collection quiquengrogne-dieppe.com

vendredi 13 novembre 2009

Les phares d'Ailly

Le premier phare fut mis en service en 1775. La tour mesurait 18 mètres et la lanterne 5 mètres. En 1822, le physicien français Augustin Fresnel propose le remplacement des réflecteurs par des lentilles. En 1882, le phare d'Ailly figure au programme prévoyant l'éclairage par la lumière électrique. Des bâtiments sont construits en 1884 pour abriter les dynamos, et les machines sont mêmes livrées. Mais le projet était trop coûteux. Avec l'érosion des falaises, le phare se trouve rapidement menacé.



Bernard Poullet en 1935, observant le vieux phare depuis le nouveau

En 1896, la construction d'une nouvelle tour est décidée. Il sera construit 90 mètres en retrait du premier phare. Il est mis en service en 1889. On ne démolit pas pour autant le premier phare.


Bernard Poullet en 1935 devant le deuxième phare

Très vite l'érosion menace ce deuxième phare. En 1938, on envisage la construction d'un troisième ouvrage. Pendant la guerre, le phare est éteint. L'optique et les 800 kilogrammes de mercure ont été mis à l'abri. En 1944, les Allemands feront sauter le phare. On installe alors une lanterne de fortune sur la vieille tour de 1775. Les travaux du troisième phare débuteront en 1951. Il sera mis en service en 1958.
On abandonne la vieille tour qui glissera lentement dans les frettes de la falaise qui continue de reculer.



Phare actuel

jeudi 5 novembre 2009

A bon port. Le cours des choses

Dans le cadre du festival "Automne en Normandie" "A bon port"


mercredi 14 octobre 2009

C'est bientôt la saison du hareng

La chanson est jolie. Ce n'est pas Dieppe, mais beaucoup de Dieppois se souviendront des bateaux hollandais venus pêcher le hareng, emplissant l'avant-port, les sabots jaunes des marins...



O, it was a fine and a pleasant day
Out of Yarmouth harbour I was faring
As a cabin boy on a sailing lugger
For to go and hunt the shoals of herring
O, the work was hard and the hours were long
And the treatment sure it took some bearing
There was little kindness and the kicks were many
As we hunted for the shoals of herring
O, we fished the Swarth and the Broken Bank
I was a cook and I'd a quarter-sharing
And I used to sleep, standing on me feet
And I'd dream about the shoals of herring
O, we left the home grounds in the month of June
And to canny Shiels we soon was bearing
With a hundred cran of the silver darlings
That we'd taken from the shoals of herring
Now you're up on deck, you're a fisherman
You can swear and show a manly bearing
Take your turn on watch with the other fellows
While you're searching for the shoals of herring
In the stormy seas and the living gales
Just to earn your daily bread you're daring
From the Dover Straits to the Faroe Islands
As you're following the shoals of herring
O, I earned me keep and I paid me way
And I earned the gear that I was wearing
Sailed a million miles, caught ten-million fishes
We were sailing after shoals of herrin

mercredi 30 septembre 2009

Après l'Hôtel Terminus

Il y a presque toujours un Hôtel Terminus près des gares urbaines !

Construit au XIXème siècle, cet hôtel accueillait sans doute les voyageurs qui, séjournant à Dieppe ne voulaient pas s'éloigner de la gare. Terminus pour le train venant de Paris... ou presque, puisque celui-ci s'arrêtait à "Dieppe Ville", puis franchissant le pont ferroviaire Courbet, sur le Bassin Bérigny, déposait les voyageurs pour l'Angleterre sur le Quai Henri IV.
Ici, on reconnaît aisément le bâtiment où se trouvent actuellement les services techniques de la ville à l'angle de la rue de l'Entrepôt. De l'autre côté, c'est la façade très régulière de l'hôtel : quatre étages et une terrasse : peu de luxe. Le choix de résider loin du centre balnéaire, et près des industries établies non loin du port laisse supposer une clientèle aux revenus honnêtes, sans plus.

Ci-dessous, le yacht du Prince de Galles entre dans le Bassin Bérigny. Le cliché est probablement pris d'une des fenêtres au dernier étage de l'Hôtel Terminus.

Détruit pendant la seconde guerre mondiale, il fut remplacé par un autre bâtiment qui devint vite familier aux Dieppois.


Architecture des années soixante, il proposait des appartements aux étages




tandis que différents services se sont succédé au rez- de- chaussée : Banque Worms, cabinets médicaux, assurances mutuelles...


Béton, parpaings, habillage de briques, larges baies vitrées et balcons de fer forgé et plexiglass : des matériaux et une architecture datés.

Après désamiantage, l'immeuble vient de tomber aujourd'hui.


Une page se tourne.

Collection quiquengrogne-dieppe.com

blog dieppois, Patrimoine dieppois, Ville de Dieppe, Histoire de Dieppe

mercredi 23 septembre 2009

lundi 14 septembre 2009

dimanche 6 septembre 2009

Circuit de Dieppe Dieppe-Rétro

Samedi 5 et Dimanche 6 septembre, grâce à Dieppe-Rétro, les Ddieppois ( mais pas seulement) vont pouvoir revivre les grands moments du circuit de Dieppe.






jeudi 27 août 2009

lundi 24 août 2009

samedi 22 août 2009

Les grandes marées

Ce matin, grande marée. Pêche aux étrilles et aux bouquets à Vastérival



A Dieppe aussi...







A Pourville aussi...



Collection Quiquengrogne-dieppe.com
Dieppe, blog dieppois, patrimoine de Dieppe

vendredi 21 août 2009

Pont Ango : Pour ceux qui n'auraient pas suivi



















Collection quiquengrogne-dieppe.com
Dieppe, blog dieppois, Histoire de Dieppe